23/08 08:08

Emmanuel Macron sur les incendies en Amazonie: "Notre maison brûle. Littéralement. Le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène, est en feu. C’est une crise internationale." - Vidéo

Le président d'extrême droite s'en est pris aux ONG au lendemain de la publication de statistiques faisant état d'une progression alarmante des feux de forêt au Brésil, tout particulièrement en Amazonie.

Lundi, Sao Paulo (sud-est), première métropole du pays, avait été recouverte en plein après-midi d'un nuage noir apparemment dû à des feux de forêt à des milliers de kilomètres de là.

Sur Twitter, le mot-clé #PrayforAmazonas (Prions pour l'Amazonie) était la première tendance mondiale. De nombreux internautes s'indignaient en postant des photos et vidéos montrant des pans entiers de forêt dévorés par des rideaux de flammes. "Seize jours que la forêt amazonienne brûle et personne n'est au courant", déplorait un internaute. "Notre maison brûle et nous regardons ailleurs", s'indignait un autre.

Mais certaines des images abondamment partagées étaient anciennes, montrant par exemple des feux en Amazonie remontant à 1989, ou concernant d'autres Etats brésiliens, ou même pays, tels l'Inde ou les Etats-Unis. Il n'était pas possible d'évaluer mercredi l'ampleur des superficies affectées par des feux de forêt en Amazonie.

Le hashtag était également en haut du classement sur le réseau social au Brésil, suivi du hashtag "ONGs", suite aux déclarations de Jair Bolsonaro. Le président a insinué que des ONG pourraient avoir provoqué les incendies afin d'"attirer l'attention" sur la suspension par Brasilia des subventions à la préservation du "poumon de la planète".

"Il pourrait s'agir, oui, il pourrait, mais je ne l'affirme pas, d'actions criminelles de ces ONGéistes pour attirer l'attention contre ma personne, contre le gouvernement brésilien. C'est la guerre à laquelle nous sommes confrontés", a lancé le chef de l'Etat devant des journalistes à Brasilia.

Les feux de forêt ont augmenté de 83% depuis le début de cette année au Brésil par rapport à la même période de 2018, a annoncé mardi l'INPE, un institut officiel. La hausse a été particulièrement alarmante dans les Etats occupés en totalité ou partiellement par la forêt amazonienne, comme celui du Mato Grosso (centre-ouest), avec 13.682 départs de feu (+87%).

Jair Bolsonaro n'a apporté aucun élément pouvant étayer sa grave mise en cause des ONG, mais a expliqué que celles-ci "ressentent un manque d'argent". "On a retiré l'argent aux ONG. Elles recevaient 40% des subventions venant de l'étranger. Elles ne les ont plus. On a aussi mis fin aux subventions publiques" aux ONG, a-t-il expliqué. "Même vous ne pourriez aller filmer dans tous les lieux où cela brûle, et envoyer (vos vidéos) à l'étranger", a-t-il dit aux journalistes. "Parce que tout indique qu'ils sont allés là-bas pour filmer des incendies. C'est ce que je ressens".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
23/août/2019 - 15h02
Angelussauron a écrit :

La question n'est pas là mais de savoir si le Phytoplancton sera capable de fournir assez d'oxygène si la forêt amazonienne n'est plus là. Hors j'en doute. Donc 20%-10%-50% on s'en fout ce sont que des chiffres on les tourne comme on veut.

Et le Phytoplancton n'est pas en bonne santé non plus. Donc avec la possible perte de l’Amazonie, le CO² va forcément augmenter et c'est bien ça le plus grave.

La forêt amazonienne n'apporte plus rien ! Le CO2 augmente ? les faits et la science démontrent qu'il n'a aucune action sur le climat et c'est très bien, la végétation va en profiter. 

Portrait de titidreamer
23/août/2019 - 13h12
tvor a écrit :

Déjà qu'il s'occupe de son propre pays au lieu de vouloir jouer au justicier international ,histoire encore de mettre la poussière sous le tapis , mais ca ne marchera plus longtemps ...

Tous ces gouvernants qui jouent au monopoly avec la planète , beurkkkk

L'incendie de la forêt amazonienne concerne aussi la France car cette forêt représente une superficie importante d'un département français : la Guyane. Tout le monde s'émeut et s'inquiète lorsque des hectares de forêt partent en fumée en métropole mais la Guyane s'est loin et on s'en moque. Ben non on doit s'inquiéter même si c'est loin de nous parce que si le feu s'étend nos compatriotes guyanais seront impactés

Portrait de Angelussauron
23/août/2019 - 11h29
PhilRAI a écrit :

"Le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène".

C'est faux, c'est une vieille forêt et le bilan est quasiment nul.

C'est le le phytoplancton des mers qui est le véritable "poumon"

La question n'est pas là mais de savoir si le Phytoplancton sera capable de fournir assez d'oxygène si la forêt amazonienne n'est plus là. Hors j'en doute. Donc 20%-10%-50% on s'en fout ce sont que des chiffres on les tourne comme on veut.

Et le Phytoplancton n'est pas en bonne santé non plus. Donc avec la possible perte de l’Amazonie, le CO² va forcément augmenter et c'est bien ça le plus grave.

Portrait de PhilRAI
23/août/2019 - 10h01

"Le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène".

C'est faux, c'est une vieille forêt et le bilan est quasiment nul.

C'est le le phytoplancton des mers qui est le véritable "poumon"

Portrait de tvor
23/août/2019 - 09h45

Déjà qu'il s'occupe de son propre pays au lieu de vouloir jouer au justicier international ,histoire encore de mettre la poussière sous le tapis , mais ca ne marchera plus longtemps ...

Tous ces gouvernants qui jouent au monopoly avec la planète , beurkkkk

Portrait de Angelussauron
23/août/2019 - 08h59

Ce qui m'inquiète c'est pas forcément l'incendie mais ce président qui est dans le déni complet. Car un incendie ça s’éteint plus ou moins bien mais si on fait rien car au final ça l'arrange pour faire son autoroute car il y aura plus d'arbre à couper là on peut être dans l'inquiétude.

Bolsonaro est très dangereux peut être plus que Trump. Il est adulé par son peuple, il fait de son pays une énorme secte religieuse où l'avortement doit être interdit même en cas de viol, laisser cramer la foret amazonienne car c'est un défi de dieu. Pareil pour le climat.

L'Onu, la France et les autres pays qui souhaitent intervenir vont avoir de grandes difficultés du moins dans la partie Brésilienne, ils pourront aider la Bolivie mais bon le plus gros du feu devra attendre la prochaine pluie pour s'éteindre...

C'est un génocide qu'il est entrain de faire entre les pertes humaines (qui seront pas comptabiliser car les peuples amazoniens vivent en autarcie et ne sont pas brésiliens), l'eco systeme (avec sans doute l'extinction de certaines espèces de flore ou de faune).

Portrait de Blek37
23/août/2019 - 08h56

Que le pseudo président banquier macron extrême capitaliste s'occupe de son pays qui suffoque de la délinquance ,de l’immigration incontrôlée,du chômage ,de la misère de plus en plus visible,des inégalités et de la colère de la grande majorité de Français(aises) qui n'ont pas votés pour cet arriviste avant de critiquer les autres car nous les preuves de son incompétence nous les avons tout les jours sous nos yeux ! 

Portrait de Philou-02.
23/août/2019 - 08h25

L’Amazonie brûle et c’est tout la planète qui suffoque !