02/08 17:39

Environ 430 personnes qui s'opposaient à la pose du compteur Linky à leur domicile ont été déboutées devant le tribunal de Nanterre

Environ 430 personnes qui s'opposaient à la pose du compteur Linky à leur domicile ont été déboutées vendredi devant le tribunal de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, comme l'ont été la majorité des personnes ayant déjà saisi la justice en France.

Ce "compteur intelligent", dont l'installation est pilotée par Enedis et qui permet de relever à distance et en direct la consommation en électricité des clients, fait l'objet de polémiques récurrentes depuis son déploiement en 2015.

Des particuliers ont saisi les tribunaux en référé (une procédure d'urgence) à travers la France, sous forme d'actions collectives. Une vingtaine de procédures sont en cours, avec plus de 5.000 requérants. Ils demandent le retrait ou la non-installation de ces compteurs, invoquant l'impact des ondes électromagnétiques sur la santé, une atteinte au libre choix ou à la vie privée.

Dans ces décisions consultées par l'AFP, le tribunal de Nanterre a notamment estimé que les demandeurs ne rapportaient pas de preuve "d'un lien de causalité entre leur pathologie et l'exposition aux champs électromagnétiques des compteurs Linky".

Ailleurs sur le web

Vos réactions