02/08 14:01

Amazon a décidé de répercuter la taxe créée par la France... sur ses vendeurs, qui vont sans doute augmenter leurs prix pour... les clients Français !

Moins de trois semaines après l'adoption définitive par la France d'une taxe dite "Gafa" sur les grands groupes technologiques, le géant américain du commerce en ligne Amazon a décidé de la répercuter sur les tarifs appliqués aux vendeurs de sa plate-forme dans ce pays, devenant la première des entreprises visées à faire ce choix.

Sur sa page d'information à destination des vendeurs hexagonaux, Amazon détaille son nouveau barème de tarifs, qui entrera en vigueur le 1er octobre: il explique leur appliquer à tous une hausse de 3%, correspondant au montant de la taxe sur son chiffre d'affaires prévue par la nouvelle loi, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cela entraîne un renchérissement de sa commission allant de quelques dixièmes de points de pourcentage à près de 1,5 point, en fonction des produits proposés par les vendeurs. La commission prélevée par Amazon dépend en effet du type de produit vendu.

La taxe française, définitivement adoptée le 11 juillet, crée une imposition des grandes entreprises du secteur non pas sur le bénéfice, souvent déclaré dans des pays à très faible fiscalité comme l'Irlande, mais sur le chiffre d'affaires qu'elles réalisent dans l'Hexagone.

Selon le ministère de l'Economie, une trentaine de grands groupes devraient payer cette taxe, avec deux seuils prévus: un chiffre d'affaires minimum de 750 millions d'euros au niveau mondial et 25 millions dans l'Hexagone.

Cette mesure a été surnommée "taxe Gafa" car elle va toucher en premier lieu les géants américains du secteur regroupés sous cet acronyme: Google, Amazon, Facebook et Apple. Elle a d'ailleurs provoqué de vives réactions côté américain, le président Donald Trump menaçant notamment de taxer les vins français en représailles.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de moije
3/août/2019 - 18h21
BILOU T a écrit :

vous connaissez beaucoup de sociétés qui ne répercutent pas les hausses de tarifs et baissent leurs profits ? par exemple,  EDF + 7,10 %, les mutuelles santé, le prix des carburants, le dindon de la farce c'est toujours le consommateur.

Il ne faut pas sortir de l'ENA pour supposer ce que ferait Amazon ! Notre " grand " ministre Lemaire a tout simplement crée une nouvelle taxe payée par les Français et récoltée par Amazon comme la TVA!

Portrait de laurent28320
3/août/2019 - 11h16

De toute façon le français ne sait pas ce qu'il veut. D'un coté il critique Amazon parce qu'il ne rapporte rien à la France, de l'autre il passe son temps à acheter sur Amazon sans même prendre le temps de comparer les prix, persuadé que c'est ici qu'il fera la meilleure affaire... Je vais donc vous faire un petit résumé du système, vu du coté du vendeur sur Amazon que je suis : Pour vendre sur Amazon, j'ai un compte "pro" qu'Amazon me facture 39.90 € par mois (47.88 € TTC) ? Déjà ça commence mal parce qu’en temps que micro-entrepreneur (anciennement « auto entrepreneur »), je ne récupère pas la TVA donc je paye plein pot.

Ensuite, comment ça se passe pour vendre des produits… Amazon applique les prix conseillés fabricants pour chaque article (voire un peu moins parfois) alors que nous, vendeurs, ne pouvons pas le faire. Pourquoi ? Tout simplement à cause des commissions… Un produit qui est conseillé à 100 € par le fabricant sera acheté aux alentours de 60 € HT (72 € TTC). Il sera donc vendu 100 € par amazon, qui vous proposera au passage, moyennant un abonnement, la livraison « prime » en 24h. Marge pour Amazon, une fois déduit la logistique et la livraison qui doivent lui couter moins de 15€, 10-15 € Admettons que j’achete ce produit, si je le vends 100 € sur Amazon et que j’offre la livraison pour être compétitif. Admettons que je l’achete le même prix (et là encore, ils ont des remises sur le volume…) et que je je vende le même prix. Amazon prélève 15% de commission dessus. Donc 15 € dans sa poche. Reste donc 85 €, je déduis ma livraison (disons 8-9 €). Il reste donc…Bah en fait rien, parce que les impôts français me taxent aussi dessus, aussi à hauteur de 15%. Je perds de l’argent. Alors la solution c’est d’augmenter ses prix, mais si j’augmente mes prix, je ne suis plus compétitifs, donc je ne vends plus. Il ne me reste plus qu’à espérer qu’Amazon sot en rupture de stock pour que les clients achètent chez moi à la place.

Du coup je vends essentiellement des produits qui ne sont pas vendus par Amazon et des produits sur lesquels je peux faire des « coups » pour être compétitif (et du coup je ne répercute pas toute la remise obtenue, parce qu’elle sert principalement à payer la commission Amazon… qui est encore le grand gagnant sans avoir à bouger le petit doigt)

Alors on pourrait penser que les gagnants dans l’histoire sont les clients qui, non contents d’avoir un système qui leur donne raison à la moindre contrariété (vous n’imaginez pas le nombre de clients qui se font rembourser par Amazon une commande « non reçue » malgré un suivi qui dit le contraire, y compris en présence d’une preuve de livraison signée), et qui commandent sur Amazon en pensant que c’est LA PLACE pour avoir tout moins cher. Encore une fois c’est une utopie… Je vais prendre l’exemple le plus flagrant d’un des articles que je vends le plus : 18.90€ sur mon site de vente en ligne, je le vends 21.90 € sur Amazon. Et j’en vends 3 fois plus sur Amazon que sur mon site. Le client fénéant ne prenant même pas le temps de chercher ailleurs si c’est moins cher (et étant aidé par un système ou, en 4 clics ta commande est validée et payée avant même que tu ne t'en sois rendu compte). Du coup personne n’est gagnant. L’augmentation (3 €) paye la commission Amazon (3.28 €), donc je ne gagne rien de plus et le client paye plus cher que si il venait chez moi en direct. Au passage, pour cet article, je gagne, impots déduits, environ 2 €) Ha si, y’a un gagnant… Amazon, encore et toujours, qui sans lever le petit doigt (mais qui mets la plateforme à notre disposition, il faut l’admettre) encaisse la commission qui lui permet ensuite de vendre au plus bas les produits les plus courants et offrir « gracieusement » la livraison.

Les vendeurs sont exploités, les clients pensent faire des affaires mais en fait se font enfler parce qu’ils ont la flemme d’aller chercher moins cher. Et Amazon rafle la mise. Quand à l’augmentation de sa commission pour compenser la taxe GAFA, elle n’aura pour but que d’augmenter les prix des vendeurs tiers, donc c’est le client qui sera perdant

Ha… avant qu’on me demande… Pourquoi les vendeurs restent sur Amazon si ça ne rapporte presque rien ? Tout simplement parce qu’Amazon cannibalise nos sites personnels, tout comme les commerces traditionnels. Donc on a deux choix : soit vendre très peu sur nos sites et mettre la clé sous la porte, soit vendre beaucoup sur Amazon, même si on a beaucoup moins de marge, mais ça fait quand même rentrer un peu d’argent. N’empeche que c’est le géant qui se remplit les poches.

Portrait de C'est Mon Avis
2/août/2019 - 14h37

"Amazon a décidé de répercuter la taxe créée par la France... sur ses vendeurs, qui vont sans doute augmenter leurs prix pour... les clients Français !"...

Comme le font TOUS les vendeurs français ! Quand vous payez votre kilo de cerises 9,95€ chez U (pourtant en juillet), vous croyez que c'est l'agriculteur qui les vends à ce prix ou le revendeur qui se sucre au passage ?

Il existe d'autres magasins qu'Amazon si vous voulez faire vos achats et faire tourner l'économie française... smiley

Portrait de Micheldu17.02
2/août/2019 - 14h32

Logique !...

Portrait de djbaxter
2/août/2019 - 14h27
SENTENZA a écrit :

et voila encore le génie de nos élites qui ne sont bon qu'a inventer des taxes, on croule sous cet ogre qu'est l'Etat...

Certes, mais il faudrait d'abord y voir l'échec et la trahison de nos politiciens européens depuis 40 ans. 17 millions d'impôts seulement payés par Google en France en 2018, c'est pathétique. En constituant un grand espace de libre circulation et d'installation des entreprises en maintenant les grandes disparités fiscales, ils ont ainsi légalisé le dumping fiscal des multinationales contre lesquelles il est difficile de légiférer (problèmes institutionnels avec l'accord des 27 pays pour n'en citer qu'un, problèmes économiques puisque l'entreprise reste libre de compenser toute nouvelle taxe sans participer sur ses fonds propres, problèmes diplomatiques puisqu'ils s'y prennent mal et tard donc on a la triple peine avec l'augmentation répercutée sur les consommateurs + d'autres secteurs d'exportation sanctionnés). S'il fallait donner des claques à tous ces incapables et corrompus, on fabriquerait une machine pour ne pas y perdre les 2 mains.

 

Portrait de stbx00
2/août/2019 - 14h26
SENTENZA a écrit :

et voila encore le génie de nos élites qui ne sont bon qu'a inventer des taxes, on croule sous cet ogre qu'est l'Etat...

En même temps vous proposez quoi ? Des millions de produits vendus sur Amazon en France zappent déjà la TVA. On laisse faire ? 

Portrait de djbaxter
2/août/2019 - 14h26
stbx00 a écrit :

"Cela entraîne un renchérissement de sa commission allant de quelques dixièmes de points de pourcentage à près de 1,5 point, en fonction des produits proposés par les vendeurs. La commission prélevée par Amazon dépend en effet du type de produit vendu."

Cette phrase n'est pas claire du tout. Si on parle de la commission Amazon sur la market place elle est bien supérieure à 1,5 points ! 

C'est l'augmentation de la commission existante qui sera de 1,5 point..

Portrait de stbx00
2/août/2019 - 14h24

"Cela entraîne un renchérissement de sa commission allant de quelques dixièmes de points de pourcentage à près de 1,5 point, en fonction des produits proposés par les vendeurs. La commission prélevée par Amazon dépend en effet du type de produit vendu."

Cette phrase n'est pas claire du tout. Si on parle de la commission Amazon sur la market place elle est bien supérieure à 1,5 points !