26/07 10:46

Vesoul: La permanence de la députée LREM Barbara Bessot-Ballot murée par des agriculteurs après son vote favorable au Ceta

Des agriculteurs de Haute-Saône ont monté jeudi soir un mur devant la permanence de la députée LREM, Barbara Bessot-Ballot, lui reprochant d'avoir voté en faveur du traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), a constaté un correspondant de l'AFP.

Avec pelles, ciment et agglomérés, une vingtaine d'agriculteurs des fédérations départementales des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) et des producteurs de lait (FDPL) ainsi que des Jeunes agriculteurs (JA) de Haute-Saône ont monté un mur d'environ 2,5 m de haut, vers 22H00 devant la porte de la permanence. Ils ont ensuite écrit avec une bombe de peinture de couleur rouge: «BBB (initiales de la députée, NDLR), les agriculteurs vous remercient».

Les trois syndicats agricoles reprochent à la députée LREM d'avoir voté «pour la ratification du Ceta malgré les mensonges du gouvernement, notamment concernant les farines animales qui ont semé le doute même au sein de la majorité LREM, qui s'est en partie abstenue», ont-ils expliqué dans un communiqué commun.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de moije
26/juillet/2019 - 17h57

On peut comprendre ! Cette dame devrait démissionner et se représenter devant ses électeurs , comme De Rugy d'ailleurs !

Portrait de Harriet
26/juillet/2019 - 13h22

Cela fait belle lurette que ceux censés nous représenter ne portent plus la parole des citoyens ...

Les consignes viennent d' "en haut" .... Le pouvoir étant de  plus en plus vertical , on peut se demander à quoi servent encore les députés ...

Portrait de djbaxter
26/juillet/2019 - 11h48

Vous oubliez de préciser qu'elle aurait promis de ne pas voter pour le CETA à ses agriculteurs, et donc elle a menti. Aux Etats-Unis, c'est bien plus gravement considéré, et elle irait en prison plusieurs années. En France, on a connu des politiques menteurs par centaines, en liberté, avec des bons postes et des gros salaires avec de l'argent public. Trop bons, trop cons.