23/07 21:09

François de Rugy se considère "blanchi de toutes les accusations" portées contre lui - Il confirme qu'il remboursera les frais des 3 dîners épinglés par l'Assemblée nationale

21h00: Ce qu'il faut retenir de l'intervention de François de Rugy ce soir au 20h de France 2

L’ex-ministre François de Rugy s’est estimé «blanchi» mardi par les enquêtes du gouvernement et de l’Assemblée portant sur des travaux dans son logement de fonction et des dîners fastueux, à l’exception de trois repas à l’Hôtel de Lassay d’un «niveau manifestement excessif».

Un «homme blanchi», qui n’a «jamais douté un instant» qu’il réussirait à prouver son «honnêteté»: une semaine après sa démission du gouvernement, M. de Rugy a clamé mardi soir son innocence en s’appuyant sur les rapports, par ailleurs critiqués, du secrétariat général du gouvernement et du secrétariat général de l’Assemblée publiés le même jour.

Fustigeant le «journalisme de démolition» pratiqué selon lui par Mediapart, à l’origine des révélations contre lui, M. de Rugy, qui dit vouloir continuer «à être utile», s’est élevé sur France 2 contre de «fausses» accusations, rappelant qu’il avait porté plainte contre Médiapart pour diffamation.

Pour preuve, dit-il, l’enquête diligentée à sa demande par le secrétaire général de l’Assemblée. Celle-ci fait valoir que M. de Rugy «n’a enfreint, directement ou indirectement, aucune règle et n’a commis aucune irrégularité» concernant l’organisation d’une douzaine de dîners lorsqu’il était président de l’Assemblée.

Ces repas à base de homards et grands crus, pointés par Mediapart, avaient été le déclencheur de la tourmente pour M. de Rugy, démissionnaire du ministère de la Transition écologique.

Neuf d’entre eux «ne posent pas de difficulté particulière», assure encore le rapport en évoquant un «niveau de prestations culinaires (...) conforme aux normes habituelles», sans «aucun produit de luxe».

Ces neuf dîners «ne sauraient être qualifiés de +privés+», souligne le même document en épinglant toutefois trois autres réceptions qui «appellent des observations».

Parmi celles-ci, un dîner de Noël en 2017 réunissant «sept convives dont six du cercle familial» ou un repas de Saint-Valentin en 2018 «servi seulement au Président et à son épouse» et dont «le niveau des prestations est manifestement excessif par rapport à la pratique courante». Cette dernière remarque s’applique également à un troisième dîner.

Conformément à sa promesse, M. de Rugy a annoncé qu’il réglerait «dans les meilleurs délais les frais engagés pour les trois dîners».

Celui qui va redevenir député de Loire-Atlantique a également reçu un avis favorable de l’inspection du gouvernement. Diligentée le 11 juillet, elle a passé au crible les travaux entrepris fin 2018 pour 64.523 euros TTC à l’Hôtel de Roquelaure, un bâtiment du XVIIIe siècle où le ministre de la Transition écologique a ses quartiers.

20h10: En direct au JT de 20h de France 2, François de Rugy s'exprime pour la première fois depuis son départ du gouvernement

"Je me présente devant vous ce soir en homme blanchi. Blanchi de toutes les accusations qui ont été portées contre moi."

"Il fallait ces inspections. Je les ai demandés. Tout a été fait dans les règles et selon les usages de la présidence de l'Assemblée nationale"

"Tous les dîners dont Mediapart m'a accusé sont des dîners qui étaient dans le cadre de mes fonctions (de président de l'Assemblée Nationale)"

"Il n'aurait jamais dû y avoir d'affaire de Rugy. Il y a une affaire Mediapart (...) Il y a un journalisme de démolition et Mediapart fait partie de ce type. Ils ne prennent pas un sujet mais une cible et ils la crible de fléchettes (...) Mediapart m'envoyait des questions vers minuit. Il fallait que je réponde le lendemain avant midi"

François de Rugy confirme qu'il remboursera les frais des trois dîners épinglés dans le rapport de l'Assemblée nationale. "Je me conformerai à ce qu'a dit le rapport de l'Assemblée nationale", a-t-il déclaré.

20h00: L'ex-ministre François de Rugy est l'invité ce soir du JT de 20h de France 2, présenté par Julian Bugier

19h17: L'ex ministre François de Rugy a affirmé mardi avoir rapidement "remboursé", dès 2014 et 2015, avec son compte personnel, les cotisations d'élu versées initialement en utilisant ses frais de mandat de député. Selon le Canard enchaîné à paraître mercredi, François de Rugy a récupéré lundi à l'agence du Crédit coopératif de Nantes les relevés de son compte bancaire dédié à "l'indemnité représentative de frais de mandat" (IRFM).

Ces documents montrent qu'effectivement, en 2013 et 2014, François de Rugy a effectué au profit d'Europe Ecologie - Les Verts deux versements correspondant à des cotisations, depuis ce compte IRFM, pour un total de 9.200 euros. Ces paiements ont été déduits du calcul de son impôt sur le revenu au titre de l'année 2015, selon son avis d'impôt consulté par Mediapart, qui indiquait qu'il n'avait pas réglé d'impôts cette année-là. "Si j'avais eu accès immédiatement à mes relevés bancaires, je n'aurais pas démissionné" Selon Le Canard enchaîné, deux remboursements ont suivi depuis son compte personnel : de 6.500 euros le 20 août 2014 puis de 3.200 euros le 23 juillet 2015, soit 9.700 euros en tout. "Si j'avais eu accès immédiatement à mes relevés bancaires - ce qui était impossible - je n'aurais pas démissionné", a assuré François de Rugy au Canard enchaîné. "Il ne s'agit donc que d'une avance de trésorerie", plaide l'ancien ministre de la Transition écologique, qui a démissionné il y a une semaine.

18h08: L'ex-ministre François de Rugy prend acte du rapport du Secrétaire général et de la déontologue de l’Assemblée nationale qui conclut à l’absence d’irrégularité pour les dîners organisés à l’hôtel de Lassay au cours de son mandat. Toutefois, trois dîners privés ont été épinglés dans ce rapport, François de Rugy s'est donc engagé à prendre contact avec l'Assemblée pour rembourser à l'institution ces repas, a indiqué son entourage ce mardi.

"Comme il s'y était engagé et comme le propose le rapport, François de Rugy se rapprochera des services compétents de l'Assemblée nationale pour régler dans les meilleurs délais les frais engagés pour les trois dîners évoqués par le rapport du Secrétaire général et de la déontologue", a expliqué cette source.

17h35: François de Rugy sera l'invité du journal de 20 heures de France 2 ce soir annonce la chaîne dans un communiqué

17h00: L'enquête du secrétaire général de l'Assemblée nationale sur François de Rugy conclut que l'ancien président de l'institution n'a commis «aucune irrégularité», en épinglant toutefois trois dîners familiaux ou amicaux qu'il pourra rembourser, selon le rapport communiqué cet après-midi.

Dénoncés par Mediapart, neuf autres dîners à l'Hôtel de Lassay avec des journalistes, des universitaires ou encore des représentants du monde de la culture, sans «produit de luxe» d'après le secrétaire général, ne sauraient «être qualifiés de privés» selon lui.

15h34: Selon Le Parisien, le contrôle interne mené par l'Assemblée nationale devrait aboutir à exclure trois dîners des repas jugés irréprochables donnés par l'ex-ministre François de Rugy à l'hôtel de Lassay entre 2017 et 2018.

"Dans le viseur du secrétaire général de l'Assemblée, on trouverait le dîner de la Saint-Valentin, pour lequel Mediapart avait publié une photo d'un Rugy souriant, assis à une table décorée de pétales de roses rouges, le souper du Réveillon, et un troisième repas", précisent nos confrères.

Le Parisien indique que, ce soir, François de Rugy va réagir aux dernières informations le concernant sur le plateau du journal de 20h de France 2.

13h39: Est-ce une nouvelle épine dans le pied de François de Rugy qui s'annonce ? Toujours est-il que sur son compte Twitter Fabrice Arfi de Médiapart annonce ce soir de nouvelles révélations sur les dîners du Ministre.

 

 

11h09: L’enquête sur les travaux dans le logement de fonction de François de Rugy a dans l’ensemble validé les dépenses engagées par l’ancien ministre de la Transition écologique qui attend désormais mardi les conclusions de l’Assemblée sur ses dîners fastueux, une semaine après sa démission.

Alors que M. de Rugy a fait savoir qu’il préparait «d’arrache-pied sa contre-offensive avec son avocat», après une série de révélations, le rapport du secrétariat général du gouvernement publié mardi matin lui offre une première arme.

Cette inspection, diligentée le 11 juillet, a passé au crible les travaux entrepris fin 2018 pour 64.523 euros TTC à l’Hôtel de Roquelaure, un bâtiment du XVIIIe siècle où le ministre de la Transition écologique a ses quartiers.

Elle souligne notamment «qu’aucune rénovation importante» n’avait été réalisée «depuis 2009 et même depuis 2003» et qu’en ce sens, le «relatif état d’usure des revêtements dans certaines pièces pouvait justifier la réalisation des travaux».

Le rapport affirme aussi que «les règles de la commande publique ont été globalement respectées» et que certaines «dépenses d’équipements et d’ameublement (...) ont été ajustées à la baisse».

Seul bémol exprimé par l’enquête menée par la contrôleuse générale des armées Virginie Aubard: la «relative urgence» dans laquelle les commandes ont été passées, notamment pour la réalisation d’un dressing sur mesure pour près de 17.000 euros TTC.

Si ce logement ancien «manque de capacités de rangement», «le devis n’a pas été ajusté en envisageant par exemple un degré de finition moindre», déplore le rapport qu’Edouard Philippe a décidé de rendre public au nom de la «transparence», dixit Matignon.

L’enquête montre aussi que «la spécificité de certains travaux» dans cet appartement de 156 m², occupé par M. de Rugy, son épouse et «occasionnellement» les trois enfants du ministre, «a engendré des coûts supplémentaires», comme la réfection, «des moulures de la chambre principale, du salon et des couloirs» pour plus de 16.200 euros TTC.

Au total, commente Matignon, «cette inspection n’a relevé aucune irrégularité imputable au ministre dans le respect des principes d’exemplarité et des règles de la commande publique».

M. de Rugy attend également mardi les conclusions d’une enquête de l’Assemblée qu’il avait lui-même demandée sur une dizaine de dîners fastueux à l’Hôtel de Lassay, lorsqu’il était président de l’Assemblée. Selon une source proche, ces réceptions étaient toutes d’ordre «professionnel», avec journalistes et personnalités de la société civile.

allowfullscreen="" allow="autoplay" width="770" height="420" frameborder="0">

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Cl
24/juillet/2019 - 17h15
mestoutou a écrit :

exactement, c'est pour cela qu'il y a d'un coté les "sans dents" ou le petit peuple et de l'autre coté les nantis ou les premiers de cordées !!!

Liberté ÉGALITÉ fraternité

Ces 3 mots n'existent plus !!!!

Portrait de mestoutou
24/juillet/2019 - 16h10
Mikah2307 a écrit :

Exact! faut bien que médiapart fasse le boulot que les juges , à la botte du souverain, ne font plus!

Absolument!

De plus nous pouvons dire (heureusement) que médiapart fait le boulot car s'il n'y avait pas ce journal d'information combien de nos représentants cèderaient au magouillage!

Portrait de alytrilu
24/juillet/2019 - 12h45 - depuis l'application mobile

Et le 3ème dîner, c'est quoi ?

Portrait de alytrilu
24/juillet/2019 - 12h45 - depuis l'application mobile

Et le 3ème dîner, c'est quoi ?

Portrait de fairytale
24/juillet/2019 - 12h14

Quelle MASCARADE ce type,il n'exprime aucune remise en question,ni aucun regret,il se victimise et tout passe!!!C'est à vomir

Portrait de thierrysHa
24/juillet/2019 - 10h11
Supertomate a écrit :

C'est totalement ça 

Et ce n'est pas en nous imposant une gamine manipulée par des écolos extrémistes qui va amélioré les choses

tout a fait d'accord avec vous ou alors le mot innocent ou blanchi n'est plus la même signification que celle que nous délivre le dico, il n'est pas blanchi, loin s'en faut, 3 sur 12 sont des diner outrepassant ces droits et devoirs et les autres rien n'est moins sur vu que c'est ces amis qui ont fait l'enquête, les loups ne se mangent pas entre eux. Bref, il a eu l'impression d'être le roi ou un prince et il s'est fait choper, bien fait pour lui. En ce qui concerne médiapart, qu'on aime ou pas leur manière de faire du journalisme, force de constater qu’il savent mettre sur le devant de la scène tous ces soucis, problème et ce peu importe la couleur politique. Bref, c'est sur que notre monde politique est pourri et corrompu a tous les étages.

Portrait de mestoutou
24/juillet/2019 - 10h07
BILOU T a écrit :

Le SDF pris la main dans le sac entrain de voler des tomates pour manger a proposé de les payer, il a été mis en prison....... dans l'échelle des valeurs des juges la tomate doit être bien supérieur au homard.

exactement, c'est pour cela qu'il y a d'un coté les "sans dents" ou le petit peuple et de l'autre coté les nantis ou les premiers de cordées !!!

Liberté ÉGALITÉ fraternité

Portrait de mestoutou
24/juillet/2019 - 10h03

L'homme qui plus blanc que blanc, alors pourquoi cet individu va rembourser 3 banquets ?

Portrait de Voltaire .
24/juillet/2019 - 07h56
C'ptain What13 a écrit :

Merci Voltaire de résumer ma pensée.

smiley

Portrait de Harriet
24/juillet/2019 - 07h09

On ne peut pas être "blanchi" en ayant été pris en faute ... Rembourser n'absout pas du fait qu'il a festoyé en privé avec de l'argent public ...

Portrait de Voltaire .
24/juillet/2019 - 05h57

Il est aussi blanc que ..... les plages après l’Amococadix !!! ....ou que les sourcils de sa Cruella adorée !!!!

Ce type que je trouvais falot et insignifiant est vraiment le "pourri "intégral .Pas l’ombre d’une éthique . Son couplet d’appel du pieds pour être réabilité par Macron et pour retrouver son ministère comme si de rien n’était , était d’une indécence , d’une indignité , et d’un total mépris pour sa , certes inexistante, remplaçante .Mon Dieu , quel gâchis pour l’écologie qui devrait tant compter ...

Mais bien que trouvant cet homme à vomir . Je pense que  Mediapart -Fouquier -Tinville est un torchon qui outrepasse ses droits et que son pouvoir de déstabilisation  politique est dangereux et scandaleux ...

Portrait de bacchussss
24/juillet/2019 - 05h41

Citation de coluche " les voleurs ne regrettent rien, ils regrettent d'avoir été prit".

Pourquoi, il rembourse si il est innocent ?

Portrait de B612
24/juillet/2019 - 00h16

Extrait du rapport rédigé par Michel Moreau, Secrétaire Général de l'Assemblée Nationale :

"M. de Rugy a, de lui-même, évoqué devant la Déontologue et moi la possibilité de rembourser le montant de ses dépenses qui seraient contestées. Pour le cas où il serait donné suite à cette proposition, il conviendra qu'il se rapproche des services compétents de l’Assemblée Nationale pour que soit évalué avec précision le montant de ce remboursement".

"Pour le cas où"...

Portrait de Blek37
24/juillet/2019 - 00h07
Supertomate a écrit :

Avant c'était le canard enchaîné qui débusquait les plus les affaires louches

Rappelez vous les diamants de Bokassa et les avions renifleurs de VGE qui nous a coûté une blinde, l'affaire Bouygues etc...et plus récemment l'affaire Fillon 

Aujourd'hui c'est médiapart le concurrent direct du Canard

C'est la course aux scoops

C'est sur pour pour les scoops sur Macron ,LREM et le gouvernement  ,il ne faut  pas compter sur Le Parisien,le Monde ou Libération .

Portrait de lysniais
24/juillet/2019 - 00h06

S'il rembourse c'est qu'il y a faute. S'il y a faute , il démissionne (c'est fait!!) et en route pour les oubliettes des ripoux de la République!

Portrait de Blek37
24/juillet/2019 - 00h02
Supertomate a écrit :

Tout à fait d'accord 

Pendant des années, les journalistes ont pratiqué la politique des 3 singes 

On ne me fera jamais croire par exemple que les journalistes ne savaient pas que Mitterrand  avait une autre famille en parallèle 

Et je vous parle même pas des suicidés de 2 balles 

On se suicidait beaucoup au temps de Miterrand

 

 

Et surtout son passé  de collabo pétainiste ,connu de tous ! 

Portrait de Caporal Reyes
23/juillet/2019 - 21h03

Coupable,l'individu doit être arrêté sur le champs !

Portrait de Harriet
23/juillet/2019 - 20h45
Reine-Claude qui ne compte pas pour des prunes a écrit :

Il ne comprend vraiment rien celui la !

 

Et il n'est pas aussi "blanchi" que ça car il y a bien 3 dîners qui n'avaient pas lieu d'être (les plus dispendieux apparemment) et en ce qui concerne les travaux, le terme est "globalement" correct. Ca veut dire quoi "globalement" dans ce cas là ?

Le " Globalement" porte sur l'affaire du dressing qui n'a pas été fait dans les règles et qui indique une "urgence" (devis, etc) qui n'avait pas lieu d'être .... En gros, il aurait pu être réalisé à moindre coût ... smiley

Portrait de Fanlabiz
23/juillet/2019 - 20h44 - depuis l'application mobile

C’est un coupable blanchi. C’est un nouveau concept

Portrait de soly
23/juillet/2019 - 18h45
En plus de cela il devrait être exclu de la vie politique comme tous les ripoux d'ailleurs. Ce soir, France 2 va servir la soupe à De Rugy, je ne regarderai pas.
Portrait de Ophélie Summer
23/juillet/2019 - 18h29
annifrance a écrit :

La st valentin c'est chez nous, un repas en amoureux avec du jambon blanc, pâtes au gratin, yaourt et allez..... un verre de champagne ! Par contre, De Rugy avec le pognon que l'on nous pique, il se régale avec du homard. Ecoeurant !!!

Bah dites donc quel repas... Autant aller chez Flunch. Vous mangez quoi tous les autres jours ? De l'eau ? 

Portrait de annifrance
23/juillet/2019 - 17h56

La st valentin c'est chez nous, un repas en amoureux avec du jambon blanc, pâtes au gratin, yaourt et allez..... un verre de champagne ! Par contre, De Rugy avec le pognon que l'on nous pique, il se régale avec du homard. Ecoeurant !!!

Portrait de hummerH2
23/juillet/2019 - 17h34
Polska a écrit :
@hummerH2 Photo prise par Madame, puis transmise à une amie : « Regarde comme il est chou » Quelques disputes de cocottes plus tard : « Attends, je vais me la faire...j’ai un cliché qui traîne...je cherche.. »

smiley

Portrait de Blek37
23/juillet/2019 - 17h29
Harriet a écrit :

Tout à fait !

Même si on s'est peu intéressé à l'affaire , "Dans l'enfer de Bercy" , révèle qu'en 8 mois, E. Macron a dépensé 120 000€, en organisant des dîners presque tous les soirs ... ;-)

Et avec comme invités jean michel apathie ,(encore lui ,le journaliste sans déontologie ) , et tout les crevards du show-biz !

Portrait de hummerH2
23/juillet/2019 - 17h17

" on trouverait le dîner de la Saint-Valentin, pour lequel Mediapart avait publié une photo d'un Rugy souriant, assis à une table décorée de pétales de roses rouges,"

 

Oh ben mince alors !!!!

C'est la seule photo ou je le trouvais légitime !!!

 

Une table...des ptits pétales de fleurs... quelques produits de la mer.... un ptit vin blanc.... et un repas éclairé uniquement aux chandelles.

Plus écolo tu meurs pourtant !!! smiley

Portrait de Marie 3903
23/juillet/2019 - 16h47

médiapart, devrait également faire le compte des rouleaux de papier toilette, merci Monsieur Eddy Plenel

Portrait de Harriet
23/juillet/2019 - 16h45
Polska a écrit :
@Harriet Il restera malgré tout un petit joueur comparé à Macron, époque Ministre de l’Economie... « Quand Emmanuel Macron recevait le Tout-Paris à Bercy pour se constituer un carnet d'adresses » Là, on frise le sublime.

(Pardon, doublon)

Portrait de Harriet
23/juillet/2019 - 16h44
Polska a écrit :
@Harriet Il restera malgré tout un petit joueur comparé à Macron, époque Ministre de l’Economie... « Quand Emmanuel Macron recevait le Tout-Paris à Bercy pour se constituer un carnet d'adresses » Là, on frise le sublime.

Tout à fait !

Même si on s'est peu intéressé à l'affaire , "Dans l'enfer de Bercy" , révèle qu'en 8 mois, E. Macron a dépensé 120 000€, en organisant des dîners presque tous les soirs ... smiley

Portrait de Harriet
23/juillet/2019 - 16h38
Reine-Claude qui ne compte pas pour des prunes a écrit :

 

Ce n'est pas du journalisme, c'est juste un bureau de réception des dénonciations .

On peut le voir comme ça ...

Mais sans finalement ce "contre pouvoir" , des J. Cahuzac  s'érigeraient encore en pourfendeurs de la fraude fiscale etc ... Quel autre moyen de moraliser la vie publique sans que des scandales soient dénoncés ?  

Portrait de Anti bobo
23/juillet/2019 - 16h37
Reine-Claude qui ne compte pas pour des prunes a écrit :

 

Non, ça c'était le sèche-cheveux qui en fait n'existe pas.

 

Le comportement de De Rugy est inexcusable mais je déteste les méthodes de Médiapart. S'ils ont d'autres informations, pourquoi ne pas tout sortir dès le départ au lieu d'entretenir cette espèce d'hystérie ?  S'ils sont avérés ce sont des faits graves, on n'est pas dans un jeu !

Le sèche cheveux plus tous les autres trucs ça montre qu'ils se sont pris pour des monarques. Et le sèche cheveux existe bel et bien, 300€ d'après la facture fournit au JDD, 300€ pour une résistance et un ventilo, ça vous semble peut être anecdotique mais c'est très significatif de la mentalité du couple. Si je dois acheter une souris pour mon PC de bureau et que je demande à me la faire rembourser par mon entreprise, je vais prendre un modèle de base qui fait le job et non pas la marque super luxe gadget pour geek, ça me semble l'évidence. Eux c'est encore pire puisque c'est de l'argent public et en plus pour un objet d'hygiène personnel comme un sèche cheveux ça ne me serait même pas venu à l'idée de demander le remboursement.