23/07/2019 11:01

Ingrid Chauvin déçue par ses démarches d'adoption en France : "On est à quatre mois du terme de notre agrément, il est peut-être temps de commencer un travail de deuil..."

C'est une Ingrid Chauvin emprunte de tristesse que l'on découvre dans une interview donnée à nos confrères de Télé Poche:

"On est à quatre mois du terme de notre agrément, donc... Il est peut-être temps de commencer un travail de 'deuil'", explique l'actrice de "Demain nous appartient". Et de révéler  que cette situation est également compliquée à expliquer à son fils Tom:

"On lui en parle beaucoup", confirme-t-elle. "Il n'y a pas qu'un couple dans cette histoire, il y a aussi un petit garçon qu'il faut préserver." Elle ajoute: "Si un jour, une merveilleuse nouvelle arrive, on sera les plus heureux. Mais si ça n'arrive pas, je veux penser aux autres."

La comédienne souhaite  changer la loi sur l'adoption en France car en l'état actuelle des choses, un enfant peut ne pas être adopté si un de ses deux parents se manifeste:

"On sait très bien que la grande majorité de ces enfants ne revoient jamais leurs parents. Vivre dans un foyer, aussi bien soit-il, ce n'est pas une vie! J'ai rencontré ces enfants, c'est pour ça que j'ai envie de les sauver. Souvent, les gens sont choqués lorsque j'emploie le mot 'sauver'. Pourtant, il s'agit vraiment de cela..."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tenvalacruchealo
24/juillet/2019 - 07h40

Je suis  étonnée qu'elle est eu son agrément si elle parle de "sauver "les enfants. .. effectivement c'est choquant .les enfants ne veulent pas des sauveurs mais des parents. 

Et puis son agrément elle pourra toujours le renouveler,  si elle adopte en France  (d'après ce qu'elle dit) avec déjà un enfant  c'est normal qu'elle ne soit pas prioritaire. Il y a si peu d'enfants adoptables , 5 ans c'est la moyenne d'attente et elle est comme tout le monde arriver à ce point tu te dis que c'est fichu.

La ou je suis d'accord c'est que la loi pourrait être changer (Sarkozy en avait parler mais ça n'à pas été fait) au bout de quelques années où les parents negligeants ne viennent plus rendre visite à leur enfant ils pourraient être déclaré adoptables par un juge plutôt que de grandir en foyer.