18/07 10:16

Un homme interpellé avec des bidons d’essence dans la cathédrale de Sées dans l'Orne, avant d'être hospitalisé d’office

Lundi 8 juillet, vers 19h, un homme d’une trentaine d’années est entré dans la cathédrale de Sées, dans l'Orne, muni de bidons d’essence. Lorsqu'ils s'en sont aperçus, plusieurs fidèles ont réussi à l'appréhender et ont appelé les autorités.

Cet homme, qui souffre de problèmes psychologiques, a été interpellé avant d'être hospitalisé d’office au centre psychothérapique de l’Orne.

A noter qu'aucune poursuite judiciaire n’a donc été déclenchée à son encontre, précise Ouest France.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de TommyG
18/juillet/2019 - 16h01
HomoloGay a écrit :

Après l'incendie de Notre Dame, ce procès d'intention est ridicule... comme chacune de vos interventions.

 Tu es bien le seul ici dont les interventions sont unanimement considérées comme ridicules.  Un petit flic du politiquement correct, aigri et sans autre perspective intellectuelle que la délation et la procédure judiciaire. 

Portrait de Miko
18/juillet/2019 - 15h36
Igor06 a écrit :

Oui mais Synagogue, c'est normal car nous sommes dans un pays aux racines majoritairement judéo-chrétiennes.

Les racines de le France ne sont pas judéo-chrétiennes, mais chrétiennes.

Portrait de Greenday2013
18/juillet/2019 - 13h59
ciboul a écrit :

Ouf on a eu chaud :

si c'était une mosquée, on aurait eu droit à une allocution du président Macron et à tout les ministres du gouvernement pour soutenir les pauvres victimes 

D'où tenez-vous que Macron ne fait des allocutions que sur les destructions de mosquées ?

Quels sont vos chiffres quant aux allocutions mosquées versus églises ?

Portrait de markolopo
18/juillet/2019 - 11h02

Si on peut comprendre l'impossibilité de poursuivre un fou fût-il dangereux , on ne comprend pas qu'il puisse être relâché dans la nature sans qu'un comité d'experts ne statue sur son cas.

Tant qu'il est considéré comme dangereux, il doit rester en internement et sous médication. Si son cas est désespéré, on doit alors envisager l'euthanasie pour mettre fin à sa souffrance mentale.

Portrait de Visiteur96
18/juillet/2019 - 10h44

- Agent du gvt : Chut chuuut chuuut, c'est un déséquilibré, je vous jure. Conduisons-le vite à l' hôpital pour qu'il prenne un ou deux médicaments.

- Français Landa : Mais il faut pas plutôt l'emmener en prison ? C'est grave de brûler un édifice religieux ! Ceux qui se risquent à brûler des mosquées croupissent encore en prison.

- Agent : Pas de panique, tout est sous contrôle, l'ensemble de nos Ministres travaille actuellement sur le dossier.

- Fr : Mais nos Eglises brûlent toutes les unes après les autres.

- Agent : Ce sont des accidents, comme à Notre-Dame. Un mélange de cigarettes mal éteintes, sur un nid d'oiseau, avec des courts-circuits. Des enquêtes sont en cours (depuis des mois), laissons faire la justice

Portrait de Miko
18/juillet/2019 - 10h28

Tiens donc ...

Portrait de jarod.26
18/juillet/2019 - 10h26
un acte isolé smiley