26/06 17:24

EXCLU - Avant le téléfilm de ce soir sur France 2 sur l'attentat du Bataclan, la maman d'une victime se confie avec émotion dans "Morandini Live" - VIDEO

A l'occasion de la diffusion ce soir sur France 2 du téléfilm "Ce soir-là et les jours d'après", Patricia Correia, mère d'une victime de l'attentat du Bataclan, était l'invitée de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People.

Elle a tenu à "pointer du doigt le fonds de garantie" pour les victimes. "C'est devenu un supplice. Au départ, on vous donne des provisions. Après on vous demande de venir faire des expertises - moi j'ai refusé. Il faut savoir que les personnes victimes d'attentat sont moins indemnisées que les accidents collectifs. Ce n'est pas acceptable", déclare-t-elle.

Et d'ajouter : "Une personne qui a subi tous ces traumatismes est diminuée. Donc elle a besoin d'un soutien financier. C'est ça qu'il faut. Chaque cas devrait être étudié avec soin, avec humanité. On ne peut pas se fier à un barème. Lorsque vous vous exprimez lors de cette expertise, c'est comme au tribunal, ça peut se retourner contre vous. Je connais des personnes qui m'ont raconté ce qu'elles ont subies".

A la question de savoir ce qu'elle demande aujourd'hui, Patricia Correia explique : "Je demande à ce que l'on parle avec beaucoup plus d'humanité. Et qu'on prenne en compte tous les dommages que les gens ont subi. Comment on peut imaginer qu'un accident collectif soit mieux indemnisés que la perte d'une personne lors d'un attentat ou les blessés".

Et de conclure : "On vous fait une proposition qui est à mon avis indécente à la fin. Je sais que mon avocat a reçu une proposition - que j'ai refusée - pour clôturer le dossier. Donc ça va aller au tribunal et prendre je ne sais pas combien d'années pour que ce soit réglé. Il ne faut pas que l'on se laisse faire".

Ailleurs sur le web

Vos réactions