25/06 14:30

EXCLU - Didier Maïsto, patron de Sud Radio: "J'attends toujours les excuses de la patronne de Radio France. Son humoriste a insulté nos auditeurs!" - VIDEO

Ce matin, le patron de Sud Radio était l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. Didier Maïsto a réagi, en exclusivité, aux propos de Charline Vanhoenacker. Dans Le Parisien Dimanche, l’humoriste belge de France Inter a affirmé que "les médias sont responsables de la banalisation des idées [de Marine Le Pen]. Surtout ceux comme Sud Radio, dont les théories d’Alain Soral sont le fonds de commerce".

Des propos qui ont fait réagir le patron de la radio. "Elle a essayé de faire la télé et elle a tenu 15 jours. Les humoristes pas drôles, ça existe", a-t-il débuté. Concernant le Rassemblement national, "c'est un parti qui est financé par l'ensemble des Français", a-t-il indiqué.

"Lorsqu'il y a des élections, il y a une période de stricte égalité. Je dois dire que le CSA nous classe parmi les meilleures radios pour le respect du pluralisme et du temps de parole. Donc, je ne fais que respecter la loi", a continué Didier Maïsto. Et d'ajouter : "Si Madame Vanhoenacker veut faire de la politique, qu'elle retourne en Belgique et qu'elle arrête de cracher sur la France. Qu'elle aille lutter contre le parti d'extrême droite en Belgique".

Pour le patron, "dire cela [les propos tenus dans Le Parisien], c'est nous accuser de négationnisme". "J'ai demandé à Madame Sibyle Veil, patronne de Radio France, des excuses publiques à la hauteur de l'outrage public qui a été porté par cette dame dans Le Parisien", a déclaré Didier Maïsto.

"Pourquoi je demande des excuses ? Les millions de gens, les millions de Français qui à travers Sud Radio sont attaqués, insultés, vilipendés, me demandent sur les réseaux sociaux de porter plainte. Je ne le ferai pas parce que je suis attaché à la liberté d'expression", a-t-il indiqué.

Et d'ajouter : "Deuxièmement, ça salit toute mon équipe, tous les gens qui viennent à Sud Radio. Je ne savais pas que l'on travaillait sur une radio révisionniste ou négationniste".

"Qu'un humoriste donne son avis, pourquoi pas. On ne peut pas mettre tout sur le même plan. On ne peut pas insulter comme ça des millions de Français (...) Je demande solennellement à Madame Sibyle Veil ou à Madame Laurence Bloch [patronne de France Inter] de porter des excuses publiques peut-être pas à moi mais aux auditeurs de Sud Radio", a conclu Didier Maïsto.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de fairytale
26/juin/2019 - 12h19

il a raison,y en a marre de cette pensée unique !

Portrait de Ghislain Kremer
25/juin/2019 - 17h04
ServicePublicettoutesautreschosesdemorux a écrit :

Remarquable Mr Maisto ! Juste parfait . Charline et sa clique , la colère du peuple gronde .... la boboitude gauchiste de merde on en peut plus 

J'aime quand il renvoie Charline a ses chères études en Belgique !