14/06/2019 10:31

Mourir d'aimer: Tahar Mejri, qui a perdu sa femme et son fils dans l'attentat de Nice en 2016, est décédé à l'âge de 42 ans: "Il n'allait pas bien... Il souffrait toujours..."

C'et le visage d'un homme qui avait touché la France et le monde entier par ses cris de détresse et de colère après le terrible attentat de Nice le 14 juillet 2016. Tahar Mejri, 42 ans, est décédé à son tour après avoir perdu sa femme et son tout jeune fils dans ce drame. Le soir du 14 juillet 2016, sa femme Olfa et son fils Kylan ont trouvé la mort sur la promenade des Anglais. Son visage était connu de la France entière car il avait exprimé son désespoir devant l’hôpital de Nice où il cherchait encore une trace de son fils alors porté disparu, après l’attentat meurtrier.  

Le père, Tahar Mejri, s’était en effet immédiatement rendu sur place après l'annonce de l'attentat, mais il n’avait pu que constater la mort de son épouse: « Ma femme est morte devant moi, au sol », confiait-il alors à Nice-Matin.

Mais aucun signe de vie de Kylan. Durant trente-six heures, ce papa a sillonné les rues, appelé les commissariats, les hôpitaux, il a aussi lancé des appels sur Facebook. Mais le samedi matin, le décès du petit garçon avait été confirmé à son père.

"Mourir d’aimer... " Ainsi l’association Mémorial des Anges débute-t-elle le post Facebook qui a annoncé,  la mort de Tahar Mejri.

"Il n’allait pas bien. J’ai tout fait pour apaiser ses souffrances. Je n’ai pas réussi..., confie par téléphone Rachel, sa compagne, d’une voix chancelante à nos confrères de Nice Matin.

"Au début, il se laissait aller. ça a été dur de le relever. Puis on s’est aimés. Ces derniers temps, je l’ai senti fatigué. La semaine dernière, il m’a dit: “Rachel, j’ai fait un rêve. Olfa m’a téléponé. Elle dit que Kylan pleure son papa, qu’elle ne peut plus le tenir. Qui’il faut que je vienne."

La sûreté départementale enquête sur les causes de la mort de Tahar Mejri. à ce stade, rien ne permet de s’orienter vers la thèse du suicide.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de roliko
14/juin/2019 - 22h07

Une victime de plus du terrorisme , la mort de sa famille l'a tué a petit feu

Portrait de roberval83
14/juin/2019 - 10h49 - depuis l'application mobile

Pauvre homme. Maintenant il est en paix avec les siens.