13/04 19:15

Gilets Jaunes - A Paris, le calme est revenu Place de la République - A Toulouse, on dénombre 2 blessés en urgence relative à la fin de cette journée

19h14: Le Ministère de l'Intérieur annonce 31.000 manifestants en France dont 5.000 à Paris

18h52: Les gilets jaunes publient à leur tour leur estimation de nombre de manifestants:

"Notre chiffrage provisoire pour l'#Acte22 des #GiletsJaunes : 80.504 personnes sur 180 actions recensées. Chiffrage définitif demain midi"

18h19: Nouvelles tensions Place de la République à Paris alors que les affrontements se poursuivent à Toulouse

17h10: Le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, manifeste à Paris auprès des gilets jaunes. Sur Twitter, il a déclaré être dans la rue "pour défendre les libertés publiques et le droit de manifester".

16h55 : Feu de voiture et affrontements une nouvelle fois à Toulouse alors que les manifestants ne veulent pas quitter les lieux

 

 

16h47: Quelques milliers de "gilets jaunes" manifestent samedi pour l'acte 22 du mouvement, principalement à Toulouse, "capitale" d'un jour, où la tension est montée en début d'après-midi entre police et manifestants, peu avant des annonces d'Emmanuel Macron censées mettre un terme à une crise de près de cinq mois.

"Le grand débat, grand blabla", "Macron on n'attend rien de vos annonces", pouvait-on lire sur les pancartes du petit cortège parisien. "Pour que le mouvement s'arrête il faudrait qu'il annonce le RIC (référendum d'initiative citoyenne) et la baisse de la TVA sur les produits de première nécessité", explique Phil, un brancardier de 58 ans, protestataire depuis le premier jour du mouvement, le 17 novembre.

A Toulouse, "capitale" du jour pour les manifestants, la tension est un peu montée entre le cortège et les forces de l'ordre, qui ont lancé gaz lacrymogènes et grenades assourdissantes pour réduire le périmètre de la manifestation, interdite de centre-ville et de place du Capitole. En début d'après-midi, dans le centre, une remorque de chantier et une camionnette ont été incendiées.

"Vous avez vu: tout se passait bien et ils nous gazent" s'est indigné auprès de l'AFP Maxime Nicolle, dit Fly Rider, une des figures du mouvement, venu en renfort dans la ville, tout comme Priscillia Ludosky, autre figure des "gilets jaunes".

Cette manifestation, comme celles de Bordeaux (quelques centaines de personnes), Laval (environ 400), sont les premières à se dérouler sous le coup de la loi anticasseurs, particulièrement ciblée par les "gilets jaunes". Le texte laisse au pouvoir "encore plus la liberté de faire tout et n'importe quoi" contre le mouvement, a déploré Mme Ludosky.

"Ma liberté de donner mon opinion aujourd'hui elle m'est interdite, si je me masque le visage on peut me mettre en garde à vue, je suis scandalisée", s'indigne dans le cortège toulousain Pauline, une trentenaire "gilet jaune" de la première heure, venue de l'Ariège voisine.

Pour Sophie Tissier, autre personnalité du mouvement, qui manifeste à Paris, "cette loi est une atteinte à notre droit de manifester" et "va ouvrir la voie à des dérives de la part de la police".

16h15 : 7.500 manifestants en France dont 1.300  à Paris à 14h selon Ministère de l'Intérieur

La Préfecture de Police de Paris annonce que plus de 5.800 contrôles préventifs ont été effectués à Paris et 15 personnes ont été interpellées

16h03: A Toulouse, la police ordonne la dispersion et utilise le canon à eau et les gaz lacrymogène face au refus des manifestants

15h23: De nombreux "gilets jaunes" gagnent actuellement la place de la République, à Paris, où une quarantaine d'organisations, dont la CGT et la Ligue des droits de l'Homme, appellent à manifester contre la loi "anti-casseurs" promulguée cette semaine. Ce texte est vivement dénoncé comme percutant les libertés d'aller et venir, le droit d'expression collectif et de réunion, qui sont protégés par la Constitution.

14h55: Les forces de l’ordre ont avancé pour réduire le périmètre, en lançant des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes. Des manifestants restaient sur place dans un face-à-face tendu, émaillé de tirs de projectiles vers les forces de l’ordre, d’autres se dispersant. En début d’après-midi, une remorque de chantier et une camionnette ont été incendiées.

14h01: "Vous avez vu : tout se passait bien et ils nous gazent", s'est indigné auprès de l'AFP Fly Rider-Maxime Nicolle, une des figures du mouvement, venu  à Toulouse. Moins d'une heure après le départ du cortège, de premières images diffusées sur les réseaux sociaux et les chaînes d'information en continu montraient des heurts entre des manifestants ne portant pas systématiquement de "gilets jaunes" et les forces de l'ordre, faisant usage de gaz lacrymogène, ainsi que du mobilier urbain brûlé ou érigé en barricades.

Des grenades assourdissantes ont également EN DIRECT - Gilets Jaunes : 7.500 manifestants en France dont 1.300 à Paris à 14h selon Ministère de l'Intérieur été lancées pour disperser les manifestants, tandis qu'un engin de chantier a été incendié. 

13h48: Nouvelle charge de policier pour tenter de ramener le calme à Toulouse

13h31: À Toulouse, "capitale nationale des gilets jaunes" pour ce samedi, des blacks blocs se sont infiltrés dans le cortège parti le long de l'allée Jean Jaurès. Des barricades ont déjà été construites sur cette artère de la ville, des départs de feu ont été repérés et un face-à-face tendu avec les CRS a commencé.

Les forces de l'ordre on dû faire usage de leur gaz lacrymogène.

Confrontés à des blacks blocs qui se sont infiltrés dans les rangs du cortège toulousain, les forces de l'ordre sur place ont tenté de faire reculer l'attroupement, situé dans le quartier de l'allée Jean Jaurès, avec l'aide de gaz lacrymogène. Des manifestants ont mis feu à un engin de chantier.

13h01: Les manifestants sont encerclés par les forces de l'ordre sur les allées Jean-Jaurès à Toulouse

12h50: Premiers incidents à Toulouse dans la manifestation avec des Black Blocs qui cassent et attaquent les forces de l'ordre qui ripostent

12h46: Arrivée du « leader » national Maxime Nicolle à Toulouse qui reste pour l’instant à l’écart

12h08: Environ 200 manifestants défilent en ce moment à Paris et ils sont plus d'un millier à Toulouse selon les estimations des journalistes présents sur place à midi

11h49: Dans le Nord-Pas-de-Calais, on fait cause et route commune pour cette 22e journée de mobilisation. Une marche s'est élancée à 5h du matin, depuis le cinéma Pathé de Liévin, à côté de Lens. Les manifestants se rendent à pied à Lille, pour rejoindre le cortège qui partira de la Place de la République à 14h.

11h44: Une quarantaine d'organisations, dont la CGT et la Ligue des droits de l'Homme, appellent aujourd'hui à manifester contre la loi anticasseurs, vivement dénoncée comme percutant les libertés d'aller et venir, le droit d'expression collectif et de réunion, qui sont protégés par la Constitution. A Paris, le départ de la manifestation est prévu place de la République à 14 heures, en direction de Nation.

11h24: Selon France Bleu Gard Lozère, des Gilets jaunes bloquent la nationale 106 au niveau de Dions.

11h15: Les premiers gilets jaunes sont en train de se réunir à Paris et à Toulouse dans le calme. On peut noter une très forte présence policière

07h44: Pour ce nouveau week-end de mobilisation, deux villes, Paris et Toulouse, semblent avoir été choisies comme point de ralliement de la contestation.

Un premier appel à manifester intitulé "Acte XXII : Toulouse Capitale Nationale Des Gilets Jaunes" a d'ores et déjà rallié plus de 1400 participants et plus de 4000 personnes intéressées sur la page Facebook de l’événement. Un rassemblement est annoncé pour midi au métro Jean Jaurès pour le départ d'une manifestation non déclarée en préfecture. Les organisateurs veulent "en faire une journée noire et de mobilisation nationale pour lutter contre Macron et son monde". 

A Paris, un événement Facebook nommé "Acte 22 Paris Englouti Par Un Tsunami Jaune !"rassemblait dans la soirée du jeudi 11 avril près de 1500 personnes "intéressées" et moins de 300 participants. Dans la capitale, le dispositif sera le même que la semaine dernière, avec des interdictions de manifester dans certains périmètres. Un arrêté interdisant tout rassemblement de personnes se revendiquant des Gilets jaunes a été pris pour le 13 avril. Il concerne une partie de l'avenue des Champs-Elysées et ses voies perpendiculaires, et un périmètre comprenant la présidence de la République et l'Assemblée nationale. 

Deux manifestations ont fait l’objet d’une déclaration, indique la Préfecture de police de Paris. Une première manifestation se déroulera de 11 heures à 18 heures. A partir de midi, les participants iront de la place du Maréchal Juin (17e) à la place des Antilles (12e). Une seconde manifestation se déroulera de 13 heures à 18 heures et conduira les participants, à partir de 14 heures, de la place des Antilles (12e) à la place de la République (10e). A partir de 13 heures ou plus tôt si les circonstances l'exigent, prévient la Préfecture, toute circulation sera donc compliquée voire impossible aux abords de la place de la République.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de popeye55
14/avril/2019 - 15h53
Mikah2307 a écrit :

C'est l'hôpital qui se fout de la charité: Ce mélenchon , qui va dans la rue, soit disant pour se battre , pour la liberté de manifester, s'il serait au pouvoir réprimerait cette manifestation comme son modèle maduro ou comme ses idoles castro , guevara et cie! Quant au maxime nicolle: il se met à l'écart pour l'instant! Mais bien sûr, ces leaders auto proclamés sont dans la provocation et veulent mettre le feu au poudre! 

Bien dit !

Portrait de cerise1170
13/avril/2019 - 23h14

je crains que ce soit 30.000 irréductibles (LFI, RN, BB et autres abrutis) qui se régalent de violence et de chaos. c'est désespérant de donner une telle image de la France, tout cela à cause de quelques milliers de 'canards décapités' qui exigent (!!) la démission de Macron !

Portrait de Christg7
13/avril/2019 - 22h17 - depuis l'application mobile
MacTV a écrit :

... ou les sbires de l'idiote de Marine !

 

@MacTVreste polie

Portrait de nina83
13/avril/2019 - 20h46

Ce sont un mélange d'ultras : gauche extrême et droite le pen, + tous les agités de ND des Landes, et tous les refoulés qui s'éclatent, sans oublier les anarchistes bref, on a le meilleur pour les derniers rounds smiley 

Portrait de monette66
13/avril/2019 - 20h18
MacTV a écrit :

Plutôt la mouvance d'extrême droite à laquelle vous appartenez !... 

J'appartiens à personne moi, faut arrêter de fumer la moquette cher Monsieur.

Portrait de popeye55
13/avril/2019 - 18h50
monette66 a écrit :

Ce ne sont plus des Gilets Jaunes ce sont  des Gilets soumis à la france insoumise et depuis longtemps, abrutis comme leur gourou.

 

C'est exactement ça 

Portrait de dominique34
13/avril/2019 - 18h07

il y avais le gourou,enfin le chômeur qui ne cherche pas beaucoup de boulot,normal il est invité sur tout les médias

Portrait de monette66
13/avril/2019 - 17h20

Ce ne sont plus des Gilets Jaunes ce sont  des Gilets soumis à la france insoumise et depuis longtemps, abrutis comme leur gourou.

 

Portrait de cerise1170
13/avril/2019 - 15h21
vinze a écrit :
Alors en fait quand ils cassent, c'est les Black bocks, et quand il n'y a pas de problème c'est les gilets jaunes ? Ou comment le traitement de l'info diffère selon les journalistes. N'y a t'il donc pas de gilets jaunes casseurs ???

C'est la vision simpliste et binaire de tous ces soit disant experts. Les méchants bb et les gentils  GJ qui manifestent tous les samedi  'on lâche rien,  le Ric,  Macron démission ', c'est risible et pathétique 

Portrait de nina83
13/avril/2019 - 15h20
vinze a écrit :
Alors en fait quand ils cassent, c'est les Black bocks, et quand il n'y a pas de problème c'est les gilets jaunes ? Ou comment le traitement de l'info diffère selon les journalistes. N'y a t'il donc pas de gilets jaunes casseurs ???

si-si il y en a plein, mais on a pas le droit le dire : omerta journalistique !! mais chut.....

Portrait de vinze
13/avril/2019 - 14h39 - depuis l'application mobile

Alors en fait quand ils cassent, c'est les Black bocks, et quand il n'y a pas de problème c'est les gilets jaunes ? Ou comment le traitement de l'info diffère selon les journalistes. N'y a t'il donc pas de gilets jaunes casseurs ???

Portrait de lucieat
13/avril/2019 - 13h52
MacTV a écrit :

Allez les Jaunes! Les Français vous adorent !

Pour moi, les Jaunards, ce sont les joueurs de l'ASM, les autres jaunes, c'est la peste et le choléra, Attila etc, ils nous pourrissent la vie tous les samedis et ameutant la racaille, les casseurs dans les villes. Au nom de la défense du pouvoir d'achat, ils ruinent l'économie, les entreprises, les commerçants et sont responsables de faillites et de centaines de chômeurs. Un vrai GJ est sur son rond point et non en ville où ils savent que c'est interdit et ils attendent les forces de police pour en découdre. C'est un fléau, ils ont de la chance d'être en France, ailleurs, ils auraient pris des balles réelles et ce serait bien mérité. Faut arrêter, la majorité des Français sont contre eux à présent après les avoir soutenus , moi la première. J'en sui à haïr le gilet que je sui obligée d'avoir dans ma voiture, mais il est bien caché au font du coffre et pas prêt de revenir sur mon pare brise, ce sont eux qui nous les brisent...

Portrait de Wouhpinaise
13/avril/2019 - 13h25
Antilache a écrit :
@Wouhpinaise Peut être que sans les sénégalais, à une époque sombre de notre histoire, vous ne pourriez pas écrire ce commentaire. donc contrairement aux drapeaux d’autres pays d’Afrique du nord que l’on voit partout, celui du Sénégal est un rafraîchissement.

???

Portrait de japotu
13/avril/2019 - 12h32
Antilache a écrit :
@Wouhpinaise Peut être que sans les sénégalais, à une époque sombre de notre histoire, vous ne pourriez pas écrire ce commentaire. donc contrairement aux drapeaux d’autres pays d’Afrique du nord que l’on voit partout, celui du Sénégal est un rafraîchissement.

" un rafraîchissement." smileysmiley

On en lit des conneries ici, mais la !!! , vous avez certainement la palme pour le WE !!! smileysmiley

Portrait de Antilache
13/avril/2019 - 12h25 - depuis l'application mobile
Wouhpinaise a écrit :

Curieux ce drapeau Sénégalais en tête de cortège.

@Wouhpinaise Peut être que sans les sénégalais, à une époque sombre de notre histoire, vous ne pourriez pas écrire ce commentaire. donc contrairement aux drapeaux d’autres pays d’Afrique du nord que l’on voit partout, celui du Sénégal est un rafraîchissement.

Portrait de Ellebasi
13/avril/2019 - 10h12 - depuis l'application mobile

Quelle bande de guignols !

Portrait de Wouhpinaise
13/avril/2019 - 09h53

Curieux ce drapeau Sénégalais en tête de cortège.

Portrait de jarod.26
13/avril/2019 - 08h46
circulez les minions smiley
Portrait de nina83
13/avril/2019 - 08h04

A suivre minute par minute.............. y'a encore quelqu'un qui s'intéresse aux GJ sérieux ???? franchement on s'en tape complètement de leurs marches, de leurs cris.