20/03/2019 16:31

La justice américaine reconnaît une nouvelle fois le rôle du désherbant Roundup dans le cancer d'un septuagénaire

Dans la première audience fédérale de l'année sur ce dossier, un jury américain a estimé ce mardi que le Roundup avait été "un facteur substantiel" du cancer du septuagénaire Edwin Hardeman, clôturant ainsi la première phase de ce procès ouvert le 25 février.

Le géant de la chimie et de la pharmacie s'est dit "déçu" de cette nouvelle décision défavorable, tout en maintenant que "la science confirme que les désherbants au glyphosate ne causent pas le cancer". 

A la demande de Bayer, les débats ont été organisés en deux phases: l'une "scientifique" consacrée à la responsabilité du Roundup dans la maladie, et une deuxième qui commencera ce mercredi et devra aborder une éventuelle responsabilité du groupe: Monsanto connaissait-il les risques ? Les a-t-il cachés ? Si oui, quels sont les dommages et intérêts qu'il doit payer ? "Nous sommes confiants sur le fait que (la phase 2) démontrera que Monsanto s'est comporté de façon adéquate et que l'entreprise ne doit pas être considérée comme responsable" du lymphome non-hodgkinien (LNH) de M. Hardeman, qui a attaqué le géant agrochimique en 2016, affirme Bayer dans son communiqué.

Le groupe avait été condamné l’été dernier à verser 289 millions de dollars à Dewayne "Lee" Johnson atteint d'un LNH en phase terminale. Cette somme avait ensuite été réduite à 78,5 millions de dollars par une juge tandis que Bayer a parallèlement fait appel du fond du verdict.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Le_promeneur
20/mars/2019 - 17h26

Monsanto fait durer et attend le décès du demandeur .. Ils ont tout leur temps et comme cela, ils vont économiser des millions de $