16/03 19:49

EN DIRECT - Gilets Jaunes - Chaos sur les Champs Elysées: boutiques en feu et pillées, kiosques incendiés, Fouquets saccagé, forces de l'ordre attaquées...

19h46: Le point en début de soirée

Boutiques pillées et incendiées sur les Champs-Elysées, jets de pavés contre les forces de l'ordre : une nouvelle flambée de violence a marqué samedi à Paris la 18ème journée d'action des "gilets jaunes", en révolte contre la politique sociale et fiscale du président français Emmanuel Macron depuis quatre mois.

Sur la très touristique artère parisienne, des manifestants ont mis le feu à plusieurs kiosques à journaux et boutiques, précédemment pillées, rappelant les scènes de violences dont les images avaient fait le tour du monde le 1er décembre. Parti d'une banque située au rez-de chaussée, un incendie a fait 11 blessés légers dans un immeuble situé à proximité de l'avenue. "Deux personnes ont été sauvées des flammes.

Une femme et son bébé étaient coincés au deuxième étage", ont indiqué les pompiers à l'AFP. Venu apporter sur place "son plus grand soutien" aux forces de l'ordre, le Premier ministre Edouard Philippe a jugé "inacceptables" les violences qui ont émaillé la journée. "Ceux qui excusent ou qui encouragent" de tels actes s'en rendent "complices", a-t-il lancé.

En fin d'après-midi, le Fouquet's, restaurant huppé qui avait déjà été pillé dans la matinée, a vu son auvent brièvement incendié et des feux ont débuté devant les boutiques Longchamp et Foot Locker ainsi que le restaurant Léon de Bruxelles, aux cris de "révolution!".

Les forces de l'ordre, qui se maintenaient à distance, ont ensuite répliqué avec des tirs de gaz lacrymogènes qui ont saturé le bas de l'avenue d'un brouillard épais, pour tenter de disperser les manifestants. Zara, Lacoste, Celio... les pillages se sont multipliés tout le long de l'emblématique avenue parisienne, lieu de flânerie prisé des touristes et vitrine commerciale pour les enseignes internationales d'habillement et d'accessoires.

"Il y a un certain nombre de gens qui ne sont venus que pour casser", a déploré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, selon lequel quelque 1.500 militants "ultra-violents" se sont infiltrés parmi les quelque 10.000 manifestants recensés à Paris. Selon les autorités, 14.500 personnes manifestaient dans toute la France à 13h00.

Une centaine de personnes ont été interpellées, selon un bilan communiqué peu après 15h00 par le préfecture de police de Paris.

Le parquet de Paris a fait état de 46 personnes en garde à vue à 13h30.

19h43: Le 18e samedi de mobilisation des "gilets jaunes" a rassemblé 32 300 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur. C'est 3 700 de plus qu'il y a une semaine.

18h47: Une voiture de police incendiée ce soir devant le commissariat des Halles à Paris

.

.

17h58: Les interpellations continuent à Paris, selon la préfecture de police, qui annonce que 121 personnes ont été arrêtées.

17h11: La boutique Longchamp est à son tour incendié en ce moment-même au 77, avenue des Champs-Elysées. 

.

.

.

17h06: Edouard Philippe, le Premier Ministre prend la parole: 

"Je suis venu ici pour soutenir les forces de l'ordre et les pompiers qui ont éviter le pire ce matin et lors d'un incendie et pour donner des consignes de très grande fermeté. La situation reste tendue en particulier en haut des Champs Elysées. Nous faisons face à plusieurs centaines, voir plusieurs milliers de personnes qui veulent créer le chaos.  Tous ceux qui encouragent ces actes se rendent complices. Force restera à la loi."

16h53: Alors que la violence redouble sur les Champs Elysées, Edouard Philippe arrive à proximité pour saluer les forces de l'ordre. AU même moment un incendie est allumé au Fouquet's, dans le restaurant qui a déjà été pillé ce matin.

.

.

16h38: Le point à 16h30

"Macron, on vient te chercher chez toi!" Munis de sifflets et de fumigènes, des milliers de "gilets jaunes" de toute la France arrivés le matin dans les gares parisiennes ont marché vers les Champs-Elysées pour le 18e samedi de manifestation, à Paris. "Ils étaient là très tôt, avant l'ouverture des magasins !" raconte une commerçante devant la gare Saint-Lazare. Venue de Normandie, Murielle explique : "Aujourd'hui, la France monte à Paris".

Plusieurs centaines de manifestants sont ainsi partis aux alentours de 10H00 de la gare Saint-Lazare, alors que plus d'un millier quittaient la gare du Nord. D'autres rendez-vous avaient été donnés dans plusieurs gares parisiennes. Dans les cortèges, qui ont rapidement filé vers la place de l'Etoile, certains portaient un gilet jaune. De nombreuses personnes vêtues de noir, cagoulées et le visage masqué se mêlaient également aux manifestants. Sur le côté, des policiers écartaient déjà quelques personnes pour des contrôles, alors que les premiers heurts éclataient sur les Champs-Elysées.

Plusieurs dizaines de "street medics", reconnaissables à leur t-shirt blanc avec une croix rouge, suivaient également les cortèges.

"Ca risque de chauffer aujourd'hui", met en garde Greg, un street medic de 38 ans, munis d'un casque et d'un masque. "Le mot d'ordre aujourd'hui c'est faire attention devant, pour les LBD et derrière, pour les casseurs", explique-t-il. Ailleurs dans le centre de Paris, les rues étaient calmes. Certains commerces avaient protégé leurs vitrines avec des planches en bois.

Le quartier de l'Elysée était totalement barricadé et placé sous forte présence policière alors qu'un appel avait été lancé sur les réseaux sociaux pour "aller chercher Macron".

"La semaine dernière, on a pris un petit coup, mais aujourd'hui on est là", lance Benjamin venu d'Epinay-sur-Seine. Ils étaient 28.600 manifestants en France samedi dernier, soit dix fois moins que les 282.000 de la première manifestation le 17 novembre. "Macron m'a tué", "Yellow is the new red", "Egalité, pour tous, tout de suite" ou encore "Tous unis pour une meilleure vie" ... Les manifestants ont remonté les grandes avenues parisiennes au rythme de slogans et de chants anti-Macron et anticapitalistes. Tout au long du parcours, ils ont "fait du bruit" en tapant sur les barrières de chantier en métal et les poubelles en plastique trouvées sur leur passage.

15h01 Les incidents ont repris peu avant 15h Place de l'Etoile à Paris avec les forces de l'ordre qui ripostent avec des lacrymogènes

14h52: La Préfecture de police de paris annonce désormais 82 interpellations

14h48: Une banque a été pillée par des manifestants et 11 blessés légers sont à dénombrer dans  l'incendie volontaire de l'immeuble qui abrité l'établissement près des Champs Elysées.

Christophe Castaner vient de réagir.

.

.

14h10: Un important incendie a été allumé  dans la banque Tarneaud, située au 16 avenue Franklin Roosevelt. Les habitants de l'immeuble ont été évacués par les pompiers. Selon les informations de France 3, deux personnes, une mère et son bébé, se trouvaient au dessus de la banque, au deuxième étage de l'immeuble situé au 16 avenue Frankin Roosevelt à Paris.

Coincées par les flammes, elles ont pu être mises en sécurité. Quelque 60 pompiers ont été mobilisés pour éteindre les flammes. Ils interviennent encore.

Au même moment un deuxième kiosque à journaux a été incendié sur les Champs Elysées.

13h52: La préfecture de police fait état de 64 interpellations lors des manifestations des "gilets jaunes" à Paris.

13h11: Un kiosque à journaux en feu sur les Champs Elysées dégageant une épaisse fumée noire

.

.

13h02: "Il y a près de 7 000 à 8 000 personnes à Paris", dont "plus de 1 500 qui sont ultraviolents", déclare le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Il précise "que le mouvement des gilets jaunes n'existe plus et c'est le chant du cygne."

"Les ultraviolents sont là mais répondent aussi à l'appel de la violence de certains leaders des 'gilets jaunes'", a poursuivi Christophe Castaner lors d'un point presse. "Ils ont décidé de venir pour attaquer Paris", a-t-il ajouté. "Nous contenons le phénomène"

12h38: Le restaurant symbolique, le Fouquet's, à son tour saccagé et pillé sur les Champs Elysées ainsi que plusieurs magasins 

.

.

12h31: Les policiers continuent à se défendre sur les Champs Elysées alors qu'une voiture est en feu

.

.

12h14: Selon les images de BFM TV, le magasin Hugo Boss et une banque sur les Champs Elysées sont en train d'être pillés par des casseurs qui distribuent les vêtements dans la rue

.

.

12h10: Christophe Castaner dénonce sur twitter "les casseurs professionnels qui veulent semer le cahos" et annonce "la plus grande fermeté.

.

.

11h56: Des renforts blindés sont en train d'arriver Place de l'Etoile pour tenter de protéger les CRS sur place mais les incidents se poursuivent de façon très violente.

.

.

11h44: Incroyable déferlement de violence contre les CRS qui sont assiégées Place de l'Etoile et qui reçoivent des dizaines de pavés et de barrières, attaqués par des manifestants déchaînés

.

.

11h19: Nouveaux incidents Place de l'Etoile avec les forces de l'ordre obligées d'utiliser les lacrymogènes et canons à eau

.

.

10h55: Les chaînes de télé montrent une voiture de police prise en chasse par les policiers avenue des Ternes est obligée de fuir.

Sur les Champs Elysées, les cars de police sont également obligés de fuir sous la violence des assauts des manifestants et on peut les voir partir en trombe car certains manifestants leurs jetaient des objets.

.

.

10h44: La Préfecture de Police de Paris annonce déjà plus d'une vingtaine d'interpellations

10h32: Plusieurs centaines de Gilets Jaunes sont également réunis sur le parvis de la Gare Saint Lazare alors que d'autres délient dans Paris

.

.

09h45: Désormais près d'un millier de personnes sont sur les Champs Elysées et font face à un très important service de sécurité

.

.

08h33: A cette heure plusieurs centaines de gilets jaunes sont déjà présents sur les Champs Elysées (environ 300 selon, les estimations) soit beaucoup plus que la semaine dernière à la même heure

07h30: Après un "acte 17" qui a connu la plus faible mobilisation du mouvement - 28.600 manifestants recensés en France, dont 3.000 à Paris selon le ministère de l'Intérieur - "l'acte 18" des "gilets jaunes", samedi 16 mars, est celui de l'ultimatum lancé à Emmanuel Macron à l'occasion de la fin du "grand débat national".

Depuis plusieurs semaines, le 16 mars est annoncé comme un rendez-vous clé, avec un appel à converger vers Paris pour renouer avec les démonstrations de force des premiers week-ends, à l'instar du 17 novembre qui avait réuni 282.000 manifestants.

"Maintenant, on va passer aux choses sérieuses : 'l'acte 18' arrive et ça, Macron, tu peux te méfier parce que ça va être un regain de mobilisation", annonçait au soir de "l'acte 17" l'une des figures du mouvement, Eric Drouet.

"Il va y avoir beaucoup de personnes, il va pas falloir lâcher. (...) On attend les Toulousains avec impatience, les Bordelais, les Marseillais, les Rouennais...", a-t-il ajouté, avant d'évoquer le renfort de sympathisants d'Italie, Belgique, Pays-Bas, Pologne.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Oui-oui...
17/mars/2019 - 10h13
C'ptain What a écrit :

"qui c'est bien" Pinaise ! "Qui sait bien" serait plus juste.  Vous êtes chef d'entreprise ? De quoi ?  Vendeur de merguez chipo ricard en triporteur à la fête de l'huma ? 2/3 de ricard pour une chipo-maillo vendue ? 

Je pense qu’il parlait de ma modeste personne. Bon sang, je pige même pas que vous et moi ne soyons pas d’accord. On n’est plus au moyen âge, le chef n’a pas besoin d’être en première ligne sur le champ de bataille. Remarquez bien que pendant qu’on parle du ski, ou de la boîte de nuit, on ne parle plus de leur gestion catastrophique du conflit. Macron a écourté son séjour, et ça va régler quoi ? Rien du tout!!! 

Portrait de Supertomate
17/mars/2019 - 08h01
C'ptain What a écrit :

Philou2 vous me décevez de plus en plus. Non seulement vous répondez au céphalopode du blog mais de plus vous posez des questions à la mord moi le nœud dignes de celui à qui vous répondez.  Non mais sérieux ! C'est quoi ventre sens politique premier outre celui du mi-figue mi-raisin ?  C'est bien grâce à cette politique de couille-molle que nous en somment là. Depuis Giscard (centre droit) avec son regroupement familial et le droit du sol (dont il se mord les doigts maintenant), Mitterand et son S.O.S racisme crée pour bien diviser la France en deux ou plus, Chirac qui n'a rien fait après "les bruits et l'odeur", Sarkozy qui a perdu son Karcher pendant son mandat alors qu'il avait les moyens et le moment de le faire, Hollande l'autre pays du fromage mou et maintenant la folle de l'Elysée qui aime se lover entre deux torses d'ébènes huileux de sueur... Alors oui nous sommes loin de de Gaulle, de sa rigueur et de son bon sens.

 Tout à  fait VGE a fait la plus grosse connerie avec son rassemblement familiale

C'est avec Mitterand ça  c'est fortement gâté 

Quand on pense que Danielle Miterrand, en son temps avait fait placarder des affiches dans les pays africains pour dire ''venez en France, il y a du travail'', avec après une immigration de masse qui les a totalement dépassée, parqués maintenant dans ce que l'on peut appeler les ''no go zone'' d'aujourd'hui, c'était déjà le début de la fin pour la France

Chirac, c'est 12 ans de nėant

Sarko n'a fait qu'aboyer

Hollande n'a fait qu'une seule chose, ouvrir sa braguette

Quant à Jupiter, vous avez très bien décrit le personnage

Et je ne parle même pas des affaires sordides qu'ils ont tous eu aux fesses

Et là où je pense que certains français sont des veaux, c'est que le parti de Macron a encore plus de 20% d'intention de votes pour les européennes 

C'est terrifiant 

Portrait de popeye55
16/mars/2019 - 23h14
Philou.2 a écrit :

Quelle est la solution afin de calmer le " jeu " ? Car il faut trouver au plus vite un accord sinon c'est une guerre d'usure sans fin ?

La solution c'est de taper plus fort il n'y a que ça que les merdes de gilets jaunes comprendront !!

Portrait de sergioplaya2
16/mars/2019 - 22h00 - depuis l'application mobile
nibali a écrit :

Mais a quoi sert Castaner. C'est de pire en pire. Il devrait avoir honte. Une tel incompétence, ça force l'admiration.

Castaner dehors démission incapable. Il faut un gars à poigne un dur qui liquide cette merde de gilets

Portrait de swatss
16/mars/2019 - 21h46
MICMAH458 a écrit :

Si vous pouviez laisser les belges en-dehors de ça.  Et puis, il faut choisir : c'est "je le conçois" ou "je vous le concède", mais en aucun cas un mix des deux.

De une oui , je ne peut faire la fît de ma descendance....Et de deux : je vous le concède....Cela vous sied ? 

Portrait de MICMAH458
16/mars/2019 - 21h31
swatss a écrit :

il est vrai désolé ,je suis issu d'une génération de Belge , Espagnole et mince aussi Française....Donc c'est vrai c'est assez approximatif je vous le conçois....

Si vous pouviez laisser les belges en-dehors de ça.  Et puis, il faut choisir : c'est "je le conçois" ou "je vous le concède", mais en aucun cas un mix des deux.

Portrait de nibali
16/mars/2019 - 21h27

Mais a quoi sert Castaner. C'est de pire en pire. Il devrait avoir honte. Une tel incompétence, ça force l'admiration.

Portrait de Tchin.
16/mars/2019 - 21h20

7 hil y a 7 heures

  

Je suis mon propre patron Je bosse 6/7 jours, samedi étant le meilleur Je commence à 5h et termine à 19h sans vacances ou jours fériés Je suis un acteur de la médiatisation du mouvement des GJ Je suis comme tout le monde Je viens de tout perdre

Portrait de Philou.2
16/mars/2019 - 20h54
swatss a écrit :

ce que pense , c'est que vraisemblablement ce ne sont pas que des gilets jaunes , il y a le greffon des extrêmes de droite comme de gauche , les trous du Cu. des cités ( les black bloc  , mais faut pas non plus tout mettre dans le même panier ) , mais il y a aussi un certain nombre de personne se revendiquant gilet jaune à la base , et qui sont passer du côté obscure du jour au lendemain....Donc si ce mouvement n'avait pas persisté , nous n'en serions pas là.... la faute a qui ? , la faute a certain leader qui ce sont servi de ce mouvement pour avoir leur moment de gloire.... 

Quelle est la solution afin de calmer le " jeu " ? Car il faut trouver au plus vite un accord sinon c'est une guerre d'usure sans fin ?

Portrait de swatss
16/mars/2019 - 20h43

ce que pense , c'est que vraisemblablement ce ne sont pas que des gilets jaunes , il y a le greffon des extrêmes de droite comme de gauche , les trous du Cu. des cités ( les black bloc  , mais faut pas non plus tout mettre dans le même panier ) , mais il y a aussi un certain nombre de personne se revendiquant gilet jaune à la base , et qui sont passer du côté obscure du jour au lendemain....Donc si ce mouvement n'avait pas persisté , nous n'en serions pas là.... la faute a qui ? , la faute a certain leader qui ce sont servi de ce mouvement pour avoir leur moment de gloire.... 

Portrait de swatss
16/mars/2019 - 20h32
gaa a écrit :

Que c'est triste de voir un français aussi approximatif !!! :O

il est vrai désolé ,je suis issu d'une génération de Belge , Espagnole et mince aussi Française....Donc c'est vrai c'est assez approximatif je vous le conçois....

Portrait de swatss
16/mars/2019 - 20h29
Oui-oui... a écrit :

vous apportez de l’eau à mon moulin. Ce n’est pas votre patron qui a réglé le problème, c’est vous, parce que vous aviez les clés, les ordres/la confiance de votre patron. C’est pas Macron qui va allez régler le problème sur les champs .... mais c’est bien au gouvernement de donner les ordres aux forces de l’ordre.

Pas de coutume d'être en accord avec vous , mais sûr ce coup-là je doit dire : Entièrement d'accord.

On retrouve bien là , la patte d'un chef d'entreprise , qui c'est bien que tous ne peux pas se faire que par lui et avec lui.... smiley

Portrait de gaa
16/mars/2019 - 20h22
swatss a écrit :

Que c'est toujours aussi risible de lire autant d’ineptie....Donc si l'on suit vôtre logique , Castaner donc l'Etat a donné ordre de ne rien faire pour que Paris s'embrase....

Wahouu , et vous croyez vraiment ce que vous dite ?

Par-ce-que , ça ne vous viendrez pas a l'esprit qu'un tel ordre ne serait en aucun cas respecter ( au vue de la hiérarchie importante ) , que le moindre policier aurait le doigt sur la couture sans broncher et que donc de se fait personne n'irait à l'encontre d'une seul voix....Faut être crédule pour penser ainsi ou pas....

Que c'est triste de voir un français aussi approximatif !!! smiley

Portrait de nantes55
16/mars/2019 - 20h20

Et l' in con pétant de la place Beauvau qui ose annoncé 32 300 manifestants dans toute la France il se fou de qui!!!

Portrait de swatss
16/mars/2019 - 20h19
C'ptain What a écrit :

Ohhh que non ! 

Par-contre, bien cibler les black-blocks,  les mettre hors d'état de nuire au lieu de les laisser faire comme le fait Castaner, ça oui. 

Que c'est toujours aussi risible de lire autant d’ineptie....Donc si l'on suit vôtre logique , Castaner donc l'Etat a donné ordre de ne rien faire pour que Paris s'embrase....

Wahouu , et vous croyez vraiment ce que vous dite ?

Par-ce-que , ça ne vous viendrez pas a l'esprit qu'un tel ordre ne serait en aucun cas respecter ( au vue de la hiérarchie importante ) , que le moindre policier aurait le doigt sur la couture sans broncher et que donc de se fait personne n'irait à l'encontre d'une seul voix....Faut être crédule pour penser ainsi ou pas....

Portrait de shansa
16/mars/2019 - 20h09

Avec tous ses pillages, destructions etc... les assurances risquent d'augmenter pour tous  Merci les GJ  

Portrait de ciboul
16/mars/2019 - 20h05

Après ces pourritures de gilets jaunes vont pleurer à l'ONU comme quoi les policiers sont trop méchant

Portrait de tchoobidoo
16/mars/2019 - 20h00 - depuis l'application mobile

Autorisation à toutes les forces de l’ordre de tirer à balles réel sur toutes cette racaille/branleurs du samedi qui pourrissent notre ville

Portrait de shansa
16/mars/2019 - 19h50

Quel autre pays d'Europe accepterait ce pillage organisé et hebdomadaire ?

Portrait de Oui-oui...
16/mars/2019 - 19h50
C'ptain What a écrit :

Vous peut être ! Pas moi. Je vais vous donner un exemple de ce que peut être la responsabilité.  J'ai été employé d'un magasin.  Un W.E le magasin s'est retrouvé sous un dégât des eaux important et il se trouvait que j'étais le plus proche pour y aller. Malgré l'heure tardive (23H) et le fait que c'était un Dimanche, je me suis rendu le premier sur place à la place de mon employeur. J'ai même dormi sur place pour assurer les lieux. C'est aussi ça être impliqué. Ca vous dépasse ? 

vous apportez de l’eau à mon moulin. Ce n’est pas votre patron qui a réglé le problème, c’est vous, parce que vous aviez les clés, les ordres/la confiance de votre patron. C’est pas Macron qui va allez régler le problème sur les champs .... mais c’est bien au gouvernement de donner les ordres aux forces de l’ordre.

Portrait de Lillois en vaucluse
16/mars/2019 - 19h40

Et pendant ce temps moi je bois une bonne bière après une dure semaine de boulot je précise par intérim donc précaire et bien je ne me plains pas il suffit d'aller bossé! vu la forme physique des casseurs peut être ne travaillent ils pas assez en semaine 

Portrait de colin33
16/mars/2019 - 19h37 - depuis l'application mobile

Tuez ces casseurs qui eux ne se posent pas la question si ils mettent la vie d'autrui en péril, et le maximum en taule, comment se fait il que l'on arrive pas à les neutraliser ???

Portrait de alekine1
16/mars/2019 - 19h32 - depuis l'application mobile
minou75 a écrit :
Vive la Révolution ...!!!

@minou75 chut melanchon va arriver.

Portrait de minou75
16/mars/2019 - 19h27 - depuis l'application mobile

Vive la Révolution ...!!!

Portrait de alekine1
16/mars/2019 - 19h23 - depuis l'application mobile
C'ptain What a écrit :

Figurez vous que j'en ai sous le coude mais elles ne vont pas vous plaire.

@C'ptain What charge des CRS et les soins hospitaliers payés par celui qui est blessé plus suppression à vie de leur CMU?

Portrait de gyette
16/mars/2019 - 19h16

S'ils avaient autant d'énergie pour chercher du boulot qu'ils en ont pour casser, on n'en serait pas là !

Portrait de jarod.26
16/mars/2019 - 19h12
Antilache a écrit :
Ma réservation pour demain soir au Fouquet’s est annulée je suppose. Impossible de joindre le service client. Merci les GJ.
bah ça sera un mc do pour pas cher et pi c'est tout smiley
Portrait de Philou.2
16/mars/2019 - 19h05

Si quelqu'un a une solution qu'il le dise très vite !! Si il y a une solution ? Et laquelle ?

Portrait de carino
16/mars/2019 - 19h01

18 semaines de mobilisation    pas de mesures pour le referendum d'initiative citoyenne 

quelques manifs pour le climat  hyper organisé financé, encouragée par le politique lui meme  theme numero un de bcp de politiciens .... .... mesures planifiées .... 

la violence est comdamnable et très grave  mais l'indifference politicienne l'est tout autant ... 

 

Portrait de B612
16/mars/2019 - 18h52
Oui-oui... a écrit :

Sincèrement, on s’en fou qu’ils soient au ski où au bout du monde, on est en 2019, ils pourraient  être « aux manettes » depuis n’importe où.

Le problème c’est qu’à l’ENA ils apprennent à parler, à féliciter, à noyer le poisson. Ils n'apprennent pas à agir.

Non plus à gérer car il se trouve que l'ENA elle-même est au bord de la faillite. smiley Ceci explique peut-être cela. smiley

Les plus vus