06/03 16:45

Au moins huit femmes affirment avoir reçu des photos d'un journaliste du Monde entièrement nu et avoir été victimes de harcèlement sexuel de sa part

Sur son site Internet, 20 Minutes publie une enquête révélant que 8 femmes qui mettent en cause un journaliste du Monde ont porté plainte contre X.

L'une d'entre elle, Fanny Bouton, qui est journaliste, confie à nos confrères: « C’était en 2017, il devait être près de 23 heures quand j’ai reçu son message sur Facebook, via l’application Messenger », incluant un lien vers le site de partage d’images Flickr. Et de poursuivre: « J’ai cliqué et je suis tombée sur des photos de lui entièrement nu. On voyait distinctement son visage, il ne se cachait pas du tout. (...) Sur le moment, je n’ai pas répondu, j’ai laissé couler. Je me suis simplement dit "pauvre gars" ».

La jeune femme se souvient que lors d'un voyage en juin 2018, elle en avait parlé avec plusieurs amies. Et l'une d'elles avait alors affirmé avoir reçu le même type de messages, venant de la même personne. 

Il y a quelques jours, après le début de l'affaire de la "Ligue du Lol",  Fanny a lancé sur sa page Facebook un appel à témoignages : « Hey les filles journalistes et RP, avez-vous déjà reçu d’un journaliste du Monde des photos de lui nu ? (…) On est déjà trois à avoir eu affaire à lui. », avait-elle écrit. Une dizaine de femmes ont alors pris contact avec elle. Huit d’entre elles ont décidé cette semaine de déposer plainte contre X, quatre pour « harcèlement sexuel » et toutes pour « violences psychologiques ». Elles accusent le journaliste du Monde de leur avoir envoyé des images de lui à caractère sexuel, explique 20 Minutes.

« Dès que nous avons eu connaissance de ces témoignages, nous avons déclenché une procédure d’enquête interne qui est toujours en cours », explique à nos confrères le directeur de la publication du Monde Jérôme Fenoglio. Identité en interne, le reporter «a été mis à pied à titre conservatoire dans l’attente d’un entretien formel auquel il était convoqué à la fin du mois de février », annonce le directeur du journal. 

Malgré sa colère, Fanny Bouton explique vouloir préserver l’anonymat du journaliste: « On en a longuement parlé entre nous et avec notre avocate. On ne souhaite pas que cet homme fasse l’objet d’un lynchage. A travers cette plainte, on veut surtout rappeler que ce type de comportement – qui existe dans tous les milieux, tous les secteurs d’activité et qui vise essentiellement les femmes – n’est plus acceptable », confie-t-elle à 20 minutes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
7/mars/2019 - 13h29

"...et qui vise essentiellement les femmes".

On va surtout dire que ce sont les femmes qui se plaignent...

Portrait de Hexagone
6/mars/2019 - 19h33

C'est pas la mort de recevoir le mec a poil, tu zapper et c'est tout .

Faut voir si c'était accompagné de messages menaçants, de propositions lourdes etc... perso ça ne me choque pas.

Encore des minettes qui surfent sur la vague metoo pour faire leur intéressante. 

#jemevictimisepourexister

#jaiqueçaàfoutre

#jaipasdecarrieredejournaliste

Portrait de kaboom2000
6/mars/2019 - 18h04

J'espère qu'une enquête a été faite pour s'assurer que ces photos ont bien ete envoyées par cet homme et non par une personne voulant lui nuire. 

S'il s'agit d'un journaliste ou d'une personne publique, ce type de comportement reste toujours très étonnant, alors que les photos peuvent ressortir a tout moment.