01/02 08:02

Un salarié d'Amazon dans la Drôme licencié pour faute grave après avoir soutenu une action de blocage de son lieu de travail

Un salarié d'Amazon dans la Drôme a été licencié pour faute grave après avoir soutenu une action de blocage de son lieu de travail par des "gilets jaunes", selon France Bleu.

Dans son courrier de licenciement, le groupe lui reproche des propos "d'une singulière gravité" tenus le 22 novembre sur Facebook. Cet employé de la plate-forme logistique d'Amazon à Montélimar y remerciait les personnes ayant participé au blocage du site, dont il se disait "content". 

"Franchement vous gérez, les gens, ne lâchez rien, un seul mot d'ordre, vendredi va être un 'Black Out Friday', ne lâchez rien je me joins à vous quand je ne travaille pas... Bloquez tout", écrivait notamment le salarié sur Internet.

"Votre comportement est en opposition totale aux valeurs de l'entreprise et vos propos (...) constituent un manquement grave à votre obligation de loyauté", lui reproche son employeur en s'appuyant sur l'article L1222-1 du Code du Travail, relatif à la "bonne foi" du salarié.

Lors de l'entretien préalable à la sanction, le salarié a fait valoir qu'il voulait "remercier le mouvement des 'gilets jaunes' sans demander explicitement de bloquer (son) entreprise" et que ses propos sur le "Black Out Friday" ne visaient pas Amazon en particulier mais "toutes les entreprises de Montélimar".

Le groupe y a vu au contraire une "envie manifeste de (le) dénigrer et de (lui) porter préjudice"

. Le salarié va contester cette décision devant les Prud'hommes, selon la CGT. Pour Guillaume Reynaud, représentant du syndicat à Montélimar, "pour nuire à son entreprise, il faut appeler ou participer au blocage, lui n'a fait que le soutenir après coup". 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de seb2746
1/février/2019 - 15h02
Citoyen86 a écrit :

Ca me semble logique, inciter ces connards à bloquer son entreprse pour se la couler douce, je comprends son patron.  

Il n'y a eu AUCUNE incitation là.

Elle a juste félicité la mobilisation des GJ APRES l'action et en aucun cas vers son entreprise.

C'est bien là le souci principal, un prof de Lille qui dirait "bravo aux Marseillais pour leur manif d'hier" devrait donc être licencié pour faute grave ? drole de façon de voir les choses.

Portrait de endimion34
1/février/2019 - 11h39

et quand je vois le nombre de petits commerces qui souffrent pour rien des blocages débiles des gilets jaunes, à la place d'amazon je serai totalement sans pitié. le mec a un boulot et il mord la main de son employeur en appelant à nuire au bon fonctionnement de la société

Les plus vus