28/01/2019 14:24

Tarascon: Un détenu s'évade grâce à un commando "lourdement armé" lors d'un transfert au tribunal - "Ce détenu n'était pas identifié comme devant être particulièrement surveillé" (procureur)

14h22: Une journaliste de France 2 précise que "110 gendarmes sont déployés pour l'opération. Les recherches s'intensifient dans le Gard et les Bouches-du-Rhône. Ce détenu est décrit comme particulièrement dangereux. Il a quatorze mentions sur son casier judiciaire et il est également connu pour des trafics de stupéfiants".

12h00: Le procureur de la République de Tarascon tient une conférence de presse

Les trois individus ont fait preuve d'une "détermination absolue [...] pour faire libérer leur comparse".

"Ce détenu n'était pas identifié comme devant être surveillé particulièrement"

"Le plan Epervier a été déclenché. Pour l'instant, sans effet"

11h02: Le point ce matin sur ce que l'on sait

Un commando armé a attaqué une escorte pénitentiaire lundi matin devant le palais de justice de Tarascon (Bouches-du-Rhône), permettant à un détenu qui devait être conduit devant un juge d’instruction de s’évader.

Vers 08H30, trois malfaiteurs, «lourdement armés» selon le procureur de la République Patrick Desjardins, ont fait irruption devant le palais de justice. Face à eux, trois agents de l’administration pénitentiaire qui escortaient un détenu du centre pénitentiaire de Béziers (Hérault).

Les assaillants ont tiré «plusieurs coups de feu», sans faire de blessés, a précisé le magistrat, qui doit tenir un point-presse à 12H00. Ils ont par contre menacé et frappé violemment les fonctionnaires.

Les agents pénitentiaires, partis de Béziers avec le détenu lundi matin, «étaient descendus du véhicule pour sonner à l’entrée du TGI lorsque des hommes armés leur sont tombés dessus», a précisé à l’AFP Nicolas Burtz, responsable local du syndical FO pénitentiaire.

Une fonctionnaire qui refusait de lâcher le détenu a reçu un coup sur la tête, a-t-il ajouté. Une enquête administrative est en cours pour «déterminer si la classification de l’escorte était suffisante par rapport à la dangerosité du détenu», selon lui.

Les agents, membres du pôle régional d’extraction judiciaire et «spécialement formés» pour ces missions, n’ont pas fait usage de leur arme à feu, a précisé la direction de l’administration pénitentiaire à l’AFP. Les trois hommes et le détenu ont pris la fuite.

«Le mode opératoire est très violent. Cela fait longtemps qu’on n’a pas vu une attaque de fourgon à l’arme automatique. C’est très choquant pour les agents, qui ont eu de très bon réflexes», a-t-on commenté à la direction de l’administration pénitentiaire.

Les enquêteurs spécialisés de la police judiciaire de Marseille ont été saisis de l’enquête, pour tenter de les interpeller, et un «plan de recherches» a été déclenché, impliquant notamment les gendarmes des compagnies voisines. Selon Karim Terki, représentant CGT pénitentiaire, «ce détenu avait déjà tenté de s’évader lors d’une précédente incarcération. L’administration est bien naïve, il a fait le gentil pendant des mois pour tenter de s’évader de nouveau».

Le détenu qui s’est évadé est âgé de 27 ans. Il était écroué, en détention provisoire, depuis le 26 septembre 2017, «pour vol avec arme, vol aggravé, association de malfaiteurs», a précisé l’administration pénitentiaire. Selon une source proche du dossier, il était poursuivi dans quatre affaires, et était notamment l’auteur de plusieurs vols de voiture avec violence, commis à Aix-en-Provence et Tarascon.

10h15: Les enquêteurs spécialisés de la police judiciaire de Marseille ont été saisis de l’enquête, pour tenter de les interpeller, et un «plan de recherches» a été déclenché, impliquant notamment les gendarmes des compagnies voisines.

10h07: Selon BFMTV, le détenu qui s'est évadé est âgé de 27 ans et déjà connu des services de police pour des faits de vol et de trafics de stupéfiants.

D'après nos confrères, l'individu était écroué depuis le 26 septembre 2017, notamment pour vol avec arme.

10h04: Ce que l'on sait ce matin

Une escorte pénitentiaire a été attaquée ce matin, lors d'une extraction judiciaire, permettant la fuite d'un prisonnier, dans la région de Tarascon (Bouches-du-Rhône).

L'attaque, qui n'a pas fait de blessé, a été menée par un commando "lourdement armé", a appris l'AFP auprès du procureur de la République. Les assaillants ont porté des "coups violents" au personnel pénitentiaire, et ont tiré plusieurs coups de feu devant le Palais de justice sans faire de blessés, a précisé le procureur de la République de Tarascon, Patrick Desjardins, à l'AFP.

La police judiciaire de Tarascon a été saisie de l'enquête.

10h00: Les assaillants ont porté des "coups violents" au personnel pénitentiaire. Ils ont également tiré plusieurs coups de feu devant le Palais de justice, a indiqué le procureur de la République de Tarascon

09h58: D'après nos confrères, aucune personne n'a été blessée. "La police judiciaire de Tarascon a été saisie de l'enquête", ajoute LCI.

09h49: Ce matin, peu avant 9h00, une escorte pénitentiaire a été attaquée dans la région de Tarascon, selon LCI. L'attaque réalisée par plusieurs individus "lourdement armés" a permis la fuite d'un prisonnier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de speed27
29/janvier/2019 - 09h35 - depuis l'application mobile
Visiteur96 a écrit :

Pfff, franchement, ça sert à quoi une escorte de mecs super entraînés et super payés... si les gars ne font rien dès qu'apparaît un gars armé d'un automatique. Trop facile ! La France prend l'eau de toutes parts. Dans 10 ans, ça ne sera plus la France, la faute à une veulerie qui vient du sommet de l'Etat, depuis 40 ans....

@Visiteur96
ça sert à cogner les gilets jaunes. comme ils ne sont pas armés c est plus facile..si ils était moins dangereux ils irais aussi dans les banlieues

Portrait de speed27
29/janvier/2019 - 09h35 - depuis l'application mobile
Visiteur96 a écrit :

Pfff, franchement, ça sert à quoi une escorte de mecs super entraînés et super payés... si les gars ne font rien dès qu'apparaît un gars armé d'un automatique. Trop facile ! La France prend l'eau de toutes parts. Dans 10 ans, ça ne sera plus la France, la faute à une veulerie qui vient du sommet de l'Etat, depuis 40 ans....

@Visiteur96
ça sert à cogner les gilets jaunes. comme ils ne sont pas armés c est plus facile..si ils était moins dangereux ils irais aussi dans les banlieues

Portrait de claud34
28/janvier/2019 - 13h38

Et il s'appelle Tartarin....

Portrait de bichon33
28/janvier/2019 - 13h06
Voltaire . a écrit :

Pleonasme ?! 

Oui !qui s'applique bien au prisonnier .....privé de liberté !!

Portrait de Voltaire .
28/janvier/2019 - 12h42
Illustre inconnu a écrit :

amusant l’utilisation du vocabulaire:

quelle est la différence entre :

un prisonnier en fuite est activement recherché et un un prisonnier en fuite est  recherché ?

Les trois individus ont fait preuve d'une "détermination absolue".et Les trois individus ont fait preuve de détermination ?

Ce détenu n'était pas identifié comme devant être surveillé particulièrement.  et Ce détenu n'était pas identifié comme devant être surveillé ?

 

Pleonasme ?! 

Portrait de martinlaroche
28/janvier/2019 - 10h22

Dans 6 mois lui et ses amis seront repris et là les peines ne seront pas les mêmes !