05/11 14:34

Le prix Femina décerné à Philippe Lançon, gravement blessé dans l'attentat contre Charlie Hebdo, pour son ouvrage "Le lambeau"

Cette année, le jury du prix Femina a décidé de récompenser un récit incroyable, parfois insoutenable : celui de Philippe Lançon avec son livre "Le lambeau". Cet ouvrage revient sur la tuerie du 7 janvier 2015, au siège de Charlie Hebdo. Victime de l'attentat, l'auteur raconte ce drame pendant plusieurs dizaines de pages, et décrit des scènes parfois difficilement supportables, comme le moment où il s'est rendu compte qu'une partie du bas de son visage avait été arrachée par une balle des terroristes. "Je me suis contenté de raconter, aussi précisément et intimement que possible, l'attentat dont j'avais été victime avec d'autres, avait déclaré le journaliste dans une interview au Figaro. Par exemple, si je décris la cervelle de Bernard Maris, c'est parce que c'est la première chose que j'ai vue en ouvrant les yeux après le départ des tueurs. (...) Ne pas le faire, ne pas entrer dans cette vue et cette vision qui ouvraient pour moi la porte du monde d'après, c'était renoncer à écrire."

Rescapé de cette sanglante journée, Philippe Lançon raconte ensuite sa rééducation, physique mais aussi mentale, lui qui dit être devenu "un enfant de 50 ans saturé d'angoisses". Le traumatisme est naturellement encore présent chez ce miraculé, qui achève son texte par son ressenti de l'attentat du 13 novembre, au Bataclan. De New York, l'auteur a bel et bien ressenti de nouveau cette funeste douleur qu'il décrit si crûment dans "Le lambeau".

Le prix Femina étranger a quant à lui été attribué à l'Américaine Alice McDermott pour "La neuvième heure". Du côté de Philippe Lançon, les louanges pourraient continuer de pleuvoir puisque son ouvrage est aussi en lice pour le Renaudot.

Ailleurs sur le web

Vos réactions