02/09/2018 17:01

Le projet pharaonique de reconstruction du Mur de Berlin dun cinéaste russe est sur le point d'être accepté

Il est tombé dans l'allégresse et les larmes en 1989. Près de 30 ans plus tard, le Mur de Berlin devrait être en partie temporairement reconstruit pour parachever le projet pharaonique d'un cinéaste russe sur le totalitarisme. Cette "ville dans la ville", cernée par une enceinte et recréant un État policier comme l'ex-RDA, doit accueillir la première mondiale de "DAU", énigmatique suite de films entamés il y a 13 ans par Ilya Khrzhanovsky, 43 ans.

A partir du 12 octobre et jusqu'au 9 novembre, les visiteurs se verront délivrer un visa d'entrée --payant-- pour pénétrer en plein coeur de la capitale allemande, et laisseront leur téléphone portable à de peu engageants gardes-frontières.

L'édification de cette micro-cité, composée de 900 pans de mur de 3,60 mètres de haut, reste soumise à l'autorisation des autorités locales, mais les organisateurs se sont montrés optimistes face à la presse. "C'est en route", a assuré Thomas Oberender, directeur du festival Berliner Festspiele, pour qui il ne s'agit pas seulement "d'une première de film, mais d'un mélange d'expérience sociale, artistique" et même architecturale. L'objectif n'est pas de créer "une version Disney de la RDA", mais de susciter "un débat politique et social sur la liberté et le totalitarisme, la surveillance, la coexistence et l'identité nationale", décryptent les hôtes berlinois de ce projet controversé.

Érigé pour 6,6 millions d'euros, l'ouvrage doit voir le jour en partie sur l'avenue Unter den Linden, ancienne vitrine du régime communiste, avant d'être symboliquement détruit pour le 29e anniversaire de la chute du Mur, qui a balafré Berlin et séparé ses habitants pendant 28 ans. "Par respect pour les victimes qui ont réellement vécu ces situations, on devrait se tenir à l'écart de tout ça", a critiqué Sabina Bangert, élue des Verts à Berlin, dans le quotidien Tagesspiegel.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lumelec
2/septembre/2018 - 22h35

enorme bétise. J'espère que ça ne verra pas le jour

Portrait de Micheldu17.02
2/septembre/2018 - 20h32

Gaspard Proust à ce propos dit qu' il n' y a pas véritablement de socialistes ou de communistes en France dans la mesure où après la chute du mur,  personne ne s' est enfuit à l' est smiley