25/03/2018 15:01

Facebook et Google mettent en garde Singapour contre l'adoption de nouvelles lois pour combattre la désinformation

Les géants de l'internet Facebook et Google ont mis en garde Singapour contre l'adoption de nouvelles lois pour combattre la désinformation, estimant que la législation actuelle de la ville-Etat d'Asie du Sud-Est était suffisante. Des dirigeants de Facebook, Google et Twitter étaient parmi les experts invités à s'exprimer devant une commission parlementaire examinant la possibilité d'introduire de nouvelles mesures pour lutter contre la désinformation en ligne.
"Nous ne pensons pas que légiférer soit la meilleure approche pour traiter le problème", a ainsi indiqué Alvin Tan, directeur des actions publiques de Facebook en Asie du Sud-Est, dans une déclaration écrite. "Singapour a déjà une série de lois et réglementations pour lutter contre les discours de haine, la diffamation et la propagation de fausses nouvelles", a-t-il ajouté.
Pour sa part, Google a estimé qu'"un moyen efficace de combattre la désinformation était d'apprendre aux citoyens comment distinguer une information fiable d'une information peu fiable".  Plutôt que de légiférer, il faudrait "promouvoir un journalisme de qualité pour s'assurer qu'un solide réseau d'organisations vérifiant les faits puisse fournir des informations fiables et discréditer les informations mensongères", a ajouté Google.
Pas moins de 164 personnes ont écrit à cette commission parlementaire pour donner leurs points de vue sur la manière de combattre la désinformation. Après les auditions, qui devraient s'achever à la fin de la semaine prochaine, cette commission effectuera des recommandations aux députés dans les mois à venir.
Les médias sont strictement contrôlés à Singapour, pays qui pointe à la 151e place sur les 180 du classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans Frontières.

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions