22/01/2018 07:33

De fausses applications de messageries instantanées sont utilisées pour pirater les smartphones dans plus de 20 pays, selon des spécialistes

De fausses applications de messageries instantanées --comme la célèbre WhatsApp-- sont utilisées pour pirater les smartphones de militants, militaires, avocats, journalistes et autres dans plus de 20 pays, ont mis en garde des spécialistes. Ces applications "clones" qui ressemblent aux vraies contiennent des logiciels malveillants qui peuvent voler des données, prendre des photos ou faire des enregistrements audio, a détaillé le groupe de militants pour les droits numériques Electronic Frontier Foundation (EFF) dans une étude rédigée avec la société Lookout, spécialisée dans la cybersécurité des appareils mobiles.

Le système est très simple: il suffit que l'utilisateur ayant téléchargé cette fausse version à son insu autorise l'application à accéder à l'appareil photo et au micro de son smartphone. Le logiciel espion peut aussi récupérer des données personnelles stockées, comme l'historique de navigation internet, le journal d'appels, les SMS...

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions