07/11/2017 10:16

La cycliste qui avait fait un doigt d'honneur à Donald Trump assume son geste ... mais perd son travail!

Lorsque la photo de Juli Briskman, de dos sur son vélo en train de faire un doigt d'honneur au cortège de Donald Trump, a fait le tour du web, elle a choisi, en conscience, d'assumer publiquement son geste. Quitte à perdre son travail. "Il passait à côté et mon sang n'a fait qu'un tour", s'est souvenue la mère célibataire de 50 ans dans un entretien accordé au Huffington Post. "Je me suis dit, il va encore au foutu parcours de golf." Le président américain se rendait en effet au Trump National Golf Club, à environ 40 kilomètres de la Maison Blanche, lorsque son convoi de SUV noirs a dépassé la cycliste en promenade le samedi 28 octobre. Brendan Smialowski, photographe de l'AFP à la Maison Blanche a immortalisé le geste grossier qui est rapidement devenu viral.

"On ne sait jamais ce qu'on peut voir. On ne sait jamais ce qui peut se passer", explique-t-il, assurant que lorsqu'il se trouve dans le cortège présidentiel, il garde toujours le doigt sur le déclencheur. "Ce qui rend cette cycliste unique, c'est sa ténacité: une fois que le convoi l'a dépassée, elle a réussi à revenir à la charge (à la faveur d'un feu rouge) pour partager son ressentiment à nouveau", se souvient Brendan Smialowski une dizaine de jours après l'incident. Si sa photo ne permettait nullement d'identifier la cycliste, cette dernière a fièrement utilisé le cliché comme photo de profil sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Une revendication qui n'a pas plu à ses employeurs chez Akima LLC, une entreprise du bâtiment qui travaille pour le gouvernement américain et l'armée des Etats-Unis. Trois jours plus tard, ils ont signifié à la responsable marketing son licenciement. "Ils m'ont dit +On se sépare de toi+", a raconté Juli Briskman au Huffington Post, expliquant s'être vue reprocher des contenus "lubrique" ou "obscène" sur ses réseaux sociaux. Ni Juli Briskman, ni ses ex-employeurs n'étaient joignables lundi. La photo controversée, elle, reste toujours son avatar sur Facebook et Twitter.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Laziq
7/novembre/2017 - 13h50
Migennes89 a écrit :

A quoi on reconnait un mec d'extrême droite sur ce blog?: c'est quelqu'un qui se permet de rabaisser avec vulgarité, tous ceux et celles qui ne pensent pas comme eux et qui utilisent le mot gauchiasse à longueur de posts. Pas la peine de me traiter de bobo ou gauchiste ou autre termes usés à la lie, je suis apolitique. Pas un mouton qui suit un courant de pensée quelqu'il soit. 

Sinon pour en revenir au sujet, même le peroxydée à moumoutte de la maison blanche a snobé votre idole marine.

Faudrait réfléchir un peu et voir la réalité telle qu'elle est !

Je n'abaisse rien vu que c'est bas.

- Premier temps :

La cycliste fait un doigt d'honneur à Trump.

Dans un autre pays, avec un autre dirigeant, elle aurait des problèmes.

Même sans aller ailleurs, dans un autre endroit des Usa, elle aurait des problèmes.

Des problèmes pouvant aller du tabassage au meurtre en passant par le viol.

Là, face à Trump, rien, nada.

Elle aurait fait un doigt d'honneur devant une maison de retraite ou une maternité, ça revenait au même.

La cycliste a une sacrée chance : son doigt d'honneur elle l'a adressé à Trump.

- Deuxième temps :

La cycliste reconnait-elle cette situation ? Absolument pas.

Bien au contraire, elle copie la photo et revendique le geste de "résistance".

Bête ou malhonnête ou un mélange des deux, j'hésite.

Portrait de Laziq
7/novembre/2017 - 11h38
rYp a écrit :

c'est absolument illégal de licencier pour un comportement privé non condamné en plus qui n'a strictement aucun rapport!

c'est de l'abus de pouvoir. Encore une fois les médias sont à la base responsables et irresponsables: quel intérêt de donner l'identité?! aux fous! c'est un appel aux meurtres puisqu'on a beaucoup de cinglés extrémistes soutenant Trump lui à la droite extrême...

Faudrait penser à prendre tes cachets ou de doter d'un cerveau.

Le fait est que le convoi de Trump et Trump lui-même n'ont pas eu de réaction pendant l'évènement et après.

Dans pas mal d'autres pays, un tel geste équivaut à une convocation au tribunal - ça serait le cas en France selon moi - ou alors les flics qui viennent pourrir ta vie ou bien une balle dans la tête.

On a affaire à une gauchiasse vrai conne fausse rebelle aussi malhonnête qu'elle a un gros cul.

Portrait de Filoû02
7/novembre/2017 - 11h37

rhooooo en plus elle faisait juste ça pour savoir la direction du vent ? smiley