23/06/2017 07:31

Le tireur présumé de Libé, Abdelhakim Dekhar, jugé en novembre devant la cour d'assises de Paris

Abdelhakim Dekhar sera jugé du 17 au 24 novembre devant la cour d'assises de Paris pour plusieurs tentatives d'assassinat en novembre 2013, quand il avait fait irruption armé à BFMTV et à Libération.

En quelques jours, Dekhar avait mis la police sur les dents et les images de sa silhouette avaient été diffusées en boucle. Le 15 novembre 2013, il avait d'abord fait irruption dans les locaux de BFMTV, armé d'un fusil à pompe, sans ouvrir le feu.

Trois jours plus tard, il était entré dans les locaux de Libération et avait blessé grièvement un assistant photographe, avant de prendre la fuite.

Il avait ensuite tiré plusieurs coups de feu devant le siège de la Société générale, dans le quartier d'affaires de La Défense.

Outre les tentatives d'assassinats, il sera aussi jugé pour la brève prise d'otage qui avait suivi l'épisode de La Défense, lorsqu'un automobiliste avait été contraint de le conduire jusqu'à la place de l'Etoile, à Paris.

Il avait été arrêté le 20 novembre grâce au témoignage de l'homme qui l'hébergeait. Ce dernier a aussi été renvoyé aux assises pour les délits connexes de destruction de preuves, en l'occurrence le fusil, et recel de malfaiteur.

Son arrestation et son identification avaient ravivé le souvenir de l'équipée sanglante d'un jeune couple, Florence Rey et Audry Maupin, qui avait fait cinq morts, dont trois policiers, un chauffeur de taxi et Maupin lui-même, dans Paris en 1994.

En 1998, Dekhar avait été condamné à quatre ans de prison au procès de Florence Rey, pour avoir acheté un fusil à pompe utilisé dans la tuerie. Pendant quinze ans, il n'avait pas fait reparler de lui, séjournant notamment en Angleterre après la prison.

Ailleurs sur le web

Vos réactions