02/04/2017 11:31

Le Syndicat national des journalistes dénonce le "jeu dangereux" des camps Marine Le Pen et François Fillon à l'égard des médias

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, a dénoncé samedi le "jeu dangereux" des camps de Marine Le Pen et de François Fillon à l'égard des médias.

Le SNJ, réuni en comité national vendredi et samedi, "dénonce le jeu dangereux de certains candidats à l'élection présidentielle et proches de ces candidats, qui s'en prennent aux médias et aux journalistes, comme responsables de tous leurs maux", indique un communiqué.

"Attaquer les journalistes, c'est agresser la démocratie", ajoute le SNJ. La secrétaire générale du SNJ, Dominique Pradalié, a précisé à l'AFP que ces attaques venaient "de droite et d'extrême droite", de "Fillon et son entourage, et du Front national". Elle a notamment cité un incident en février au cours duquel un journaliste de l'émission Quotidien (TMC) avait été évacué sans ménagement lors d'un déplacement de Marine Le Pen alors qu'il tentait de lui poser une question sur l'affaire des assistants parlementaires européens.

Le SNJ avait déjà appelé en février François Fillon et ses soutiens à "se ressaisir" à la suite des attaques du candidat LR contre les médias. François Fillon avait accusé en février les médias d'en avoir "trop fait" pour le "lyncher" et l'"assassiner politiquement" à la suite des révélations du Canard enchaîné sur de présumés emplois fictifs de sa femme.

Lors d'une réunion publique du candidat LR, la foule avait aussi conspué les journalistes présents, emmenée par un autre ex-premier ministre, Jean-Pierre Raffarin. Reporters sans frontières s'était inquiété en février également des "attaques ciblées" contre les journalistes de la part de responsables politiques français et déploré un "climat nauséabond".

Dans son communiqué, le SNJ, premier syndicat de la profession, appelle par ailleurs "à un grand débat public sur l'information et le secteur des médias, milite pour une éthique commune à toute la profession, la reconnaissance juridique des équipes rédactionnelles, la refonte des aides à la presse, nécessaires pour favoriser le pluralisme et lutter contre la concentration des médias".


En plein direct, Marine Le Pen s'en prend à la... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Forever
16/avril/2017 - 00h22
colin33 a écrit :
en taule ces deux escrocs
Ils n'iront jamais hélas
Portrait de Forever
16/avril/2017 - 00h22
platane a écrit :

comme Trump a été élu ils l'imitent, en espérant que les français copient les américains

Ne rêvons pas
Portrait de Forever
16/avril/2017 - 00h21
On en veut pas ces deux la
Portrait de carino
3/avril/2017 - 09h36

d'un regard exterieur , oui il y a attaque au journalisme et il faut le denoncer  mais ne pas etre offensif et critique envers deux personnes ( macron et hamon ) qui symbolisent le bilan de francois hollande est tout aussi grave ...... trop de complaisance etrange mais le peuple est seul à voter . on verra qui vote ... les citoyens ou les journalistes 

Portrait de erine.teygype
3/avril/2017 - 09h17
David1959 a écrit :

 

Extrait d'un article à l'époque de l'affaire du mur des cons:

 

Alors qu'une enquête interne a été ouverte samedi dans l'affaire du «Mur des cons», le Syndicat national des journalistes (SNJ) a apporté dimanche son «plus total soutien» au Syndicat de la magistrature (SM).

Dans ce contexte, le SNJ de la chaîne publique a même demandé que soit traduit en conseil de discipline l'auteur présumé des images, le journaliste judiciaire Clément Weill-Raynal....

Et bien comme quoi ils se ressemblent bien. Donc le crédit qu'on peut leur accorder= aucun.

Portrait de David1959
2/avril/2017 - 18h58
erine.teygype a écrit :

Tiens donc le syndicat des journalistes, ils seraient pas copains avec le syndicat de la magistrature par hasard parce que question impartialité ils se valent bien.

 

Extrait d'un article à l'époque de l'affaire du mur des cons:

 

Alors qu'une enquête interne a été ouverte samedi dans l'affaire du «Mur des cons», le Syndicat national des journalistes (SNsmiley a apporté dimanche son «plus total soutien» au Syndicat de la magistrature (SM).Dans ce contexte, le SNJ de la chaîne publique a même demandé que soit traduit en conseil de discipline l'auteur présumé des images, le journaliste judiciaire Clément Weill-Raynal....

Portrait de erine.teygype
2/avril/2017 - 18h05

Tiens donc le syndicat des journalistes, ils seraient pas copains avec le syndicat de la magistrature par hasard parce que question impartialité ils se valent bien.

Portrait de geneve
2/avril/2017 - 17h29
Moyer1 a écrit :

J'ai vu la photo de l'article, je n'ai pas vu votre pseudo et à la première ligne "Pour être respecté, il faut être RESPECTABLE" j'ai cru que vous parliez de Fillon .

J'ai regardé le pseudo et je suis tombé de ma chaise ,puis j'ai lu la suite de votre post ....Ouf monsieur wicket n'a pas tourné casaque dans la nuit. Parce que si des défenseurs comme vous lâchent Fillon ,il fera trois pour cent en Avril..Pour la fin du post ne vous avancez pas ,si on a un duel" Marine Macron" ou Marine Mélenchon  je parie trois euros soixante dix que vous voterez FN ..

:bigsmile:

Dommage que vous perdiez 3 € 70 cher Moyer1... car si, au cas improbable où Le Pen / Mélenchon sont au 2ème tour... je ne voterai pas !!! comme je ne voterai pas si c'est Le Pen / Macron. Et croyez-moi, je ne serai pas le seul.

Quant à lâcher Fillon, je ne fais pas partie des girouettes qui pullulent en ce printemps !!!   smiley

Portrait de geneve
2/avril/2017 - 16h24

Pour être respecté, il faut être RESPECTABLE ! et nous en sommes très loin avec les médias !

 

La simple interview l'autre soir de Pujadas avec M. Le Pen était ignoble ! un peu de respect ne nuit pas ! après, qu'ils ne s'étonnent pas, les pauvres chéris !!! pris à leur propre jeu...

... et je ne vote pas FN

Portrait de zeltron
2/avril/2017 - 15h20

Lol à quand des enquêtes sur les dîners du Siècle?

Portrait de crossfire
2/avril/2017 - 14h55
Lfa a écrit :
Pfff tu vois la gauche partout..... Attention il y en a un derrière toi !?!!! Mdr

 

Quelques chiffres :

 

 

Jean- Daniel Lévy, directeur du département politique et opinion de Harris Inter active. enquete sur le vote présidentielles 2012:

 

Cent cinq journalistes ont répondu à l’intégralité de cette enquête, publiée dans le dernier numéro de Médias. Ses résultats sont éloquents. « Les journalistes ayant pris part à la consultation déclarent un vote beaucoup plus marqué à gauche que le corps électoral français », constate Jean-Daniel Lévy. En tête, François Hollande – comme au premier tour, mais avec 10 points de plus que les Français ne lui en ont accordé. Le deuxième ? Jean-Luc Mélenchon (+ 8 points), devant Nicolas Sarkozy ( – 9). Marine Le Pen n’arrive qu’en sixième position, avec 3 %, soit six fois moins que le 22 avril. Hollande recueille 74 % des suffrages au second tour.

 Autre sondage réalisé par l’Ifop pour l’hebdomadaire Marianne en avril 2001, avant une autre élection présidentielle. À l’époque, 63 % des journalistes consultés avaient l’intention de voter à gauche (dont 32 % pour Lionel Jospin, qui fut éliminé dès le premier tour). La droite ne recueillait que 6 % des voix, les autres ne se prononçant pas.

 

 

No more comment ! smiley

Portrait de crossfire
2/avril/2017 - 14h12

Le" jeu dangereux" viens plutot du comportement antidémocratique des journalistes, dont l'immense majorité est de gauche, voir d’extrême gauche!

Portrait de Jessica.
2/avril/2017 - 13h57

Les journalistes ne sont pas neutres comme ils devraient l'être et après ils se plaignent. Qui seme le vent récolte la tempête. Et puis prendre l'exemple du journaliste de Quotidien, c'est quand même comique. Il n'y a pas plus extrême gauche que Barthes et son émission. Barthes a d'ailleurs bien dit qu'il refusé d'invité un politique du FN. 

Portrait de JakoRalbolo
2/avril/2017 - 13h03

La chienlit gauchiste dans toute sa splendeur. Ceux qui imposent leur opinion à la France entière sans jamais y être conviés font la leçon à ceux qui les critiquent. Les liberticides au pouvoir, en somme.

Portrait de PhilRAI
2/avril/2017 - 12h58

Je cite : 

"Attaquer les journalistes, c'est agresser la démocratie", ajoute le SNJ"

Quelle arrogance ! Pour qui se prennent ces gens ? pour des intouchables ? des êtres supérieurs ? des êtres parfaits qu'il serait impossible de critiquer ?

Ce n'est plus de la démocratie, c'est du fascisme.

Ceux qui agressent la démocratie sont ces journalistes qui au lieu de faire leur travail d'information font de la désinformation.

Les exemples de leurs méfaits sont innombrables, il suffit à tout un chacun de se rendre à un évènement, d'observer et de regarder ensuite comment il est présenté par ces journalistes. C'est édifiant. 

Est édifiante aussi la différence de ton et de méthode lors des interviews selon que l'interviewé est de leur bord ou pas ... ça crève les yeux.

Au lieu de s'attaquer à ceux qui à juste titre les critiquent, ils feraient mieux d'écouter ce qu'ils leur reprochent et d'y réfléchir.

Portrait de restolo
2/avril/2017 - 12h54

Les journalistes feraient leur travail et seraient objectifs et  ne pas prendre partie pour un candidat mériteraient le  respect des français

Portrait de Laziq
2/avril/2017 - 12h52
soly a écrit :

Dans le titre il fallait dire : le syndicat national de gauche des journalistes, Là ce serait une information réelle.

La plupart des journalistes et journaux sont de gauche, ce n'est un secret pour personne.

Là où c'est un vrai problème c'est quand ces mêmes journalistes deviennent une entrave à la démocratie en essayant d'imposer leurs idées.

 

+1.

 

Le premier combat de ce syndicat devrait être la défense de la pluralité des opinions dans les médias dominants, c'est à dire la défense de la liberté d'expression.

 

Hé bien pas du tout... La liberté d'expression le SNJ s'en contrefiche royalement !

Portrait de Lapin
2/avril/2017 - 12h47

On comprend que certains politiques n'aiment pas

les journalistes.

Si les journalistes n'étaient pas obligés de faire le

travail de la police ils pourraient magouiller plus

tranquillement.

Portrait de soly
2/avril/2017 - 12h30

Dans le titre il fallait dire : le syndicat national de gauche des journalistes, Là ce serait une information réelle.

La plupart des journalistes et journaux sont de gauche, ce n'est un secret pour personne.

Là où c'est un vrai problème c'est quand ces mêmes journalistes deviennent une entrave à la démocratie en essayant d'imposer leurs idées.

 

Portrait de MarcoMarcos
2/avril/2017 - 12h18 - depuis l'application mobile

Ah... Fillon, toujours dans les bons coups !!!