02/11/2016 15:31

CAP tatouage - Le tatoueur Tin-Tin répond à Najat Vallaud-Belkacem: "C'est ridicule !" - Regardez

Selon Tahiti Infos, la ministre de l’Éducation nationale en visite le 23 octobre dernier au Centre des métiers d’art de la Polynésie française (CMAPF) de Papeete (Tahiti) a déclaré être favorable à ce que quatre nouveaux CAP soient reconnus au niveau national : le tressage, la sculpture, la gravure et le tatouage.

"Si vous souhaitez, dans le cadre des procédures de votre territoire, demander l’équivalence de ces diplômes, mon avis sera enthousiaste et favorable.

Cela permettra ainsi de reconnaître, à terme, quatre nouveaux CAP (sculpture, gravure, tressage et tatouage), et à la suite le brevet des métiers d’art, diplôme de niveau 4. C’est pour vous un enjeu important. Soyez assurés que cela l’est aussi pour moi. Je suis sincèrement très heureuse de pouvoir ainsi reconnaître officiellement les compétences artistiques polynésiennes qui s’expriment au quotidien dans ce centre des métiers d’arts", a expliqué la ministre.

Le célèbre tatoueur Tin-Tin, bien évidemment contre cette idée, a été interrogé ce midi dans l'émission "La nouvelle édition", présentée par Daphné Bürki, sur C8 suite à son post sur les réseaux sociaux.

"Un CAP, c'est ridicule. Ca pourrirait la profession. Il y aurait alors autant de tatoueurs que d'esthéticiennes", a-t-il déclaré.

Sur Facebook,Tin-Tin, le créateur du Mondial du Tatouage et pilier du Snat, le Syndicat national des artistes tatoueurs, s'était fendu d'un post plus que réprobateur. Pour ce dernier, le tatouage ne peut s’apprendre sur les bancs de l’école !

"Najat Vallaud-Belkacem, jamais à court d'une ineptie, nous a encore gratifiés d'une mesure qu'elle sera néanmoins incapable de mettre en place puisqu'elle ne sera plus au gouvernement dans quelques mois... Écoutez bien : Un CAP tatouage !

Rien que ça. Le décalage horaire est peut-être en cause, mais on s'interroge vraiment sur l'origine de ce projet dont personne n'a entendu parler auparavant....

Que le SNAT, créé en 2003 et fort de plus de 1.500 membres, rejette l'idée loufoque de voir pourrir une profession déjà mise à mal avec un CAP obligatoire, pour un art qui ne s'apprend pas à l'école.

Considérons alors cette annonce de notre future ancienne Ministre de l’Éducation Nationale comme une simple bêtise sans fondement, qui n'ira guère plus loin, mais nous incite à nous défendre contre l'absurde...

Partageons encore et toujours notre pétition qui rassemble près de 15.000 signataires : « Pour un statut d'artiste tatoueur / Contre un CAP obligatoire !".

.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de caramel moule
2/novembre/2016 - 17h54

CAP de chanteur, CAP acteur, CAP de Hardeur et pourquoi pas CAP d'homme politique !

Portrait de touloune
2/novembre/2016 - 16h26

Effectivement à part , enseigner les mesures d'hygiène ,la gestion d'une boutique , etc, cela va être difficile de faire des cours pratiques .