11/10/2016 11:16

Presse: Le nouveau patron de l'Express va devoir remonter les ventes du magazine en baisse de 20% en un an

Dans un climat globalement morose pour les newsmagazines, L'Express a vu ses ventes baisser de 20% en un an malgré l'adoption d'une nouvelle formule en mars dernier, selon les chiffres de l'ACPM.

L'hebdomadaire s'est vendu à 369.000 exemplaires en moyenne entre juillet 2015 et juin 2016, contre 462.000 exemplaires pour la même période 2014-2015.

Guillaume Dubois assure déjà "à compter de cette semaine" les fonctions de directeur général délégué du Groupe L'Express (L'Etudiant, Lire, Point de Vue, Studio Cinélive...), a annoncé SFR Média.

Il devient également directeur de la publication des magazines du groupe.

Guillaume Dubois avait rejoint dès cet été le siège du groupe rue de Chateaudun, dans le centre de Paris, selon des journalistes de l'hebdomadaire joints par l'AFP.

Sa nomination à la tête de la rédaction doit être approuvée par les journalistes et un vote pourrait être organisé dès la semaine prochaine, selon la SDJ. "On travaille ensemble depuis trois mois", a expliqué Christophe Barbier.

"C'est l'homme idéal pour relever les nouveaux défis, le renouvellement du lectorat, la redéfinition de l'offre éditoriale et l'accélération de la stratégie numérique".

Le départ de Christophe Barbier est "une sorte de compromis", a nuancé un journaliste de l'hebdomadaire, sous couvert de l'anonymat.

Selon lui, "Guillaume Dubois a dû tirer la conclusion que Christophe ne devait pas rester. La procédure de vote a dû rebuter des candidats venus d'autres médias".

Après avoir collaboré au Point et à Europe 1, Christophe Barbier avait pris la tête du service France de L'Express en 1996.

Le journaliste, amateur de théâtre, avait succédé à Denis Jeambar à la tête de la rédaction dix ans plus tard.

L'annonce d'un plan social par Altice Médias, qui a racheté le groupe en juin 2015, avait provoqué une crise au sein du groupe de L'Express en octobre dernier, avec le vote d'une motion de défiance contre Christophe Barbier et la direction.

Cette profonde réorganisation s'est notamment traduite par la suppression de 90 postes, assortie du départ de plusieurs plumes, et le lancement d'une nouvelle formule de l'hebdomadaire en mars.

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dolphins
26/octobre/2016 - 00h21
gpkery a écrit :

Les gochos a la poubelle comme ils sont socialos le gvt va suivre !!!! sauvageons

Tant que ça !!
Portrait de dolphins
26/octobre/2016 - 00h21
Que de belles promesses
Portrait de michel92410
11/octobre/2016 - 14h41

Bof, ils ne recréeront jamais, l' Express de  J.J.S.S.....