07/10/2016 07:38

Haute-Loire: 5 ans de prison pour une mère ayant tué deux nouveau-nés, découverts en 2012 dans la chaudière de son exploitation

Une ancienne agricultrice de 42 ans, mère de quatre enfants, a été condamnée par la cour d'assises de Haute-Loire à cinq ans de prison dont trois avec sursis pour le meurtre de ses deux nourrissons, découverts en 2012 dans la chaudière de l'exploitation agricole.

La peine est assortie d'une mise à l'épreuve de trois ans.

Le jury s'est ainsi montré plus clément que l'avocate générale Marie Moschetti qui avait requis sept ans de prison ferme à l'encontre de l'accusée, jugée depuis lundi au Puy-en-Velay pour "meurtres de mineurs de moins de quinze ans" ou néonaticides, homicide commis sur un enfant né depuis moins de 24 heures.

Reconnu coupable de "non-assistance à personne en péril", le père de famille, un éleveur de bovins de 42 ans, aujourd'hui séparé de l'accusée, a pour sa part écopé d'une peine de deux ans dont un avec sursis.

Lors de son procès, la mère avait expliqué avoir agi seule au domicile familial quand elle avait étouffé de ses mains deux petits garçons du couple à leur naissance, le premier en 2005, le second en avril 2012 dans la baignoire de la maison.

Quelques mois après la seconde naissance, l'affaire avait éclaté après la découverte par les gendarmes des petites victimes dans la chaudière de l'exploitation familiale.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Caramella
7/octobre/2016 - 11h02
Incroyable seulement 5 ans
Portrait de Nono75
7/octobre/2016 - 10h07
Josefin a écrit :

C'est sur que les pauvres gamins n'ont pas d'avocat pour faire appel de cette décision innaceptable

Sais tu comment fonctionnent les assises ?

Jurés, tirage au sort, "peuple français", etc.

Ce sont six hommes et femmes du peuple qui ont délibéré avec la cour.

Portrait de piedsdansleplat
7/octobre/2016 - 08h36

je suis de Haute Loire. c'est horrible c'est vrai mais c'est avant tout le procès de la misère. Cette femme qui est obligée d'aller travailler aux champs 3 heures après son accouchement. Avec un mari tyrannique, violent sans amour. Mais Jarod26 votre réaction est excusable vous n'avez pas suivi l'affaire. Je suis (du verbe suivre) un peu les affaires judiciaires et j'ai appris à ne pas juger trop vite.