18/09/2016 14:23

Le Musée International des Arts Modestes de Sète célèbre jusqu'au 6 novembre l'esprit surréaliste des Shadoks

Le Musée International des Arts Modestes de Sète célèbre jusqu'au 6 novembre l'esprit surréaliste, poétique et insolent des Shadoks, ridicules volatiles créés peu avant mai 1968 pour la télévision d'Etat par Jacques Rouxel.

Le 29 avril 1968 -à la veille d'un mois de révolte sociale- l'ORTF, alors seule chaîne de la télévision d'État, diffusait le premier épisode du dessin animé avant-gardiste qui déclencha des réactions ulcérées avant de devenir culte. Intitulée "Shadoks! Ga Bu Zo Miam", en référence aux quatre syllabes du langage limité des échassiers loufoques, l'exposition permet de découvrir des documents originaux - dessins préparatoires, plans, storyboards, celluloïds...

Le visiteur est invité à entrer dans le bureau du créateur de ce feuilleton moderniste qui affichait l'objectif absurde de "raconter des choses qui ne veulent rien dire".

On y découvre ses influences, le peintre espagnol Joan Miro, l'illustrateur du magazine New Yorker Saul Steinberg ou encore le peintre allemand Paul Klee.

Ayant passé son adolescence à New York, Rouxel, né en 1931 et décédé en 2004, s'inspirera également des Comic strips tout en revendiquant la vision du monde et les traits d'esprit d'Alphonse Allais et Alfred Jarry.

Publicitaire diplômé de HEC, Rouxel entre au service de la recherche de l'ORTF en 1965, où il travaillera notamment sur un prototype de machine à dessin animé, l'animographe.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Caramella
25/septembre/2016 - 10h12
sch68 a écrit :

Quelle est la fréquentation de ce musée ?

Va savoir
Portrait de Caramella
25/septembre/2016 - 10h12
Business is business