10/06/2016 10:27

Nicolas Sarkozy veut "conserver" le statut d'intermittent du spectacle, tout en luttant contre les "fraudes"

Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, a affirmé jeudi qu'il voulait "garder le statut d'intermittent du spectacle", mais en luttant "contre les fraudes et les excès" d'un tel statut, lors d'une convention de son mouvement sur le thème "Culture, création, patrimoine et communication".

"Je veux redire notre attachement au principe du statut des intermittents du spectacle. Je ne veux pas qu'il y ait des ambiguïtés là-dessus, parce que les entreprises culturelles ne sont pas des entreprises tout à fait comme les autres", a affirmé M. Sarkozy.

Selon lui, "il y a une intermittence dans la création, qui justifie parfaitement le statut d'intermittent du spectacle", qu'il faut "donc conserver". Sans ce statut, "beaucoup d'entreprises culturelles ne survivraient pas".

"En revanche, un milliard d'euros, ça n'a pas de sens", a-t-il ajouté, en référence au rapport public annuel de 2012 de la Cour des comptes, faisant état d'un "déficit chronique" de plus d'un milliard d'euros du régime spécifique d'indemnisation des intermittents. En février, se basant sur ce rapport, le Medef avait proposé de le supprimer.

"Il y a des fraudes et tout le monde le sait bien. Je ne suis pas sûr que le statut des intermittents du spectacle ait été fait pour compenser le manque de personnel de France Télévisions. Je ne dis pas que France Télévisions ne doit pas utiliser (d'intermittents) mais il y a des excès, des abus", a-t-il insisté.

Pour l'ex-chef de l'Etat, "on ne peut pas vouloir être artiste avec l'adrénaline de l'artiste et avoir un statut de fonctionnaire!"

"On va travailler à une réforme. On garde le principe, on garde un statut dérogatoire, mais nous voulons lutter contre les fraudes et mettre un terme à certaines situations", a-t-il affirmé.

Les intermittents qui mènent régulièrement des actions de protestation, mercredi encore devant le domicile de la ministre du Travail Myriam El Khomri, réclament l'application immédiate de l'accord conclu le 28 avril sur leur régime spécifique.


Jean-Jacques Bourdin explique pourquoi Nicolas... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Caramella
19/juin/2016 - 07h54
Qu'il se fasse tout petit
Portrait de Tampouille
11/juin/2016 - 09h22

Demain on rase gratis ! !!

Portrait de Pirate 92
10/juin/2016 - 12h12

Il est copain avec Arthur, Courbit, Drucker, et tant d'autres qui font bosser à la chaine (c'est le cas de le dire) des intermittents pour remplir des jobs de permanent. D'un autre côté, et pour disculper un peu France Télé de son recours aux intermittents, alors que si un "permanent" cadreur est malade, pour le remplacer impossible de trouver un cadreur sans lui proposer un contrat d'intermittent, alors qu'il aurait droit à un CDD "normal" de remplacement. Bref c'est un bazar ce truc ......

 

Portrait de Antidiscrimination
10/juin/2016 - 11h38

Pour les fraudes faut regarder du côté des politiciens!!

Portrait de MImide57
10/juin/2016 - 10h50

qu'il garde ses projets pour lui ou les confie a celui qui representera son parti lui contrairement aux autres a eu 5 ans pour changer la France avec le resultat que l'on connait resultat pitoyable justifié par une crise qui n'a touche aucun pays europeen parmi les plus riches...

a moins peut etre qu'il songe a devenir comedien une fois qu'il sera ecarté de la course a l'Elysee...dans ce domaine il a effectivement un certain talent...