25/05/2016 10:50

Presse: Les salariés de L'Humanité réclament une aide d'urgence et une réorientation des aides

Les salariés de L'Humanité, qui craignent la disparition de leur journal, se rendront mercredi au Sénat pour réclamer une aide d'urgence et une réorientation des aides à la presse au profit des journaux "en réelles difficultés".

Les salariés, qui seront devant le Sénat mercredi à 18H30 à l'occasion de l'examen de la proposition de loi sur l'indépendance et le pluralisme des médias, ont demandé à être reçus par Catherine Morin-Desailly, la présidente de la commission Culture, Éducation et Communication, indiquent-ils dans un communiqué envoyé mardi.

"L'Humanité, notre journal, connaît depuis plusieurs mois une crise financière grave qui met son existence en péril. Outre qu'elle aurait des incidences sur l'emploi de plus de 200 salariés, journalistes, employés et cadres, sa disparition serait une grave atteinte au pluralisme des idées et à l'expression de la démocratie", écrivent les salariés dans un courrier envoyé à la sénatrice.

Ils y réclament "une aide d'urgence, débloquée sur les fonds d'aide à la presse, comme cela s'est fait par le passé pour d'autres titres, qui permette à notre journal de restaurer sa trésorerie immédiatement".

Autre demande : "un plan de réorientation des aides à la presse, reprises en main par l'Etat, qui garantisse la survie de l'Humanité comme de tous les journaux en réelles difficultés".

"Devant le phénomène de concentration des titres aux mains de quelques-uns, nous estimons qu'il est du rôle des pouvoirs publics de prendre toutes les mesures pour garantir l'existence et la liberté de la presse en veillant à une répartition des aides plus équitable, ce que la loi que vous êtes en train d'examiner passe sous silence", poursuit ce courrier signé des salariés de la Société nouvelle du journal l'Humanité et de l'intersyndicale.

Le quotidien, qui vient de fêter ses 112 ans et emploie plus de 200 salariés, journalistes, employés et cadres, fait face à de graves difficultés financières qui l'ont obligé à lancer plusieurs appels aux dons.

Le directeur du quotidien, Patrick Le Hyaric, avait estimé le mois dernier que le journal perdait 50 centimes d'euros par exemplaire vendu.

Fin 2015, L'Humanité vendait en moyenne 37.000 exemplaires par jour, une baisse de 3% par rapport à 2014.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de delaney
25/mai/2016 - 13h19

pourquoi faire tourner des journaux qui ne marchent pas ?

voici ce que l'on paye pour tenir ce journal à flot !

STOP AUX AIDES

L'Humanité

Montant de l'aide : 6 329 432 Aide par exemplaire : 0,5373

Portrait de nwldx
25/mai/2016 - 12h56

L'état a pourtant très récemment payer les dettes du journal.

Ils ont des subventions, ce qui n'est pas le cas des journaux d'extrême droite.

et il faut encore donner ?

 

Si plus personne n'achète le journal, il va falloir penser à l'arrêter.

On ne peut obliger l'état à payer pour un journal que personne ne lit.

Surtout qu'il faudra toujours remettre de l'argent pour le faire fonctionner.

Portrait de moise63
25/mai/2016 - 11h37

Ils en vendent encore 37 000 par jour; ça veut dire qu'il y a encore 37 000 personnes qui ont une cabane au fond du jardin pour satisfaire leurs besoins.

Et moi qui pensait que tout le monde avait l'eau courante à la maison.

Portrait de MC26
25/mai/2016 - 11h14

Qu'ils demandent à "Charlie Hebdo".............

Portrait de toury
25/mai/2016 - 10h52

C'est fou ce que les gens de gauche sont capable de faire avec l'argent des autres !

Les plus vus