13/05/2016 10:02

Harcèlement sexuel: Une sénatrice demande la création au Sénat d’une cellule d’accueil des victimes

La sénatrice Esther Benbassa (écologiste) a demandé jeudi la création au Sénat d’une cellule d’accueil, d’écoute et d’accompagnement des personnes victimes de harcèlement sexuel dans le cadre de leur activité à la Chambre haute.

«Les révélations récentes, quelles que soient leurs éventuelles suites judiciaires, obligent, me semble-t-il, une institution républicaine majeure comme notre Haute Assemblée à montrer l’exemple», écrit Mme Benbassa au président du Sénat Gérard Larcher (Les Républicains), en référence aux accusations contre le député Denis Baupin qui appartenait à son parti, EELV.

«Cette cellule pourrait par ailleurs être chargée de produire une charte de déontologie des rapports hommes-femmes au Sénat et de veiller à son respect», ajoute l’élue du Val-de-Marne. «Cette charte concernerait l’ensemble des personnels actifs au Sénat: administrateurs/trices, techniciennes, collaborateurs/trices parlementaires, etc. – mais aussi les sénateurs et les sénatrices», précise-t-elle.

«J’ai en effet observé qu’il était parfois difficile à une femme d’obtenir d’être traitée exactement comme le sont ses collègues hommes», a-t-elle souligné. «Le machisme ambiant peut atteindre des niveaux insupportables», a-t-elle dit, donnant l’exemple du manque d’écoute à l’égard des intervenantes en commissions ou dans l’hémicycle.

Cette cellule, a-t-elle ajouté, existe déjà à l’Assemblée nationale.


Affaire Denis Baupin: J’ai honte affirme... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de pistouille
25/mai/2016 - 05h13
Babu. a écrit :

C'estia des gros pourçias c'est politiques!

Et ça continu à profiter
Portrait de pistouille
25/mai/2016 - 05h13
Diodio3 a écrit :

Ne serait-ce pas plus simple et plus efficace de supprimer le Sénat ?

Je ne serai pas contre
Portrait de pistouille
25/mai/2016 - 05h13
Et tout ça à nos frais
Portrait de BUCK JOHN
13/mai/2016 - 11h48

Il faut dire que certaines amazones de la république jouent les aguicheuses notamment avec les pantalons taille basse avec string débordant et une main dans le dos devient une main au postérieur. Il faut arrêter ce cirque d'hypocrisie et qu'une sénatrice ecolo s'en préoccupe me donne l'idée d'avoir la main verte afin de voir l'effet que cela fait.

Portrait de Langue de p..este
13/mai/2016 - 10h43

Une pensée pour celles et ceux qui subissent réellement le harcèlement ...Sans exposition médiatique , sans cellule d'écoute ....

Portrait de Babu.
13/mai/2016 - 10h30

C'estia des gros pourçias c'est politiques!

Portrait de lechene
13/mai/2016 - 10h26

j'aimerais savoir ce qu'elles entendent dans harcèlement, car quant on entend que le fait de se moquer de la robe de cécile duflot fait partie du harcèlement je trouve que là c'est gros surtout qu'il ne devait y avoir que des hommes ce jour là

Portrait de Micheldu17.02
13/mai/2016 - 10h24

A priori, j' étais d' accord sur cette initiative, bien que je trouve malheureux qu' il faille en arriver là autant par rapport à la goujaterie régnant parmi ces "élites" que par rapport au manque de pugnacité de ces dames.

Des élues, supposées nous représenter, seraient incapables de se faire respecter ?

Seraient dépourvues de la maturité nécessaire ? Mais que font elles là ?

Que craignent elles ? Qu' en réagissant elles se fassent évincer alors  que la place est trop bonne ?...

Comment font elles quand il s' agit de défendre les intérêts du peuple qu' elles sont supposées représenter  si elles sont si peu à même de se faire respecter ?...

J' imagine mal des femmes comme Edith Cresson, Cécile Duflot, Ségolène Royal, Marine Le Pen, Nadine Morano, jouer les "petites souris " face à un goujat.