29/01/2016 12:57

Arte annonce la suspension de ses relations avec la télévision publique polonaise

La chaîne franco-allemande Arte a annoncé vendredi qu'elle suspendait ses relations avec la télévision publique polonaise TVP, avec qui elle coproduisait régulièrement des programmes depuis 2001, après la nouvelle loi controversée sur les médias publics en Pologne.

"Aucune nouvelle coproduction ne sera lancée tant qu'Arte n'aura pas l'assurance que la liberté d'expression, le pluralisme éditorial et l'indépendance de la télévision publique en Pologne sont garantis", écrit la chaîne dans un communiqué.

"Nous regrettons profondément de devoir prendre cette décision, nos relations avec la Pologne étant particulièrement importantes pour notre chaîne", soulignent Peter Boudgoust et Anne Durupty, respectivement président et vice-présidente d'Arte, dans un courrier adressé au président de la TVP, Jacek Kurski.

"Nous espérons pouvoir travailler à nouveau étroitement avec la TVP dans les prochains mois", poursuit le courrier. La chaîne est liée depuis 2001 à la TVP par un accord d'association, un partenariat qui s'inscrit dans "sa mission de production et de diffusion de programmes de qualité en Europe", et qu'elle a noué avec de nombreuses chaînes publiques. Elle lancera cet automne une offre de programmes sous-titrés en polonais, "Arte po polsku" qui complète ses offres "Arte in English" et "Arte en español" lancées l'an dernier, grâce à un cofinancement de l'Union européenne.

Le gouvernement conservateur polonais a mis en place une série de réformes très controversées, avec notamment une loi promulguée fin décembre sur les médias publics qui soumet de fait la télévision et la radio publiques au contrôle de l'exécutif et qui lui a permis de remplacer les dirigeants de la télévision et de stations de radio.

Dénoncées par de nombreuses organisations internationales, ces réformes inquiètent également les autorités européennes qui ont lancé une enquête préliminaire, première étape d'une procédure européenne inédite visant à garantir que l'Etat de droit n'est pas menacé dans un pays membre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bouclar
29/janvier/2016 - 17h29

Il y a 30 ans on parlait d'hégémonie américaine ! Les mêmes qui critiquaient on créé l'Europe...sa monnaie unique et surtout sa ""pensée"" unique ! Pire encore qu'aux USA... Et dire que nous finançons tous ces crétins qui prennent ces décisions avec notre argent (redevance). Vivement le jour où nous sortirons de ce merdier pire que le stalinisme...

Portrait de MSR
29/janvier/2016 - 14h12

Je cite : "les médias publics qui soumet de fait la télévision et la radio publiques au contrôle de l'exécutif et qui lui a permis de remplacer les dirigeants de la télévision et de stations de radio"

 

Ah parce que ce n'est pas le cas en France ?

 

Tant que ça reste à gauche, tout va bien, mais si on y met des journalistes de droite (couleur politique de la Pologne) alors on est pas sûr du pluralisme.

 

Grandiose foutage de g*eule !

Y'a des fois où il faut vraiment se pincer pour y croire...