22/01/2016 07:15

Grosse pagaille ce matin sur le RER D après une agression ayant provoqué "le retrait" des conducteurs

Grosse pagaille en vue pour les usagers du RER D ce matin car les conducteurs ont décidé cette nuit de faire jouer leur droit de retrait en raison de l’agression de l’un d’entre eux mercredi, en gare de Corbeil-Essonnes (91).

Alors qu'il descendait d'un train peu avant 20h, ce quadragénaire a été passé à tabac par deux jeunes hommes d'une vingtaine d'années, sans raison apparente.

 Six jours d’ITT ont été prescrits à la victime, qui a déposé plainte. 

Les deux agresseurs, qui ont reconnu les faits, doivent être présentés à un juge du tribunal d'Evry aujourd'hui en comparution immédiate. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de laurent28320
22/janvier/2016 - 11h36 - depuis l'application mobile

L'application du droit de retrait dans la SNCF, et plus globalement dans les sociétés de transport, me fait bien rire.
Le droit de retrait est la possibilité de se dégager de son poste de travail lorsqu'il y a un danger grave et imminent pour sa santé ou sa vie.
Lors d'une agression, même si c'est condamnable, la santé et la vie des autres conducteurs n'est plus en danger une fois l'agression terminée.
Le risque étant éliminé, le droit de retrait n'a aucun justification si ce n'est, effectivement, comme ça été dit un peu plus tôt sur ce poste, pour emmerder les gens, et gratter quelques minutes de pause en plus.
Et les associations d'utilisateur devrait systématiquement porter plainte lors de mouvements de ce type non justifiés pour obtenir des dédommagement pour les désagréments subis

Portrait de DADO
22/janvier/2016 - 09h23 - depuis l'application mobile

Je comprend que les conducteurs de trains soit choquer mais la police à retrouver les agresseurs donc la grève n'a plus de sens sauf embêter les travailleur du matin