15/01/2016 17:09

Plus de 11.000 Roms évacués de force en 2015: "Indigne", pour des associations

Plus de 11.000 Roms ont été évacués de force de leurs campements en France en 2015, selon un rapport publié mardi par deux associations qui dénoncent une politique "indigne, inhumaine et dégradante".

"Durant l'année 2015, 11.128 personnes se sont fait évacuer de force par les autorités de 111 lieux de vie", indiquent la Ligue de droits de l'Homme (LDH) et l'European Roma Rights Center (ERRC) dans leur rapport annuel.

De plus, "410 personnes ont dû quitter cinq lieux de vie suite à un incendie", ajoute le rapport, élaboré sur la base de données recueillies auprès des "sources les plus fiables" (articles de presse, communiqués, témoignages directs transmis par les ONG).

Au total, "60% des personnes occupant des bidonvilles ont été évacuées de force durant l'année 2015, dont la moitié durant les mois de l'été", ajoutent les associations.

L'année 2015 a notamment été marquée par l'évacuation, en août, du bidonville du Samaritain (à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis), l'un des plus anciens de France, où vivaient quelque 300 personnes. Cette opération avait suscité de vives critiques, depuis l'évêché jusqu'au Défenseur des droits en passant par les associations.

Si la tendance générale pour 2015 est à la baisse, après 13.500 expulsions en 2014 et 19.000 en 2013, les associations s'alarment de l'absence quasi-généralisée de solutions de relogement.

Sur les 111 évacuations, "des solutions d'hébergement temporaires n'ont été proposées que 29 fois. À la suite des 82 autres évacuations, les familles ont été tout simplement mises à la rue par les forces de l'ordre", soulignent les associations, pour qui "la circulaire du 26 août 2012 n'est plus qu'une lettre morte".

Cette circulaire prévoit un diagnostic social des populations en amont des évacuations et un accompagnement en aval.

"Cette politique d'expulsions est indigne car elle ne fait qu'aggraver la situation de précarité de ces personnes", selon les associations.

"Une évacuation provoque une triple rupture: scolaire, avec un arrêt de trois à six mois, médicale et économique car les gens perdent leur emploi", a souligné Philippe Goossens, référent de la LDH pour les Roms, lors d'une conférence de presse.

2015 a également été marquée "par des discriminations multiples" et "une montée des tensions au niveau politique", a pour sa part souligné Radost Zaharieva de l'ERRC, en rappelant par exemple le refus d'inhumer d'un bébé rom par le maire de Champlan (Essonne) en janvier.

Les évacuations forcées de Roms en France font l'objet de dénonciations régulières. En septembre, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, avait déploré la "politique nationale systématique d'expulsions de force des Roms".

Le rapport note par ailleurs que près de 80% des terrains évacués de force sont publics alors que "seuls 5% de ces terrains publics font l'objet d’un projet justifiant" l'expulsion.

Le rapport rappelle enfin que l'Etat a récemment été condamné par le Conseil d'Etat à aménager la "jungle" de Calais, bidonville où se massent des milliers de migrants, et estime que "cette décision devrait faire jurisprudence".

Dans cette optique, les associations demandent "la suspension des expulsions systématiques, la sécurisation des bidonvilles et leur assainissement, la mise en place de solutions adaptées pour l'insertion des familles à travers le droit commun et ceci avant toute expulsion, pour toutes les familles et sur tout le territoire".

Comme en 2014, l'Ile-de-France est la région qui a concentré la majorité des opérations (62% des personnes évacuées).

La tendance pourrait se poursuivre car un important campement rom, comptant 300 personnes environ, est actuellement installé sur une portion de la "Petite Ceinture", une ancienne ligne de chemin de fer faisant le tour de Paris. La justice a donné en septembre son feu vert à son évacuation.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de abdel.denfer@live.fr
18/janvier/2016 - 05h21

La seule chose d'indigne que je constate c'est le scandale du laxisme roms et de la bonne conscience que les bobos et politicards verts et roses qui s'offrent une bonne conscience en   imposant des voisins roms aux riverains abandonnés. Que les signataires de l'appel des 800 pour les migrant-s de Calais aillent vivre à coté de la jungle !!

Pourquoi le droits ne s'applique qu'aux gens qui payent des impôts ?? Le droit européen dit que le droit de séjours de plus de 3 mois est conditionné à ce que l'intéressé puisse subvenir à ses besoins primaires (santé, logement, ..) et les roms ne sont pas là par amour de la France et des français !! Et que fait la roumanie des 3000 € /an/roumais que lui offre l'UE ... Cet argent on ne sait pas où il va mais on sait d'où il vient de nos poches, car la France donne plus de 300 € /an/français à ces pays !! 

Les roms ont une propension à faire de n'importe quel espcae un dépotoir en quelques jours, que font ils pour se faire accepter rien des profiteurs rien de plus !!! que les associations de bobos les prennent chez eux et les finance au lieu de nous emm....

Portrait de TheGrinch
16/janvier/2016 - 08h22

Schengen c'est la libre circulation des ROM en France. Le PS et l'UMP persistent à vouloir rester dans cet accord qui détruit à petit feu notre pays.

Portrait de Poinz75
15/janvier/2016 - 20h43

L analyse a avoir est claire. En conclusion je dirais que le squattage n est pas autorisé en france, tout est payant. Faut arreter de jouer les parasites et d entretenir cette image classique du rom sale et delinquant

Portrait de Jupiton75
15/janvier/2016 - 18h30

Ces putains d'assoc commencent sérieux à m'énerver !! Il y en a beaucoup qu'il faudrait dissoudre !!! Il y en a marre d'accueillir des réfugiés !! On les met où ? hein ?? Avant de s'occuper des autres faudrait peut être s'occuper des français qui eux galèrent aussi !! Les français ils ont fait quoi pendant la 2e guerre mondiale ?? Beaucoup ont fait de la Résistance, ce sont battus pour leur pays. Eux ils font quoi ces réfugiés ?? Ils fuient ! pfff ils viennent chez nous et en plus on accueille des terroristes !!  

Principe du cheval de Troie .... 

Dire que les associations osent ouvrir leur gueule ! Que des cons !! 

Portrait de titoune
15/janvier/2016 - 18h01 - depuis l'application mobile

Si ces gens là veulent s'installer en France, qu'ils aient les moyens pour s'établir chez nous. Ce ne sont pas des migrants, et qu'on arrête de les garder, car ils viennent chez nous pour l'argent que l'on va leur donner qu'ils s'en vont investir chez eux.
Les Roms sont des voleurs, sont sales et s'imaginent être chez eux en insultant les français. On a eu chez nous un camp de Roms qu'une association avait installé sur un terrain privé. Le propriétaire à porte plainte et en attendant qu'ils soient d'éloges avec leurs caravanes pourries, un agriculteur à fait les frais de vols de volailles, de chèvres, ils ont volé des courses aux riverains des alentours, faisaient leurs besoins au vu des voisins, et faisaient les poubelles en retournant tout et mélangeant tout, alors qu'on pratique le tri sélectif !!!

Portrait de MarcoMarcos
15/janvier/2016 - 17h25 - depuis l'application mobile

Faite place au Syrien..!