10/12/2015 08:41

Louis Bodin: "Avec moi, les Guignols ont franchi la limite lors de l'accident sur le tournage de Dropped" - Regardez

Dans une interview accordée à Non Stop People, Louis Bodin a évoqué les Guignols de l’info, qui vont faire leur retour sur Canal Plus en crypté.

Après avoir confirmé qu'ils n'avaient pas toujours été très "tendres" avec lui, le présentateur de la météo sur TF1 a expliqué: "C'est bien les Guignols. Après, où est la limite? C'est très compliqué pour eux.

Et je leur laisse, je pense qu'ils l'ont franchie avec moi et d'autres."

Et d'évoquer "l'humour noir" présent dans le célèbre programme satirique à l'époque du drame qui a touché le tournage de "Dropped":

"On peut avoir de l'humour noir. (...) Mais par moments, on franchit la ligne.

Dans ces moments là, ce n'est pas tellement à vous que vous pensez.

Moi, je côtoyais les familles. On était ensemble, on essayait de s'en sortir.

Oui, ça c'était très compliqué quand je pensais à eux, et aux personnes disparues.

Sur ce coup là, je pense qu'ils avaient franchi la limite"

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nataflo1
10/décembre/2015 - 14h19

Je veux bien croire qu'il était sous le choc le jour de l'accident mais de grâce un peu de grandeur d'âme et qu'il arrête de se plaindre§ Quel manque de respect pour les familles endeuillées

Portrait de renelle
10/décembre/2015 - 13h03

je l'avais pourtant défendu à une certaine époque, mais lui a vraiment franchi les bornes avec son homologe de france 2,  incapable de réfléchir et de penser par lui même un petit monsieur

Portrait de Alexander92
10/décembre/2015 - 09h05
laurent28320 a écrit :
Je vous trouve très injuste. Le contexte était très difficile, la rédaction de TF1 lui a demandé de faire cette interview à cet endroit là avec les hélicoptères en fond. Il a lui-même admis, après avoir pris du recul, que cette mise en scène n'était pas du tout adaptée à la situation et il l'a regretté

Toujours facile de dire après, cela prouve la haute considération qu'il dit prétendre avoir... il devait et pouvait refusé et malgré la demande de la production il n'aurait jamais eu une faute grave. Cet un sensible mais carriériste et surtout comme beaucoup faire du média sur une telle catastrophe qui a été provoquée par des consigne de production cette fois celle qui organisait le jeux, c'est honteux. Lui qui était dans ce jeux il devrait le savoir, non.

Portrait de sergioplaya
10/décembre/2015 - 07h51 - depuis l'application mobile

Les vrai guignol c'est les paroliers et imitateurs trop facile de se foutre des gens derrière du latex tout le monde peut le faire

Portrait de fairytale
10/décembre/2015 - 01h46

Il ose encore se victimiser?? Mais ce type n'a ni scrupules, ni honneur! Il est répugnant et vraiment pas fiable. Il me fait penser à FANTOMAS! 

Portrait de laurent28320
9/décembre/2015 - 22h35 - depuis l'application mobile
Harriet a écrit :

D'accord avec les commentaires précédents ... 

Un type qui commente un accident devant une carcasse d"hékico encore fumante devrait faire profil bas, en matière de leçons à donner  ! 

Je vous trouve très injuste. Le contexte était très difficile, la rédaction de TF1 lui a demandé de faire cette interview à cet endroit là avec les hélicoptères en fond.
Il a lui-même admis, après avoir pris du recul, que cette mise en scène n'était pas du tout adaptée à la situation et il l'a regretté

Portrait de Alexander92
9/décembre/2015 - 21h35

Et lui il n'a pas franchi la limite... un direct devant un hélico presque fumant... quelle Honte Monsieur ! Ce justifiant en disant que quand il arrive il est proche du direct, tout est en place avec l'équipe de production et là il n'a même pas la présence d'esprit de dire non pour ce plan funeste... un angle de seulement 90° aurait permis de sortir de ce macabre champs tout en étant sur la zone. Voilà, lui aussi était sous les ordres de la direction de la production mais sur ce point précis, il pouvait dire non et le faire en se décalant par respect, pour cela il est minable et il m'est très désagréable de l'entendre à présent.

 

L'hélico à reçu une consigne de la production de se rapprocher pour faire des plans plus intéressant, en principe il y a le pilote à droite et à gauche un assistant pour bien diriger la pleine sécurité du vol, mais cette fois-ci il y avait un caméraman donc devant à gauche... et l'hélico a percuté par la gauche. Comme la première manche a été réalisée il faudrait que les juges regardent tous les rushs et images afin d'apprécier si encore une fois les limites de vol en terme de sécurité avaient été enfreintes.   

Portrait de Fleur Delacour
9/décembre/2015 - 19h33
Namého a écrit :

et son duplex de merde devant une carcasse encore fumante, c'est pas franchir une limite ??

 

quel tocard...

+1 

Portrait de Namého
9/décembre/2015 - 18h47

et son duplex de merde devant une carcasse encore fumante, c'est pas franchir une limite ??

 

quel tocard...