03/12/2015 18:29

Les personnes qui vivent dans des pays pauvres sont les plus touchées par le marketing du tabac, selon une étude

Les personnes qui vivent dans des pays pauvres sont exposées à des formes de marketing du tabac plus agressives que celles qui vivent dans des pays riches, selon une étude publiée mardi dans le 
Bulletin de l'Organisation mondiale de la santé.
"Les ventes baissent dans les pays à revenu élevé et rendre les jeunes dépendants au tabac dans les pays à revenu faible permet d'assurer la rentabilité future du secteur", a affirmé l'un des auteurs, Anna Gilmore, directrice du Groupe de recherche sur la lutte antitabac de l'Université de Bath, au Royaume-Uni.
Cette étude est la première à faire une comparaison statistique des niveaux de marketing du tabac dans un large éventail de pays depuis 2005, année où il a été exigé aux pays signataires de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac d'adopter des mesures strictes de lutte contre le tabagisme, notamment une interdiction de certaines pratiques de marketing.
Les chercheurs ont notamment demandé à près de 12.000 personnes si elles se souvenaient avoir vu des formes de marketing du tabac dans différents médias au cours des 6 derniers mois.
Ils ont notamment  découvert que la publicité pour le tabac était la plus intense dans les pays à faible revenu étudiés (Inde, Pakistan et Zimbabwe), où ils ont observé 81 fois plus de publicités pour le tabac par communauté étudiée que dans les pays à revenu élevé (Canada, Emirats arabes unis et Suède).
"Les résultats de l'étude révèlent que l'interdiction globale de la publicité, de la promotion et du parrainage du tabac est l'une des mesures de lutte antitabac les moins adoptées par les pays, notamment les pays à revenu faible", a indiqué le Dr. Armando Peruga, administrateur de programme de l'Initiative pour un monde sans tabac de l'OMS.
Or, "les pays à revenu intermédiaire et élevé sont quatre fois plus nombreux à l'avoir adoptée que les pays à revenu faible", a-t-il ajouté.
Les maladies liées au tabac sont la principale cause de décès évitables dans le monde. Les experts prévoient que le tabagisme sera à l'origine de 8,4 millions de décès d'ici 2020, dont 70% dans les pays en développement, où vivent environ 900 millions de fumeurs.
Ces chiffres devraient connaître une hausse considérable si les obligations de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac ne sont pas rapidement mises en oeuvre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de spacer75018
4/décembre/2015 - 06h31 - depuis l'application mobile

HTC DES SABLES c'est vrai qu'on oublie que sous Sarkozy tout allait bien .
pas de chômage , pas de problèmes de sécurité , la belle vie !
je dirait plutôt CRÉTIN DES SABLES tellement c'est pathétique

Portrait de HTC des sables
3/décembre/2015 - 19h17

Les milliards d'€ que l'on donne à ces pays leur servent à s'acheter des cigarettes, et quand ils sont malades ils viennent se faire soigner gratuitement en France au frais du contribuable. Six millions de chômeurs sous les socialopes et Mholande distribue l'argent des impôts à ces pays.