23/11/2015 12:57

Le maitre de Diesel, le chien du Raid décédé mercredi dernier lors de l'assaut à Saint-Denis, témoigne pour la première fois

Hier, sur RMC, le maître de Diesel, le chien décédé mercredi dernier lors de l'assaut du Raid contre un appartement de Saint-Denis, s'est confié pour la première fois.

Le policier, qui travaillait depuis quatre ans avec ce berger malinois âgé de sept ans, a évoqué le travail de ces animaux aux côtés des forces de l'ordre. 

Le chiens est utilisé afin "d'ouvrir la voie au reste de la colonne. Il utilise tous ses sens pour détecter la présence d'individus. Si celui-ci est accessible, il ira au mordant. Sinon, il aboiera devant la cache".

Mercredi, le policier d'élite du Raid était à Saint-Denis lors de l'assaut mené par les forces de l'ordre. "Dès que nous sommes arrivés, il y a eu de nombreux échanges de coups de feu, des envois de grenades. Puis le calme est revenu. Un calme presque anormal, très long", se souvient-il.

Quelques minutes plus tard, Diesel est envoyé pour inspecter les lieux. "Il a fait le tour d'une première pièce, qui était dégagée. Il est donc passé dans la deuxième. Je vois qu'il commence à s'élancer. Puis, je l'ai perdu de vue. Je pense qu'il a repéré quelqu'un. A ce moment-là, des coups de feu retentissent", précise-t-il en indiquant que "l'action de Diesel permet de ne pas exposer des collègues". 

Et d'ajouter : "Je m'attends quand même à ce qu'il revienne en rampant. J'attends et il ne revient pas. Il ne reviendra jamais. Il est certainement mort sur le coup".

Très vite après le décès de Diesel, de nombreux internautes ont apporté leur soutien notamment grâce au hastag #JeSuisChien. "Ça ne peut que me toucher. Je ne m'attendais pas à ce genre de solidarité", explique-t-il.

Le maître-chien indique que le deuil "se fera du fil du temps". "On va avoir un nouveau compagnon, il y aura d'autres missions. Il faut recommencer le travail dès maintenant", conclut-il.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jevaisbienmerci
24/novembre/2015 - 01h00
france31400 a écrit :

hier j'ai entendu son témoignage chez la veto d'rmc j'ai trouvé qu'aucune émotion n'apparaissait chez lui ;de plus il a expliqué froidement que 'c'était un chien de travail qu'il vivait en box et donc il ne sortait que pour travailler!je ne demandais pas qu'il pleure à chaude larme mais j'attendais un peu plus d'émotion et de tendresse pour ce pauvre diesel!!

France31400, vous savez que le deuil peut s'exprimer de plusieurs façon. Peut-être avez-vous raison et il ne ressent rien, ou peut-être cache-t-il son chagrin derrière une façade détachée et insensible.

Les gens des forces de l'ordre que l'on voit régulièrement sur nos écrans de télévision sont aussi des communicants, qui savent comment parler au télespectateur pour le concerner et le toucher. Cet homme-là n'est visiblement pas un communicant. Je peux avoir tort, mais après avoir traversé quelques difficultés dans ma vie, en rien comparable à ce qu'il a pu vivre, je ne trouve pas son attitude surprenante.

 

Avec la situation actuelle de notre pays, il sait que l'on a besoin de lui. Nous sommes de simples civiles et nous effondrer sous la peine ne mettra pas en danger la vie d'autrui, alors qu'à lui, de par sa profession, on exige qu'il ait la tête froide et soit le plus efficace parce que la menace va perdurer pour longtemps. Lorsque l'on s'effondre de chagrin, même en laissant échapper ses larmes, il y a le risque de perdre son énergie et de tomber dans la prostration indéfiniment. Non pas que l'on ne souffre pas taisant sa douleur, mais les circonstances parfois nous obligent à ne pas nous laisser aller, pour donner courage à notre entourage afin d'avancer, de prouver aux autres qu'ils peuvent compter sur nous et à notre mental. Et combien la confiance et la solidité d'un collègue est plus que vitale en ces temps pour nos policiers et soldats.

Peut-être que cet homme ne s'autorise pas à se laisser aller en public parce qu'il estime de son devoir de se montrer fort, pour les autres, sachant que des épreuves et drames nous attendent encore dans le futur et qu'il veut être présent et fonctionnel.

Portrait de Bilou
23/novembre/2015 - 22h51
france31400 a écrit :

hier j'ai entendu son témoignage chez la veto d'rmc j'ai trouvé qu'aucune émotion n'apparaissait chez lui ;de plus il a expliqué froidement que 'c'était un chien de travail qu'il vivait en box et donc il ne sortait que pour travailler!je ne demandais pas qu'il pleure à chaude larme mais j'attendais un peu plus d'émotion et de tendresse pour ce pauvre diesel!!

Je l'ai aussi entendu, je pense qu'on ne peut pas le juger sur la base de cette interview. Ce n'est pas parce qu'il donne le change pendant cette émission radio qu'il n'est pas touché. Nous sommes nombreux à être triste alors que nous ne connaissions pas Diesel, lui a travaillé avec durant 5 ans, ce n'est pas rien... 

Portrait de Tigerdu56
23/novembre/2015 - 21h59
france31400 a écrit :

hier j'ai entendu son témoignage chez la veto d'rmc j'ai trouvé qu'aucune émotion n'apparaissait chez lui ;de plus il a expliqué froidement que 'c'était un chien de travail qu'il vivait en box et donc il ne sortait que pour travailler!je ne demandais pas qu'il pleure à chaude larme mais j'attendais un peu plus d'émotion et de tendresse pour ce pauvre diesel!!

Comment tu peux dire ça, tu es dans son cœur pour connaitre la relation qu'il avait avec son chien , c'est impossible que ce soit juste un chien de travail, moi je pense qu'il a lié une relation particulière avec son chien comme si il faisait parti de la famille, 

 

Portrait de couchoutes
23/novembre/2015 - 14h30
viva1 a écrit :

 

On n'était pas au courant

 

On a  pas dit qu on oubliait les 132 personnes décédées.  On a le droit de penser aussi au chien . L'un  n empêche  pas l autre.