09/11/2015 13:25

Les Français achètent de moins en moins d'appareils photo, concurrencés par les smartphones et tablettes

Paradoxe alors que nous sommes inondés d'images: les Français achètent de moins en moins d'appareils photo. Ce marché qui avait échappé à la crise de 2008 est laminé par la concurrence des smartphones et tablettes.

La profession tentait de rester zen au Salon de la photo, cette semaine à Paris, mais les chiffres de vente sont catastrophiques. Moins de 2 millions d'appareils devraient être écoulés cette année en France, contre 2,7 millions l'an dernier. Le pic de 5,5 millions atteint en 2010 semble bien loin!

L'institut GfK, qui prend le pouls du marché, attend tout juste 1,5 million de ventes en 2016: on passera alors sous la barre du demi-milliard d'euros en valeur.

Pour mémoire, il s'était vendu 2,2 millions d'appareils argentiques en 2000, dernier record avant le passage de la photo au numérique.

"C'est incontestable, il ne s'est jamais pris autant de photos sur la planète. C'est vrai aussi que maintenant on fait des photos avec autre chose qu'un appareil photo", constate Baudouin Prové, le président du Salon de la photo.

La déferlante des smartphones et tablettes, a littéralement balayé les appareils compacts les plus basiques, qui s'étaient vendus comme des petits pains dans les années 2000.

"Les compacts qui tirent leur épingle du jeu sont ceux qui ont une vraie légitimité, ou une vraie valeur ajoutée par rapport au smartphone", relève Arnaud Pézeron, directeur marketing d'Olympus en France.

Il cite "les produits +outdoor+ (les petits boîtiers solides et étanches, NDLR) et les +compacts experts+ qui s'adressent vraiment à des photographes qui ont besoin d'un deuxième boîtier très léger qu'ils ont toujours dans la poche".

Et ce segment des "compacts experts" est stable. Il est même "en croissance valeur", car ces petits appareils plus sophistiqués sont aussi plus chers.

Les appareils reflex souffrent également beaucoup, ce qui était moins attendu.

Et là, ce n'est pas seulement la concurrence des smartphones qui est en cause, mais surtout la saturation d'un créneau qui avait superbement ignoré la crise de 2008.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PtiGlaçon
26/novembre/2015 - 04h38
franklin a écrit :

Étonnement, on n'a pas vu les fabricants de reflex défiler ds les rues et séquestrer des usagers de smartphone...

Exact
Portrait de PtiGlaçon
26/novembre/2015 - 04h37
La faute à Hollande