03/09/2015 16:13

Avec Altice, NextRadioTV parie sur la convergence médias-télécoms

"Après la convergence des médias, les 15 prochaines années seront celles de la convergence médias et télécoms", a lancé mercredi Alain Weill, président de NextRadioTV (BFMTV, RMC, 01net), qui va être racheté par le groupe Altice de Patrick Drahi dont il dirigera le pôle médias.

"TV, radio et internet ne feront bientôt plus qu'un", a-t-il estimé, avec l'exemple de la chaîne RMC Découverte, qui diffuse le matin l'émission de Jean-Jacques Bourdin sur la radio RMC.

"Les gens le regardent sur RMC Découverte le matin puis l'écoutent à la radio dans leur voiture", a-t-il dit. Il a cité aussi la "convergence des matériels", car "un journaliste de radio peut diffuser en direct à la télé avec un iPhone". "Se rapprocher d'un groupe télécom était évident", a-t-il expliqué. "Cela va nous permettre d'investir en France et à l'étranger, d'abord au Portugal puis sans doute aux Etats-Unis". En France Next espère aussi pouvoir "jouer dans la cour des grands".

"Altice a de quoi racheter toutes les cibles qui se présenteront en France", a-t-il lancé en souriant. Altice veut avoir dans les médias un poids comparable à celui qu'il a dans les télécoms dans les pays où il est présent, car les contenus permettent de fidéliser les abonnés télécoms. "J'ai décidé en un mois et demi", a-t-il dit.

"J'ai vu Patrick Drahi en mai, cela faisait 7 ans que je ne l'avais pas vu, il avait fait en sorte que je l'appelle. Je l'ai trouvé excessif, sa vision dans les médias très ambitieuse... Puis il m'a invité pour un week-end le 30 mai pour me raconter sa vision, me séduire. Nous nous sommes revus le 7 juin et il m'a dit +associons-nous+". "Moi je voyais que mon groupe était petit, avec 4% de part d'audience télé, j'avais envie de grandir. Il m'a proposé un rapprochement le 30 juin. Je me suis décidé en un mois et demi".

Il s'est dit très admiratif du patron d'Altice, "un des managers exceptionnels en France". Il a aussi raconté avoir tenu au courant de cette négociation son ami Xavier Niel, patron de Free, auprès de qui il a travaillé des années.

"Je n'étais pas à l'aise mais il m'a répondu: +Alain, ce n'est pas un sujet tabou, vous prendrez la bonne décision".

Ailleurs sur le web

Vos réactions