24/07/2015 07:11

Radio France: Mathieu Gallet présentera en septembre un nouveau "plan d'affaires"

Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, présentera en septembre au comité central d'entreprise (CCE) un nouveau "plan d'affaires", après avoir pris en compte les propositions des syndicats, a indiqué la direction jeudi, à l'issue d'un conseil d'administration (CA).

Lors de cette réunion jeudi, le CA ne s'est pas prononcé sur le plan de quelque 350 départs volontaires, présenté mardi par Mathieu Gallet et que refusent les syndicats, dans l'attente de cette nouvelle proposition, a-t-on précisé de source syndicale.

Le CA se prononcera en octobre sur un projet de contrat d'objectifs et de moyens (COM) que doit conclure Radio France avec l'État, a indiqué une source interne au CA. Un prochain CCE est prévu le 9 septembre. Lors d'un CCE mardi, la direction avait présenté un "plan d'affaires" prévoyant quelque 350 départs volontaires.

Cette réduction d'effectifs est vivement combattue par les syndicats. Ces derniers ont mis sur la table un scénario alternatif, sans départs volontaires, mais avec le non-remplacement de la moitié des départs en retraite, pour un retour à l'équilibre financier en 2018. Mardi soir, Mathieu Gallet a finalement accepté d'examiner cette option alternative. Il s'y est de nouveau engagé lors du CA jeudi.

"La direction de Radio France va examiner d'ici début septembre les pistes proposées par l'expert du CCE et les mesures permettant de mettre en oeuvre le plan d'affaires de l'entreprise", a précisé la direction dans un communiqué. Autre confirmation actée durant le CA: les représentants du gouvernement ont redit que l'échéance fixée à fin 2017 pour un retour à l'équilibre financier n'était pas une date butoir.

"Les représentants de l'État ont confirmé que le retour à l'équilibre des comptes de Radio France fin 2017 constituait un +cap+, incluant une +marge+ à apprécier en fonction des contraintes de Radio France", a souligné la direction du groupe.

"Mais les ministères de tutelle -Bercy et le ministère de la Culture- veulent que ce nouveau plan soit fixé dans la trajectoire prévue de réduction de la masse salariale et sans exclure un plan de départs volontaires, et évoquent aussi des hypothèses comme un gel des salaires", a-t-on indiqué de source syndicale.

"Nous avons redit que nous ne participerions plus aux groupes de travail si un plan de départs volontaires était envisagé dans les mois qui viennent", a déclaré de son côté Renaud Dalmar, délégué CFDT.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de zanadoo
24/juillet/2015 - 09h11
Jarod26 a écrit :
qu'il présente sa démission par la même occasion :p

Bonjour, je ne partage pas votre avis au motif principal que l'on ne connait pas le contexte et proposer à cette personne de démissionner est peut-etre faire preuve soit d'une certaine partialité soit de juger trop spontanément une situation dont nous ne connaissons pas les tenants et aboutissants, ou encore proposer une solution de salut pour cette personne .

Car ce que l'on constate: Beaucoup d'éléments sont sortis dans la presse au sujet de cette personne (est-ce le fruit du hasard, qui les sort, dans quel but ?) Cette personne est quand même pris entre deux feux: Des syndicats qui gouvernent la maison de la Radio, et de l'autre une ministre de la culture qui intervient en désavouant son manager, de manière publique tout lui ayant fixé des objectifs budgétaires contraignants et des règles qu'elle a elle-même fixé.

sans oublier que la ministre a fait intervenir des médiateurs dans un  conflit interne.  Bref c'est la pire situation de management et de la chaine de commandement qu'on puisse faire.

La situation comme elle se présente: la personne fait pantin, et tout le monde décide pour lui de ce qu'il doit faire.

je ne vois pas trop  l’intérêt pour lui.

Soit on lui donne les pleins pouvoir et sa hiérarchie n'intervient pas et soutient fermement son directeur (cela suppose aussi de ne pas communiquer)

Soit on ne lui donne pas les plein pouvoir et quelque soit la personne qui sera à ce poste, la situation ne changera jamais (je rappelle que ce sont nos impôts qui financent cette situation et la Maison de la Radio) 

 

A mon sens Il faut être un peu maso pour essayer de survivre dans ce type de situation en tant que Manager. Effectivement dans ce cas-là je reconnais que présenter sa démission en claquant la porte est peut-etre la meilleure solution pour lui et laisser la Maison de la Radio dans une situation de crise. Peut-être que certains responsables politiques et de syndicat devraient rendre des comptes et se remettre en question d'une situation qu'ils ont créés et dont en tant que citoyen nous supportons et payons !