01/12/2009 16:50

Le lanceur de chaussures contre Bush lui-même visé

Un individu se présentant comme un journaliste a lancé mardi à Paris une chaussure sur le journaliste irakien Mountazer al-Zaïdi, célèbre pour avoir lui-même lancé ses chaussures sur l'ex-président américain George W. Bush.

Lors d'une conférence de presse à Paris, un homme qui s'est présenté en arabe comme un journaliste irakien en exil, a accusé dans une courte déclaration Mountazer al-Zaïdi d'être partisan d'une dictature, avant de crier "voilà une autre chaussure pour toi".

Mountazer al-Zaïdi a esquivé la chaussure, qui a fini sa course sur un rideau derrière les intervenants à cette conférence de presse. Une brève bagarre a suivi entre le frère de Mountazer al-Zaïdi et l'agresseur, un homme trapu vêtu d'une veste en cuir, qui a ensuite été évacué de la salle.

"Quand j'ai utilisé cette méthode c'était contre l'occupation. Je ne l'ai pas utilisée contre un compatriote", a réagi Mountazer al-Zaïdi.

Le journaliste irakien avait lancé ses chaussures sur l'ancien président américain le 14 décembre 2008, au cours d'une conférence de presse d'adieu à Bagdad de M. Bush en criant: "C'est le baiser d'adieu, espèce de chien!".

Condamné à un an de prison pour "agression contre un chef d'Etat en visite officielle", Mountazer al-Zaïdi, considéré comme un héros par beaucoup dans le monde arabe, a été libéré au bout de neuf mois pour bonne conduite.

Mais craignant pour sa sécurité, il s'était réfugié au Liban. Lors de la conférence de presse mardi à Paris, qui a repris après l'incident, Mountazer al-Zaïdi a indiqué qu'il était en France pour quelques jours, avant de retourner à Genève.

Il a précisé qu'il devait y recevoir des soins, expliquant avoir été torturé pendant trois jours au début de sa détention.

Il a déclaré avoir eu les bras attachés dans le dos et avoir été battu avec des chaises et des barres de fer, et souffrir de fractures et d'une déchirure des ligaments.

Le journaliste, qui a créé une fondation humanitaire de droit suisse destinée à venir en aide aux Irakiens, notamment aux orphelins et aux veuves, a aussi exprimé son intention de retourner un jour en Irak.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jbpéro
2/décembre/2009 - 15h33


Ou l'arroseur arrosé. Le plus étonnant c'est que le frère du monsieur se permette de lever la main sur le lanceur, vu les soucis qu'il a eu par la suite. MAis j'oubliais: le donneurs de leçons et faiseurs de morale n'aiment pas qu'on leur applique ce qu'ils appliquent aux autres.

Portrait de JX27
1/décembre/2009 - 19h48

C'est une chaussure boomerang !
Dabords tu la lances, et ensuite elle reviens dans ta gueule !

Portrait de olivier200
1/décembre/2009 - 18h15

bonne operation de la cia mais chut faut pas le dire ............

Portrait de sunshine75
1/décembre/2009 - 17h01

C'est connu, les coordnniers sont toujours les plus mal chaussés :mrgreen: