08/02/2015 11:46

Tokyo empêche un journaliste de se rendre en Syrie après l'exécution de deux Japonais

Le Japon a confisqué le passeport d'un journaliste nippon qui souhaitait se rendre en Syrie, jugeant les risques démesurés après la décapitation de deux Japonais par le groupe Etat islamique (EI), ont rapporté dimanche des médias locaux.

Pour la première fois, le ministère des Affaires étrangères a décidé samedi d'empêcher un journaliste de se rendre dans une zone de conflit, selon le quotidien Asahi Shimbun et d'autres médias.

Yuichi Sugimoto, un photographe indépendant de 58 ans, projetait d'entrer en Syrie le 27 février pour couvrir la vie des réfugiés.

"Ce soir, un responsable du service des passeports du ministère des Affaires étrangères s'est présenté et a saisi mon passeport", a-t-il déclaré à l'Asahi.

Sugimoto, qui couvre l'Irak et la Syrie depuis de nombreuses années, avait pourtant fait savoir qu'il n'avait pas l'intention d'entrer dans les zones contrôlées par les jihadistes de l'EI, a précisé l'agence Kyodo.

"Quid de ma liberté de voyager et d'informer?", s'est indigné le photographe. L'EI a décapité fin janvier le Japonais Haruna Yukawa, directeur d'une petite société se donnant pour mission de secourir des Japonais à l'étranger, puis, une semaine plus tard, son compatriote Kenji Goto, reporter expérimenté parti à sa recherche.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de doyouseeacar4
8/février/2015 - 12h29

prenez 2 secondes pour mettre des images adéquates, photo d un passeport chinois pour parler de journalistes japonais ca fait pas trop sérieux