13/01/2015 14:35

Marion Maréchal-Le Pen réfute tout "coup de com'" dans l'absence du FN dimanche à Paris

La députée Marion Maréchal-Le Pen a réfuté mardi tout "coup de com'" dans l'absence du FN de la grande manifestation parisienne de dimanche, expliquant que le parti n'avait "pas voulu chercher "la confrontation, la provocation".

"Il n'y avait pas de coup de com' derrière cela", a assuré Mme Maréchal-Le Pen sur RTL.

"A moins de considérer que les manifestations des ploucs de province ne valent pas celle de Paris, je ne vois pas quel argument fait que participer en province est moins important que participer à Paris", a poursuivi la députée du Vaucluse. "Nous n'avons pas voulu chercher la polémique, la confrontation, la provocation, nous sommes donc restés sur nos territoires respectifs", a-t-elle expliqué. A la question "êtes-vous Charlie?", Mme Maréchal-Le Pen a répondu: "Si être Charlie, ça veut dire défendre la liberté d'expression, lutter contre l'islamisme, oui, je suis Charlie mais si être Charlie ça veut forcément dire qu'il faut défendre la ligne éditoriale de Charlie Hebdo extrêmement virulente y compris à l'égard du Front National - et c'est notre honneur en dépit de cela de leur rendre hommage -, non je ne suis pas Charlie".

La petite-fille de Jean-Marie Le Pen n'a "pas trouvé drôle" que son grand-père lance "Je suis Charlie Martel", vainqueur des Arabes à Poitiers en 732. Mais "pour le coup, c'est une provocation très Charlie", selon elle.

Elle a cité la "surpopulation carcérale", la "question migratoire" comme principaux problèmes à traiter après ces attentats, et a évoqué "la progression de l'islamisme au sein de la France, question qui n'est pas véritablement posée, et celle du financement des mosquées françaises et des imams, qui pour une partie d'entre eux sont payés par le Qatar et l'Arabie Saoudite, qui participent du financement du terrorisme international".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de laurent28320
13/janvier/2015 - 23h44

Autant je trouvais pas cool que le FN ne soit pas "invité" (et encore, une invitation était elle vraiment nécessaire ?), autant j'ai trouvé débile qu'ils aillent défiler a l'autre bout de la France. La journée était censée être une journée d'unité, Mme LE PEN a juste déconné sur ce coup là. 

Après il ne faut pas tout mélanger. Ce n'est pas parce qu'elle était en province que ça a donné de l'importance à "sa" manif. Si elle n'avait pas été là ça aurait été aussi bien, et meme peut etre plus "sain" car ce serait devenu une manifestation d'unité, pas politique.De toute façon les politiques se sentent toujours obligés de tirer la couverture à eux

Portrait de Racoon 2
13/janvier/2015 - 14h48

elle dit des choses très justes pour le coup