01/11/2014 17:04

Polémique après l'apparition de fausses affiches de disparus réalisées par des intermittents

Selon La Voix du Nord, une association de familles de personnes disparues vient de porter plainte contre les intermittents qui avaient placardé de faux avis de disparitions dans plusieurs villes françaises pour dénoncer leur précarité.

Le président d'Assistance et recherche de personnes disparues a porté plainte pour "divulgation d'informations fausses ou sinistres de nature à provoquer l'intervention des secours".

Pour Thierry Coulon, "c'est de l’inconscience et du mépris. On ne va pas me faire croire que les intermittents du spectacle n’ont pas d’autres idées et moyens à leur disposition pour se faire entendre !".

Et d'ajouter : "Cette fois, il s’agit de gens qui sont fiers d’avoir voulu se faire de la publicité. Et on n’a même pas eu un mot d’excuse".

Cette plainte vise le Boijeot-Renauld-Turon, des artistes, qui a diffusé dans plusieurs villes de France des affiches reprenant les codes des affiches de disparitions (photo, âge, lieu où la personne aurait été "vue pour la dernière fois", téléphone).

Une action qui n'a été soutenue ni par les syndicats, ni par les coordinations officielles.

Suite à leur apparition, le président d'ARPD confie avoir reçu des dizaines d'appels de familles touchées par de vraies disparitions qui "craignent que les avis de recherche soient regardés avec encore plus d’indifférence".

Thierry Coulon a également déposé une plainte contre les personnes dont les noms figurent sur les faux avis du trio, contre un écrivain marseillais et une comédienne à Cognac.

"On veut éviter à tout prix que d’autres s’engouffrent dans la brèche", estime-t-il.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de knarfemolas
1/novembre/2014 - 23h35 - depuis l'application mobile
peter a écrit :

Ben tout va bien , c'est quoi le problème ? 

 

Pas de problème sauf quand on laisse entendre que les intermittents ne travaillent pas !

Portrait de Benwag
1/novembre/2014 - 19h30 - depuis l'application mobile

Le problème c'est que la réforme touche tous les intermittents. Je pense que certaines personnes ont ce statut alors qu'ils ne le devraient pas. Je préfèrerais qu'on enlève tout a ces personnes et qu'on laisse tout aux vrais intermittents du spectacle

Portrait de knarfemolas
1/novembre/2014 - 18h29 - depuis l'application mobile

Je suis intermittent et je travaille 45 h/semaine en moyenne cher Cap Flam ! Cette année : 2 semaines de vacances en tout !