25/08/2014 16:13

La trilogie "50 Shades of Grey" plébisciterait la violence conjugale, selon une étude américaine

Selon les psychologues de l'Université du Michigan, la trilogie "50 Shades of Grey" serait nocive pour les femmes car, de manière subliminale, elle rend la violence conjugale glamour.

La chercheuse Amy Bonomi a analysé les mécanismes de maltraitance dans la relation d'Anastasia et de Christian Grey, les personnages principaux de la trilogie, pour elle Anastasia "souffre des réactions typiques des femmes maltraitées".

Les lectrices des "50 Shades of grey" auraient 25% de plus de chances d'avoir un partenaire qui abuse d'elles verbalement, 34% de chances en plus que leur partenaire les suivent dans la rue, et plus de 75% de chances qu'elles fassent des régimes radicaux ou consommes des produits amincissants, révèle l'étude

Les femmes qui ont lu la série entièrement auraient davantage de tendances à l'alcoolisme et à avoir de multiples partenaires. Par ailleurs, les réactions d'Anastasia ressemblent à un syndrome de Stockholm non diagnostiqué voire sous-jacent.

Amy Bonomi déclare que "le problème vient du fait que (la trilogie) renforce le statu quo au lieu de le défier".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de margaux88
25/août/2014 - 20h23 - depuis l'application mobile

Pas faux. Ce livre donne vraiment une mauvaise image de la femme avec son idiote de protagoniste. Pas intéressant et en plus mal écrit, passez votre chemin !