02/08/2014 09:48

Arnaud Montebourg "encourage vivement" l’offensive de Xavier Niel sur T-Mobile

Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg s'est "félicité" vendredi de l'offensive de Xavier Niel, le patron de l'opérateur français Free, sur T-Mobile aux Etats-Unis, qu'il "encourage vivement".

Le ministre "se félicite qu'un des opérateurs français parte à la conquête du marché étasunien et y voit un signe très positif de la force de Free", selon des propos transmis par son entourage.

Iliad, la maison mère de Free, a confirmé jeudi avoir soumis au conseil d'administration de T-Mobile US une offre de 15 milliards de dollars pour acquérir 56,6% de cette filiale du géant allemand Deutsche Telekom.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de allardjerome
2/août/2014 - 16h07 - depuis l'application mobile

Quid de bouygues Telecom?

Portrait de Diabolo60
2/août/2014 - 12h56

J"ai un peu de mal à le suivre ...

Portrait de loogaroo
2/août/2014 - 11h10
bib a écrit :

non seulement Arnaud Montebourg retourne magnifiquement sa veste concernant son opinon sur Xavier Niel, qu'il avait fustigé il y a quelques mois pour sa politique commerciale dans le mobile,

mais il devrait également se rappler qu'il cherche à contrecarrer les investisseurs étrangers à investir en France, en cherchant à déterminer qui lui plait ou non.

Donc, selon lui, une entreprise française est légitime à acheter une entreprise américaine, mais pour la réciproque, il faut l'aval d'Arnaud Montebourg...

on retrouve la célèbre phrase d'Audiard "les c..., ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait"...

 

Tout à fait ça, rappelez vous le caca nerveux qu'il a fait pour le cas Alsthom, il fustigeait l'entreprise américaine GE qui voulait la racheter.

Ce type est un sombre abruti, je me demande ce qu'il fiche au gouvernement, c'est vraiment le plus nul de tous, et pourtant la barre est très haute.

Qu'il se barre !

Portrait de bib
2/août/2014 - 10h56

non seulement Arnaud Montebourg retourne magnifiquement sa veste concernant son opinon sur Xavier Niel, qu'il avait fustigé il y a quelques mois pour sa politique commerciale dans le mobile,

mais il devrait également se rappler qu'il cherche à contrecarrer les investisseurs étrangers à investir en France, en cherchant à déterminer qui lui plait ou non.

Donc, selon lui, une entreprise française est légitime à acheter une entreprise américaine, mais pour la réciproque, il faut l'aval d'Arnaud Montebourg...

on retrouve la célèbre phrase d'Audiard "les c..., ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait"...