01/06/2014 15:07

La justice examine mardi la plainte d'Albert Uderzo contre sa fille et son gendre pour "violences psychologiques"

La justice examine ce mardi la plainte déposée par le dessinateur d'Astérix, Albert Uderzo, contre sa fille et son gendre pour "violences psychologiques", ce qui constitue un nouvel épisode dans le conflit familial à propos d'un empire financier de dizaines de millions d'euros.

Albert Uderzo, 87 ans, devrait assister à l'audience devant la XVIIIe chambre du tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine), selon son entourage. Sylvie Uderzo, fille unique du dessinateur, et son époux Bernard de Choisy seront également présents. Les débats s'annoncent tendus. "Le face à face va être intéressant.

Cela fait longtemps qu'Albert et Sylvie ne correspondent plus que par avocats interposés", dit une source proche du dossier.

Le père du célèbre Gaulois et son épouse Ada avaient annoncé fin 2013 qu'ils portaient plainte pour "violences psychologiques".

Ils reprochent à leur fille et à son mari d'intenter une multitude de "procédures judiciaires qui ne reposent sur aucun fondement". Ces actes "ont pour unique objet de porter atteinte à notre intégrité psychologique et de hâter notre affaiblissement", avait ajouté le dessinateur, les accusant de vouloir "mettre la main" sur la très rentable saga Astérix.

Nicolas Huc-Morel, avocat de Sylvie Uderzo, se dit "parfaitement serein".

"Toutes les procédures engagées par ma cliente ont été exclusivement destinées à protéger ses parents", affirme-t-il.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Macgyver41
2/juin/2014 - 06h05 - depuis l'application mobile

C'est la qu'on voit que des fois il vaut mieux s'abstenir d'avoir des enfants quand ils virent enfants indignes aux dents longues façon fille Uderzo ou Betancourt.