14/05/2014 07:29

Centrafrique: Les dernières infos sur l'assassinat de Camille Lepage, journaliste Française de 26 ans

Six mois après l'assassinat de deux reporters de RFI au Mali, une autre journaliste française, la photographe Camille Lepage, 26 ans, a été tuée alors qu'elle effectuait un reportage en République centrafricaine (RCA), en proie depuis des mois à des violences intercommunautaires.

Le président François Hollande, qui a lui-même annoncé mardi soir dans un communiqué le décès de la jeune femme originaire d'Angers, a ensuite indiqué à la presse depuis Tbilissi que Camille Lepage était "sans doute tombée dans un guet-apens".

"Cela date de deux jours. Camille Lepage était en compagnie des (milices) anti-balaka pour son reportage. Ils seraient tombés dans une embuscade certainement tendue par des éléments armés qui écument la région. Elle a subi des tirs et les anti-balaka ont remonté le corps ainsi que ceux de leurs compagnons. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances exactes de son décès", a expliqué une source militaire française, qui a demandé à rester anonyme.

François Hollande a promis de mettre en oeuvre "tous les moyens nécessaires pour faire la lumière sur les circonstances de cet assassinat et retrouver les meurtriers".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a "condamné fermement" mardi le meurtre et a réclamé une enquête aux autorités centrafricaines.

Selon l'Elysée, c'est une patrouille de la force de pacification française Sangaris qui a découvert la dépouille de la photographe lors d'un contrôle sur un véhicule conduit par des éléments anti-balaka, dans la région de Bouar (ouest), près du Cameroun et du Tchad. C'est dans cette zone que des combats avaient opposé la semaine dernière un détachement de la force Sangaris à une colonne lourdement armée qui l'avait attaqué.

"Il ne saurait y avoir d'impunité pour ceux qui, à travers les journalistes, s'en prennent à la liberté fondamentale d'informer et d'être informé", a assuré le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius depuis les Etats-Unis.

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a également souhaité "que les auteurs de cet acte odieux soient retrouvés et jugés."

"Sa mort odieuse montre à quel point les journalistes sont exposés au danger dans leur recherche de l'information, en République centrafricaine comme sur d'autres terrains de conflit", a réagi l'ONG Reporters sans frontières (RSF), "profondément choquée".

"Elle faisait des photos, elle pensait faire son devoir (...) Je demande aux journalistes de faire leur travail et en, même temps de prendre d'infinies précautions", a lancé le président Hollande, estimant que Camille Lepage évoluait "dans des conditions extrêmement difficiles en République centrafricaine".

"Il y a une très grande violence" dans ce pays, a-t-il insisté.

La Centrafrique a sombré dans le chaos et les violences intercommunautaires, lorsque l'ex-rébellion Séléka, à majorité musulmane, a pris brièvement le pouvoir entre mars 2013 et janvier 2014 dans un pays composé à 80% de chrétiens, multipliant les exactions. Dites "anti-balaka", des milices chrétiennes hostiles aux Séléka et plus généralement aux musulmans, se sont formées, semant elles aussi la terreur parmi les civils.

"Ma fille était une fille exceptionnelle, elle avait la passion du photojournalisme (...) Elle n'avait qu'une envie, c'était de témoigner sur des populations dont on ne parlait pas et qui étaient en danger", a déclaré la mère de Camille Lepage à RTL.

"C'est pour ça qu'elle avait été à Djouba, au Sud Soudan. A partir du mois de septembre, elle était partie en Centrafrique. Elle n'avait pas peur", a-t-elle raconté.

A son arrivée à Djouba en 2012, la jeune femme avait notamment travaillé comme pigiste pour l'AFP, dont le responsable photo pour l'Afrique de l'Est, Carl de Souza, a gardé le souvenir d'une jeune femme "très enthousiaste et avide d'apprendre".

"Ce n'était pas du tout une tête brûlée. Elle savait exactement ce qu'elle faisait", a assuré Virginie Terrasse, cofondatrice de l'agence Hans Lucas dont faisait partie Camille Lepage.

Au total, 18 journalistes dans le monde ont été tués depuis le début de l'année dans l'exercice de leur métier, selon RSF.

Le 2 novembre 2013, deux journalistes français de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, avaient été tués au Mali après avoir été enlevés durant un de leurs reportages.

Camille Lepage (en) from Eyes in Progress on Vimeo.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de miange-midémon
14/mai/2014 - 16h01

C'est juste terrible. smiley

Toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches. 

Portrait de pb71
14/mai/2014 - 08h35
Scarlett a écrit :

Question aux musulmans : (Perso je suis pas musulman et j'ai rien de plus contre cette religion que ce que j'ai contre les religions en général) Je vous lis, défendre votre religion, répétant et insistant sur le fait que l'Islam est une religion de paix. C'est tout à fait louable, mais du coup je me demande un truc : elle est où cette "paix musulmane" ? Où peut-on voir un mélange "paix Islam" ? Il y a énormément de musulmans sur Terre, donc théoriquement des millions de gens emplis de paix, de par leur religion, c'est bien ça ? Alors svp, cette paix, apportez la, montrez la, diffusez là, afin qu'à la TV on puisse voir des musulmans en paix plutôt que le visage immonde de Boko Haram. Si vous, musulmans, êtes pour la paix, pourquoi ne vous révoltez-vous pas contre cela ? Pourquoi ne vous mobilisez-vous pas pour sauver ces jeunes filles ? Il est temps de la mettre en pratique cette fichue paix qui est paraît-il dans le coran. Qu'attendez vous ?

Effectivement la question me tarabuste depuis pas mal d années : jamais une manif de musulmans pour defendre la paix dans le monde ... Islam = religion d'amour, de respect ?????? Prouvez le !

Portrait de Achilles
13/mai/2014 - 21h47 - depuis l'application mobile

Triste nouvelle. Mais quand est-ce que les rédactions arrêteront de recourir à des jeunes qui viennent de sortir d'école, prêts à tout et sans en mesurer les dangers, pour vendre quelques clichés ou pour piger. Cela aurait pu arriver a n'importe quel journaliste, mais il faut avoir des réflexes qui s'apprennent avec le temps et l'expérience... Cette jeune fille devait être passionnée, mais elle devait coûter bien moins cher qu'un journaliste confirmé, évidemment... Condoléances à ses proches.

Portrait de skype007
13/mai/2014 - 21h10
toupiedede a écrit :

islam

religion de paix et d amour lol

 

Al Qaida, Boko Haram......se disent "musulmans" mais ils ne le sont pas du tout : l'Islam n'est pas comme ça c'est vraiment une religion de paix et d'amour à l'instar du christianisme et du judaisme. Ce ne sont pas des "musulmans" mais des fous...

Portrait de toupiedede
13/mai/2014 - 20h27

islam

religion de paix et d amour lol