05/02/2014 17:54

Patrick Cohen s'en prend à Daniel Schneidermann: "Vous êtes devenu le héros des "dieudonnistes""

En mars dernier, dans Libération, Daniel Schneidermann publiait une chronique où il accusait Patrick Cohen de tenir une liste noire de personnes "bannies" de son antenne. Dans cette dernière, on y trouvait Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral ou encore Marc-Edouard Nabe.

Dans une tribune publiée sur "Le Nouvel Obs", le présentateur de la matinale de France Inter a tenu à répondre à Daniel Schneidermann.

"C’est ainsi que pour avoir osé demander à l’animateur de "Ce soir ou jamais" s’il continuerait à inviter dans son émission les propagateurs de haine que sont Alain Soral et Dieudonné, j’ai été renvoyé à mon parti pris ou à ma religion supposée, les "proscrits" ayant pour point commun d’avoir dit "des choses désagréables sur les juifs, Israël, ou le sionisme".

Dans le même esprit, pour avoir souligné récemment la bêtise et la vulgarité d’un sketch diffusé chez Laurent Ruquier et qui évoquait Mohammed Merah, l’un des comparses du chroniqueur de "Libé", Didier Porte, "rétablit le mot manquant de Patrick Cohen" : juif.

Si Cohen est indigné, c’est parce que Merah a tué des enfants juifs. Mais Cohen ne le dit pas, il dit "des enfants". Car, c’est bien connu, le juif est fourbe, ses indignations sont sélectives, et ses compassions, purement communautaires. Il ne supporte pas qu’on dise des "choses désagréables" sur sa communauté, il a inscrit sur une "liste noire" un "humoriste" (Dieudonné) et un "publiciste inclassable" (Soral, inclassable ?), il se prive d’"invités intéressants" (pour débattre de quoi ?) "parce qu’ils ont contrevenu à un dogme" (lequel ? la Shoah ou la loi qui réprime sa négation ?). Bref, voici un juif pris la main dans le sac de son lobby et coupable de "faute professionnelle", explique le journaliste. 

Et de s'adresser directement au chroniqueur de "Libération" : "C’est bien votre chronique de "Libération" qui met le feu à la "fachosphère", ce sont vos phrases que Soral et Dieudonné répètent mot pour mot dans leurs premières vidéos du printemps 2013 appelant leurs partisans à des représailles contre moi, votre rhétorique de "liste noire" et de réflexe communautaire que reprend Dieudonné chaque soir sur scène pour me vouer aux chambres à gaz, votre charge qui nourrit encore aujourd’hui à mon encontre la haine antisémite qui se répand sur internet.

Beau travail pour les "dieudonnistes" et les "soraliens" qui pensent tenir enfin grâce à vous la preuve du "complot". Ils ont apprécié que vous vous esclaffiez avec eux devant les innocentes facéties du duo Dieudonné-Faurisson, ces "deux desperados contre les bien-pensants", ils ont largement investi les forums de votre site Arrêt sur Images. Et j’espère qu’ils ont gonflé vos abonnements, sinon ce serait pitié que tant d’efforts soient si mal récompensés…

Pour m’avoir ainsi désigné comme l’une des incarnations du "lobby sioniste", celui qui muselle les médias et empêche de "casser du juif" tranquillement, vous êtes devenu l’un de leurs héros, l’idiot utile du "dieudonnisme".

Car dans vos écrits, comme dans ceux d’autres penseurs de la sacro-sainte "liberté d’expression", on entend la musique lancinante, insupportable, mortifère qui dit que les juifs ont bien cherché la haine qu’on leur voue, et donc que l’antisémitisme, c’est leur affaire. Qu’ils se débrouillent avec leurs ennemis !

Laissons-les débattre, et chacun comptera les points (c’est la méthode Taddeï). Et, surtout, libérons la parole négationniste et anti-juive honteusement cantonnée sur internet. "Le pré carré audiovisuel, écrivez vous, […] n’a plus d’autre choix que de s’ouvrir aux paroles jadis bannies, quitte à leur opposer une contradiction vigoureuse et argumentée"".

"Juste un mot pour finir, plus personnel, juste un "détail" de la part du "juif" Cohen : que savez-vous de mes convictions, de mes origines, de ma confession, de mes croyances ? Depuis que j’ai l’âge d’être citoyen, je n’ai jamais ressenti ni manifesté d’appartenance à aucune autre communauté que celle de la République. Cette République laïque qui ne connaît qu’une seule catégorie de citoyens, qui combat la haine raciale (et non pas ce que vous appelez dans un euphémisme stupéfiant des "choses désagréables") ainsi que la négation du génocide juif (et non pas des idées "inclassables" ; j’espère qu’avec quelques efforts vous êtes depuis parvenu à les classer…), dont l’expression est punie par la loi (et non par un "dogme").

Cette République dont les ennemis sont à l’œuvre et qui trouvent aujourd’hui tant de relais complaisants chez ceux qui clament leur "indépendance" à l’égard du "système" et laissent sans broncher leurs forums de discussion tourner à la chasse aux juifs.

La prochaine étape sera de les identifier à coup sûr. Certes, je m’appelle Cohen, mon compte est bon, mais comment savoir ? Comment s’y retrouver, au milieu de tous ces juifs convertis, de ceux qui ont changé de nom… ? Le plus simple serait de rééditer Henry Coston ou de rétablir le port de l’étoile jaune.

Comme ça, une fois la République achevée, chacun pourra démasquer les arrière-pensées communautaires et rétablir les "mots manquants", conclut ainsi Patrick Cohen.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nofan4
6/février/2014 - 14h53

Depuis quand les journalistes nous disent ce qu'il faut penser?

 

Avant la laïcité, c'étaient les religieux. Sous la laïcité, les journalistes ont repris le rôle des religieux?

smiley

Portrait de nidindonout
5/février/2014 - 22h42
Au fait, ce sont des iindividus tels que Cohen et Fourest qui ont eu la peau de Frédéric Taddeï ! L'un l'accuse de.... L'autre l'accus e de... Résultats des courses, comme tous deux ont beaucoup d'influence sur le PS et Pfimlin, le meilleur journaliste de la télévision publique a été débarqué ! C'est très simple, qu'on privatise les chaînes de télé et les radios publiques car ras le bol que des nains y fassent la pluie et le beau temps ! Au fait, naturellement, Fourest a sa petite chronique sur France Culture, ce qui lui permet de dégoiser tous les jours ! De toutes façons, je n'écoute plus France Culture car c'est une radio qui me dégoûte !
Portrait de nidindonout
5/février/2014 - 22h13
Non mais que des journaleux comme Cohen sévissent sur des radios et chaînes privées, pourquoi pas ? Mais qu'ils fassent main basse sur les chaînes publiques et les radios publiques, là ça ne va plus du tout mais plus du tout ! .Ras le bol de payer des redevances pour que de tels individus verrouillent l'information ! Cohen n'arrive pas à la cheville de Daniel Schneidermann , de Zemmour ou de feu Philippe Cohen qui sont très différents les uns des autres mais qui sont de véritables journalistes, eux !
Portrait de LillyRush.
5/février/2014 - 21h58

Querelle d'ego mégalo !

Inutile d'appeler les Klarsfeld dans le cas présent

Portrait de lord29
5/février/2014 - 20h50

Ras le bol de ce communautarisme  journalistique !!

Portrait de Fletel
5/février/2014 - 18h08

Ce texte de Patrick Cohen est excellent. La France fait peur en ce moment. Beaucoup de gens dérapent dans les fantasmes et la haine