17/01/2014 12:57

L'Egypte accuse des journalistes d'Al-Jazeera de servir les intérêts des Frères musulmans

Le ministère public égyptien a accusé trois journalistes de la chaîne qatarie Al-Jazeera placés en détention d'avoir diffusé de fausses informations pour servir les intérêts des Frères musulmans, considérés par les autorités comme une "organisation terroriste". L'Australien Peter Greste, l'Egypto-Canadien Mohamed Adel Fahmy et l'Egyptien Baher Mohamed ont été arrêtés le 29 décembre dans le bureau qu'ils avaient aménagé dans un hôtel du Caire.
"Les accusés ont avoué pendant leur interrogatoire qu'ils appartenaient au groupe terroriste" des Frères musulmans, a affirmé le ministère public dans un communiqué. Il a précisé que les journalistes, qui n'étaient pas accrédités, avaient diffusé des reportages visant à "ternir l'image de l'Egypte à l'étranger (...) afin de servir les intérêts de l'organisation terroriste internationale". Les avocats des journalistes et Al-Jazeera ont rejeté ces allégations. "Les accusations contre les journalistes ne résistent pas à l'épreuve des faits", a affirmé le porte-parole de la chaîne, Ossama Saeed, dans un communiqué.
Fahmy, qui a travaillé pour CNN, est un journaliste renommé au Caire, sans lien connu avec les Frères musulmans. M. Greste a pour sa part travaillé pour la BBC, et obtenu le prestigieux prix Peabody en 2011 pour un documentaire sur la Somalie. Leur placement en détention a donné lieu à une large couverture dans les médias occidentaux, ce qui pourrait constituer une violation de la loi égyptienne a laissé entendre le ministère public.
"Le ministère public souligne que la loi égyptienne interdit la diffusion de sujets qui interfèrent avec le travail des juges et des procureurs (...) pour influencer l'opinion publique", a-t-il indiqué.
Depuis la destitution par l'armée début juillet du président islamiste Mohamed Morsi -issu des Frères musulmans-, la couverture par Al-Jazeera de la répression des pro-Morsi exaspère les nouvelles autorités. Deux autres journalistes d'Al-Jazeera sont actuellement détenus, dont Abdallah Elshami, arrêté le 14 août alors qu'il couvrait la dispersion dans un bain de sang de rassemblements pro-Morsi au Caire.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
19/janvier/2014 - 14h15

Ils sont pathétique

Portrait de vanbool
17/janvier/2014 - 14h56 - depuis l'application mobile
Laural a écrit :

Vous voulez savoir ce qu'est le printemps Arabe, et bien regardez ce qui se passe en Egypte 

Qui a dit que le Quatar était un pays paisible.......hein !!........