10/12/2013 18:47

Présentée à tort comme exilée fiscale, Emmanuelle Béart fait condamner Le Figaro

Le Figaro a été condamné à verser un euro de dommages et intérêt à Emmanuelle Béart pour avoir imputé à tort à la comédienne d'être exilée fiscale en Belgique sur le site internet du journal.

Le 9 septembre 2012, le quotidien avait publié sur son site une galerie photo de personnalités intitulée "En images - Artistes, sportifs ou patrons ont en nombre élu domicile dans des contrées fiscalement plus favorables, comme la Suisse, la Belgique, les Etats-Unis ou encore l'Angleterre".

S'y trouvait une photo de la comédienne, accompagnée d'un commentaire affirmant qu'elle avait "choisi de s'installer en Belgique".

Deux jours plus tard, le site avait publié un démenti de l'actrice, qui avait néanmoins saisi la justice.

Dans un jugement rendu le 4 décembre, la 17e chambre civile du tribunal de grande instance de Paris a retenu l'atteinte à la vie privée et à son droit au respect de son image.

Le tribunal souligne que "l'information litigieuse est insuffisamment sérieuse et vérifiée pour pouvoir être justifiée par la légitimité du débat d'intérêt général" sur l'exil fiscal.

Outre l'euro de dommages et intérêts, il a alloué à Emmanuelle Béart 2.000 euros au titre des frais de justice et la publication sur le site du Figaro d'un communiqué judiciaire relatant la décision pendant dix jours.

"Cette rumeur infondée a été démentie à plusieurs reprises par la comédienne de sorte que rien ne justifiait sa diffusion sans aucune précaution ni vérification et sa mise en avant par une photographie la représentant", a relevé l'avocat d'Emmanuelle Béart, Vincent Tolédano.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
19/décembre/2013 - 04h56
Patrick83 a écrit :

Au niveau de sa bouche ce n'est pas terrible

Il faut mieux regarder

Portrait de Koro
19/décembre/2013 - 04h56
thierry_70 a écrit :

C'est pourtant vrai pourtant Emmanuelle smiley

Un "pourtant" en trop 

Portrait de Koro
19/décembre/2013 - 00h00

Que des co... de la part du Figaro

Portrait de O sauvage one ten
11/décembre/2013 - 07h55
Belette-de-Sherwood a écrit :

C'est son chirurgien qu'elle aurait dû attaquer.

Avant que Donald ne le fasse.

 

C'est clair.  A part pour déboucher les chiottes, je ne vois pas l'intérêt d'avoir une bouche de Mérou smiley

 

Elle a dernièrement avoué que c'était une grave erreur de sa part et je la comprends, c'est horrible et on ne voit que ça ;/

Portrait de DarkAngel
11/décembre/2013 - 07h22

Comme si elle avait une bonne image !

Portrait de POKEMON69
10/décembre/2013 - 19h58
nhbgvfcdk a écrit :
Deux journalistes/comédiens qui travaillent pour une une émission de Jean-Marc Morandin on été interpellés, ce jeudi, à Champhol.

Deux journalistes/comédiens de la société Carson production, qui travaillent pour l’émission “Crime”, de Jean-Marc Morandini, sur NRJ 12, ont été interpellés par la police, ce jeudi, à Champhol.

 Déguisés en policiers en civil, ils voulaient visiblement tourner des images d'illustration pour l'émission, alors qu’ils n’avaient aucune autorisation, ni de la préfecture, ni de la mairie. Ils ont été ramenés au commissariat de Chartres pour être entendus. Le dossier a été transmis au commissariat du XVe arrondissement, à Paris. Ils travaillaient sur l’histoire de l’ex-actrice porno, soupçonnée du meurtre d’un producteur de spectacles dont le corps avait été retrouvé dans le coffre de sa voiture, à Orléans. Son procès aura lieu en février, à Chartres. Elle risque trente ans de réclusion criminelle. Les journalistes beaucoup moins pour le port d’insignes de la police sans autorisation, mais tout de même six mois de prison et 7.500 € d’amende.

C'est bon on a compris laisse nous tranquille avec tes scoops à deux balles

Portrait de lolitrash
10/décembre/2013 - 19h39
frabb a écrit :

De toutes façons si elle avait envie de s'exiler fiscalement, elle aurait bien raison. Marre d'étouffer sous les impôts dans ce pays, payer pour les autres et surtout beaucoup qui ne méritent pas et ne devraient pas bénéficier d'aides sociales.

qu'est ce qui vous empêche de vous exiler ?